Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
Sig-Roanne_202814-6
Actualités SIG - Roanne : 61-63

SIG - Roanne : 61-63

[tab titre="Résumé du match" id=1]

La SIG trébuche face à Roanne (61-63)

Vincent Collet avait raison de se méfier de la défense roannaise. Privée de Jeanneau, au repos pour plusieurs semaines en raison d’un lumbago, la SIG a manqué d’adresse et de ressources en attaque pour  rester dans le peloton de tête de la ProA. Le match des occasions perdues…

L’entame avait été poussive déjà (0-7 à la 2e’). Roanne avait mieux débuté profitant des largesses défensives de la SIG. Et comme en attaque, les Strasbourgeois connaissaient déjà une inquiétante disette avec seulement deux paniers de Fitch à se mettre sous la dent en sept minutes (4-11), les choses se compliquaient. Campbell et Ricardo Greer réduisaient l’écart à la fin du premier quart : 11-15. Un moindre mal.

A nouveau, l’entame était manquée. Voskuil et Amagou trouvaient la mire (14-23) et la SIG devait  courir après le score. D’autant qu’en attaque, Ajinça avait du mal à se dépêtrer du double marquage de Collins et Samnick. Et comme le jeu extérieur n’était pas très performant (3 sur 10 à trois points), Roanne faisait la course en tête (19-27 à la 17e’). La SIG ne renonçait pas pour autant et, à l’énergie, revenait à hauteur à la pause dans un match très cadenassé : 27-27.

Au retour des vestiaires, il faudra à nouveau attendre près de trois minutes pour voir la SIG inscrire ses premiers points. Roanne et Amagou n’avaient pas attendu (27-32). Plus présents en défense, les Strasbourgeois profitaient des fautes qui s’accumulaient dans le camp roannais (quatre joueurs à trois fautes dès la 25e’) et Ricardo Greer plaçait la SIG en tête pour la première fois sur un 9-0 bienvenu : 36-32. Mais les pertes de balles (18 au total) coûtaient encore cher, même si la SIG virait en tête avant le money-time (44-39).

Très rapidement toutefois, Kecman et Voskuil inversaient la tendance (48-52), mais deux contres d’Ajinça et un panier bonifié de Fitch, en demi-teinte, redonnaient l’espoir au public du Rhenus (55-52). Une succession de fautes offensives (Campbell puis deux contre Ajinça) contrariait les plans des hommes de Collet et Sangaré sortait de sa boîte pour scorer à trois points : 55-60. La SIG se rapprochera à 61-62 à 41’’ de la fin, grattera deux balles de match, mais Ajinça manquait le tir pour la gagne peu avant le gong !

« C’est une grande déception dira Vincent Collet. Nous avons eu des entames difficiles mais je n’ai rien à reproché aux joueurs sur le plan du comportement. Nous n’avons pas été récompensés de nos efforts. »

Jean-Claude Frey

[/tab]

[tab titre="Photos" id=1]

[fbphotos id=557931530889825]

 [/tab]