Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
Débrief Vincent
Actualités Débrief de Vincent Collet : « Gagner à Boulazac, c’est bien, valider le succès à domicile, c’est mieux ! »

Débrief de Vincent Collet : « Gagner à Boulazac, c’est bien, valider le succès à domicile, c’est mieux ! »

Dans la foulée d’une seconde mi-temps très accomplie contre Le Mans, la SIG s’est imposée samedi dans la fournaise périgourdine de Boulazac. Une performance à valider mercredi au Rhenus contre Nanterre. Vincent Collet fait le point.

 Ce succès à Boulazac où Chalon avait chuté, c’est un joli coup, non ?

Gagner à l’extérieur, c’est toujours un joli coup. Dans un championnat, on a toujours tendance à porter beaucoup d’attention au niveau supposé de l’adversaire. Mais il change à chaque rencontre. Et ce qui donne du relief à ce succès chez le promu, c’est que Boulazac a été très bon. De l’avis même de Sylvain Lautié, leur entraîneur, ils avaient raté leur match contre Gravelines et ils ont été bien meilleurs contre nous.

Qu’est-ce qui a fait basculer ce match indécis jusqu’au bout ?

Boulazac nous a longtemps mené la vie dure en menant jusqu’en seconde mi-temps. Nous savions qu’il fallait contrôler le rythme, assurer le repli défensif sur leur jeu rapide et limiter les pénétrations. Et nous n’y sommes pas parvenus comme je le souhaitais pendant un bon moment. Cela nous laisse d’ailleurs une belle marge de progression dans ce domaine car nous avons tout de même encaissé 85 points, ce qui n’est pas notre standard. Nous avons mieux défendu en deuxième mi-temps et ça nous a permis de basculer en tête. A la fin, ce sont les tirs réussi de Ricardo Greer (NDLR : huit sur dix dont quatre sur quatre à trois points et une énorme évaluation à 33) qui ont fait la différence.

Vous avez aussi scoré 90 points en attaque, dans la continuité de l’adresse affichée
contre les Manceaux ?

Il y a plus de fluidité dans notre jeu d’attaque, on trouve les positions de tir en étant patients. Et puis Ricardo n’a pas été le seul à briller. Gerald Fitch a encore connu un troisième quart temps de feu (15 pts dans cette période pour un total de 22), Louis Campbell (16 pts) est à nouveau en forme ascendante, Alexis Ajinça et Romain Duport se sont parfaitement relayés au poste 5, le second freinant l’enthousiasme de Boulazac en première période alors que le premier prenait les rebonds décisifs en deuxième mi-temps, tout en retrouvant des sensations en attaque. A eux deux, ils ont parfaitement contrebalancé la performance de Darryl Monroe.

Qu’est-ce qui peut expliquer le retour en forme de Louis Campbell ?

Incontestablement le retour de blessure d’Aymeric Jeanneau. Il se sent plus libéré de savoir qu’il dispose d’un relais à la mène et leur complémentarité, lorsque Louis glisse sur le poste 2, est remarquable. Cela ne se voit pas dans les statistiques, mais quand Aymeric était sur le parquet samedi, notre bilan au score est de + 20…

Voilà l’enjeu du match de mercredi contre Nanterre clairement affiché, non ?

Nous pourrions faire un pas décisif vers la Disneyland Paris Leaders Cup de février si nous gagnons. S’imposer à l’extérieur, c’est toujours précieux en championnat mais cela ne vaut que si on confirme à domicile dans la rencontre suivante. Et avant d’aller à Chalon pour un enchaînement de trois matches en six jours, nous disputerons un match à gros enjeu contre Nanterre.

Dès cet après-midi, puis demain encore, jour de Noël, la SIG sera à l’entraînement sur le parquet du Rhenus pour peaufiner les derniers détails de cette rencontre de mercredi soir (18h). Il ne faut rien laisser au hasard…

Propos recueillis par Jean-Claude Frey