Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
Sig-Nancy05
Actualités SIG-Nancy La Sig remporte le derby 72-66

SIG-Nancy La Sig remporte le derby 72-66

Lancement du match par Tony Estanguet, triple médaillé d'Or !

Suivez le match sur le site de la LNB.

 

 

 

 

 

 

[tab titre="Résumé du match" id=1]

C’est bon pour le moral !

Longtemps à la peine et menée de 17 points à 13 minutes de la fin, la SIG a trouvé des ressources morales pour renverser un match qui semblait perdu. Portés par un Fitch exceptionnel à trois points en fin de match et par un rebond dominateur, les Strasbourgeois ont décroché un succès qui les relance.

Dès le début, l’attaque strasbourgeoise peine à se mettre en place et Solo Diabaté inscrit sept points en profitant des largesses de la défense alsacienne (2-7, 2e’). Les pertes de balle se multiplient côté alsacien même si Fitch et Ajinça remettent la SIG à l’endroit : 8-7. Le jeu s’équilibre un moment quand Vincent Collet doit déjà puiser dans son banc de touche (15-17, 8e’) après la deuxième faute de Campbell et la maladresse de Jeff Greer, mais Nancy accélère et Sommerville, à trois points, fait l’écart au buzzer : 17-24.

La SIG continue d’accumuler les balles perdues face à l’excellente défense nancéenne et Sommerville, encore lui, assomme la SIG : 17-30. Le temps mort de Collet remet la SIG, qui se cherche en attaque, sur les rails (30-32, 17e’), Ajinça et Ricardo Greer portant le fer à l’intérieur. Mais Nancy s’appuie à nouveau sur sa puissance pour prendre le large à la mi-temps : 30-40.

Pendant sept bonnes minutes, la SIG allait encore errer comme une âme en peine sur le parquet du Rhenus et le public s’impatientait. De plus, Fitch et Campbell étaient déjà sanctionnés de trois fautes ! Sommerville toujours, Linehan au relais de Diabaté, Touré et aussi le surprenant Bingo Merriex permettent à Nancy de prendre le large : 35-52 (27e’). Duport apportait beaucoup pour faire souffler Ajinça, Shurna scorait deux fois à trois points et le jeu s’équilibrait (42-54) quand Fitch déclenchait les premières étincelles avec deux missiles à trois points qui ramenaient la SIG sous la barre des dix points avant les 10 dernières minutes : 46-54.

Fitch prenait feu et la SIG était sur les talons de Nancy (52-54) avec deux occasions pour passer devant. Mais c’est le SLUC qui repartait de l’avant (52-58). Les Strasbourgeois se battaient avec toute leur énergie, s’imposant au rebond quand l’adresse des Lorrains, qui laissaient quelques lancers-francs en route, fléchissait. Et le public se réveillait enfin quand la SIG se rapprochait à 59-62. Fitch, intenable malgré… quatre fautes personnelles, donnait un premier avantage aux Strasbourgeois : 64-62. Linehan répliquait à trois points (64-65) mais c’était le chant du cygne pour les visiteurs. Ajinça, puis Fitch et enfin, Jeff Greer (2 sur 16 seulement aux tirs) sur un alley-hoop improbable, servi sur une remise en jeu de son frère à 2’’ de la fin de possession, firent se dresser le Rhenus : 70-66. La SIG tenait le bon bout et scorait une dernière fois pour s’offrir un succès qui récompense les efforts de toute la semaine et met du baume au cœur des Strasbourgeois. « On a traîné notre misère pendant près de trois quarts temps, sans rythme avec des joueurs fatigués. Et puis un moment de folie, des prises de risque payantes, ont rallumé la lumière. Il y a eu une part de réussite, mais on a aussi cherché les rebonds. Cette victoire va compter car elle nous permet de repartir en conquête… » se félicitait Vincent Collet.

Jean-Claude Frey

SIG – NANCY 72-66

17-24, 13-16 (30-40), 16-14 (46-54), 26-12

SIG : 27 paniers sur 72 tirs dont 7 sur 25 à trois points, 11 LF sur 12, 49 rebonds (Ajinça 9) dont 22 offensifs, 11 passes décisives (R. Greer 3), 18 balles perdues, 24 fautes.

Fitch 30, J. Greer 7, Ajinça 17, Campbell 4, R. Greer 6, puis Shurna 7, Invernizzi, Toupane 2, Duport 2.

NANCY : 24 paniers sur 58 tirs dont 3 sur 15 à trois points, 15 LF sur 25, 33 rebonds (Touré 7) dont 10 offensifs, 7 passes décisives, 16 balles perdues, 18 fautes.

Sommerville 17, Sylla 3, Diabaté 14, Martin 9, Touré 10, puis Pope 5, Grant, Linehan 3, Merriex 5.

[/tab]

 

[tab titre="Photos" id=1]

[fbphotos id=564841243532187]

  [/tab]

[tab titre="vidéo" id=1]

[/tab]