Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
Sig-Nanterre_204848-6
Actualités SIG - Nanterre ce soir au Rhénus : 87 - 68

SIG - Nanterre ce soir au Rhénus : 87 - 68

[tab titre="Résumé du match" id=1]

SIG – Nanterre 87-68

Disneyland, nous voilà !

Longtemps sous la menace d’une équipe de Nanterre très adroite, la SIG a mis fin au festival offensif dans une seconde période qu’elle a verrouillé pour s’imposer nettement (87-68), s’assurant à 99% une place dans la Leaders Cup de février. Les Strasbourgeois font désormais partie du haut du panier de la ProA !

Stephen Brun avait ouvert les hostilités à… trois points dès l’entame mais la SIG se mettait dans le ton rapidement (7-3, 3e’). Les choses se corsaient quand le puissant Chris Massie prit le relais de John Passave-Ducteil car Ajinça et Duport se mirent à souffrir le martyr en défense face au solide pivot nantérien qui provoquait cinq fautes et scorait 15 points en première période. Nanterre avait enfoncé le clou à l’intérieur (9-13, 11-16) et Collet dût stopper l’hémorragie d’un temps mort.

Heureusement Fitch, puis Shurna, et plus encore Ricardo Greer (11 pts à 100%) parvenaient à maintenir la SIG à flots et à réduire l’écart : 11-16 puis 20-21 quand Warren sanctionnait encore à trois points. Car Nanterre alternait fort bien le jeu intérieur puis le jeu extérieur quand Massie fut pris dans la nasse.

Festival à trois points

Cinq points de Fitch remirent la SIG en selle dès l’entame de la deuxième période (25-24), mais Massie pesait toujours autant (28-34 , 12e’). Ricardo Greer avait pris le pivot adverse en charge quand débutait le « concours » à trois points. D’une insolente adresse, les deux équipes rivalisaient et le score enflait. Fitch (14 pts dans le ¼ temps), Shurna, mais aussi Corosine et surtout Warren (6 sur 8 dans l’exercice à la pause) avaient revêtu le costume d’artilleur à longue distance (40-39 puis 48-50 à la mi-temps. Une physionomie de match qui n’était pourtant pas du goût de Vincent Collet. « On a pris une grosse soufflante dans les vestiaires » dira Aymeric Jeanneau. « La seule bonne nouvelle de cette première période, c’est que nous n’avions que deux points de retard. Mais nous n’avons pas défendu comme je l’avais demandé et les shooteurs de Nanterre ont trouvé le confort qui leur a permis d’être très adroits » ajoutera le coach.

Changement total de style à la reprise. La SIG défendait plus sérieusement à l’instar de Louis Campbell. « Les deux interceptions dès la reprise nous ont relancé » expliquera Jeanneau. S’appuyant sur Ajinça à l’intérieur, la SIG prit les devants (54-50). Mais le 7e panier bonifié de Warren montrait bien que Nanterre n’avait pas abdiqué : 57-55, puis 60-57 (26e’). A l’entame du dernier quart, les Franciliens étaient encore sur les talons des Strasbourgeois : 67-63. Ils allaient s’éteindre peu à peu pour ne plus marquer que 18 points en seconde mi-temps.

Car peu à peu, le travail de sape des Strasbourgeois fit la différence. Patiente en attaque, alternant les tirs extérieurs  – un excellent Shurna – et le jeu intérieur avec Ajinça, la SIG prit le large. Nanterre ne marquera que deux petits points en neuf minutes pendant que la SIG en obtenait 20 (87-65, 39e’)!  Fitch, R. Greer et Campbell regardaient depuis la touche Invernizzi, Toupane et les autres finirent le travail. « L’écart s’est fait petit à petit quand nous avons mieux construit nos attaques. C’est une très bonne victoire et ce groupe a envie de faire quelque chose » se félicitait Aymeric Jeanneau à l’issue de la rencontre. Elle voudra le prouver dès vendredi à Chalon.

« Nous n’avons pas de regrets, dira Pascal Donnadieu, le coach de Nanterre. Nous avons joué les yeux dans les yeux avec Strasbourg pendant 30 minutes, mais au complet, la SIG dispose de qualités athlétiques et techniques que nous n’avons pas ». Une fois encore, l’équipe de Vincent Collet a archi-dominé le rebond (45 prises à 19)…

Pour l’entraîneur strasbourgeois, la qualification quasiment assurée pour la Leaders Cup servira de mètre-étalon à son équipe. « On doit encore progresser et nous verrons où nous nous situons dans le contexte global de ce championnat serré. Nous avons parfaitement négocié les trois dernières rencontres et nous irons à Chalon pour pousser le champion dans ses derniers retranchements. Mais il faudra montrer le visage de la seconde période, plutôt que celui de la première ! »

 

Les chiffres du match

SIG – NANTERRE 87-68

Quarts-temps : 20-24, 28-26 (mi-temps : 48-50), 19-13, 20-5.

SIG : 32 paniers sur 59 tirs (54%) dont 11 sur 25 à trois points, 12 LF sur 14, 45 rebonds (Ajinça 10) dont 14 offensifs, 19 fautes, 18 passes (R. Greer 6), 16 balles perdues.

Fitch 23, J. Greer 3, Ajinça 14, Campbell 12, R. Greer 15, puis Shurna 15, Invernizzi 3, Toupane, Jeanneau 2, Duport.

NANTERRE : 23 paniers sur 58 tirs (40%) dont 12 sur 25 à trois points, 10 LF sur 17, 19 rebonds (Massie 7) dont 6 offensifs, 17 fautes, 9 passes (Lighty 5), 10 balles perdues.

Warren 21, Lighty 4, Passave-Ducteil 2, Meacham 1, Brun 8, puis Nzeulie 3, Oliver 6, Corosine 6, Massie 15, Diarra 2.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

[/tab]

[tab titre="Photos du match" id=1]

[fbphotos id=578961132120198]

[/tab]