Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
Sig-ParisLevallois_225554-170
Actualités Jeff Greer : « Grâce au coach et à mes équipiers »

Jeff Greer : « Grâce au coach et à mes équipiers »

Sig-ParisLevallois_224840-068Il arborait un beau sourire, Jeff Greer, à l’issue de la probante victoire de la SIG, samedi soir contre Paris, à laquelle il avait largement contribué. Pour avoir vécu des moments très difficiles depuis le début de saison, l’ailier dominicain n’en tirait pourtant aucune gloriole. Cherchant avant tout à rendre hommage à ceux qui l’ont remis sur le chemin de la réussite.

Depuis le début de la saison, il errait parfois sur le terrain comme une âme en peine. Personne, lui le premier, n’avait oublié le « misérable » 2 sur 16 qui avait sanctionné sa sortie contre Nancy. 23% de réussite aux tirs, 20% à trois points (13 sur 65) avant le match d’hier soir… De quoi laisser perplexe le staff et ses partenaires. Certes, Jeff avait compensé par une dépense d’énergie en défense et au rebond à laquelle il n’avait pas toujours habitué sa formation. Et puis, contre Orléans, la semaine passée, il y eut la première éclaircie. Deux flèches à trois points de suite,  pour contribuer grandement au décisif 15-0 du début de seconde période.

Hier soir, enfin, Jeff Greer a revu la lumière. Un premier panier réussi derrière l’arc dès le début du match, pour se mettre en confiance. Et puis un deuxième (sur deux tentatives) tout au bout de la première mi-temps en ramassant une balle perdue par les Parisiens ! Avant le 3e quart, surréaliste, où il obtenait 14 points à 100% dont quatre réussites bonifiées ! Jeff is back !

« Je n’ai jamais perdu confiance grâce au coach et à mes coéquipiers qui m’ont soutenu dans les moments difficiles et qui m’ont demandé de continuer à prendre les tirs ouverts. Je me sentais bien, les entraînements se passaient bien, mais la réussite me fuyait dans les matches. Mais j’ai continué à travailler. Cela fait neuf ans que je joue en France et j’ai toujours travaillé de la même manière ». Calme, avec une sérénité retrouvée mais aussi un soulagement qu’il a forcément un peu de mal à dissimuler, Jeff Greer analyse calmement sa performance d’un soir qu’il espère être une renaissance. « J’ai profité du travail des autres… »

[bootstrap_galerie type=dock_galerie]4560,4561,4570,4569,4568,4567,4566,4564,4572,4573,4571,4575,4574[/bootstrap_galerie]

 

Et lorsqu’on évoque avec lui la saison de la SIG, il rejoint les arguments de son coach, Vincent Collet, en lâchant : « On n’est pas la meilleure équipe, mais on joue bien ensemble. Il n’y a pas d’ego dans cette formation, tout le monde joue pour l’autre. Qu’importe qui marque 20 points dans un match, une fois c’est Alexis, une autre fois Ricardo, ou Gerald, mais cela peut aussi être Louis ou John. Et ce soir, c’était moi ».

Sig-ParisLevallois_205406-022Et lorsqu’on lui demande jusqu’où peut aller la SIG dans cette saison prometteuse, il reste dans le même ton : « Pour nous, tout commence par la défense. Si elle est bien en place, on peut mieux attaquer, nous appuyer sur le collectif. Après, on ne sait jamais… »

Le public du Rhenus comme tous ses coéquipiers l’ont fêté comme il le méritait, après son panier au buzzer de la fin de première mi-temps. Mais il est resté dans sa bulle. Le meilleur était à venir…

J.C.F.