Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
asvel-sig
Actualités Le match des occasions perdues

Le match des occasions perdues

asvel-sig

Lyon-Villeurbanne – SIG 84-81

Sans Fitch (toujours pas rétabli) ni Jeanneau (blessé à la cuisse), la SIG a cédé face à une très bonne ASVEL. Si Ajinça a manqué le tir pour arracher la prolongation, les Strasbourgeois peuvent regretter d’avoir perdu trop de balles.

Quand la mi-temps fut sifflée sur le score de 43-40, on pouvait légitimement se dire que la SIG s’en tirait à bon compte ! Car avec une dizaine de pertes de balles en 20 minutes, 24 points encaissés dans le premier quart, les Strasbourgeois s’étaient mis en difficulté tous seuls. Edwin Jackson et Ushe Nsonwu-Amadi avaient mis l’ASVEL sur les bons rails (6-2), mais Campbell puis Ajinça, qui profitait d’un « and one » avaient inversé la tendance (6-7, 4e’) alors que les Villeurbannais étaient déjà dans la pénalité.

Abromaitis prenait feu à son tour mais surtout, le jeu collectif de la SIG manquait de liant alors que sous le cercle, Nsonwu-Amadi faisait la loi : 15-9 puis 19-11 (8e’). Vincent Collet stoppait le match, demandant plus d’agressivité dans la peinture, lançait Zianveni et Shurna, puis Duport qui signait son entrée d’un joli panier.

photo 5Dès la reprise, la SIG recollait à 24-20 mais de nouveaux trous d’air (8 balles perdues en 15 minutes, 10 dans la mi-temps) offraient des contre-attaques faciles aux Lyonnais malgré les six points de Duport et deux paniers bonifiés de Shurna. De 30-28, Villeurbanne filait à 38-28. Heureusement deux réussites à longue distance de Jeff Greer contribuaient à un 2-10 qui remettait  la SIG dans le match : 40-38 puis 43-40 à la pause, au moment où Ricardo Greer, plutôt discret jusque-là était nommé joueur du mois de mars…

C’est à croire que cette annonce avait rappelé le solide Dominicain à son devoir car il sera bien plus convaincant en seconde mi-temps. Ajinça était lui aussi plus présent en attaque, tout comme Jeff Greer et de 48-43, la SIG passait à 48-49 (27e’) pour prendre l’avantage. Mais à 51 partout, les hommes de Collet retombaient dans leurs travers, les pertes de balles étant suivies de surcroît de fautes de frustration d’Ajinça et de Duport qui offraient autant de lancers-francs... L’ASVEL, qui gérait bien son attaque et avait durci sa défense, n’en demandait pas tant : 58-51 puis 65-57 à l’entame du money time.

En revenant rapidement à 65-61, la SIG pouvait toujours y croire. Mais l’attaque était à nouveau en panne, butant sur la solide défense des « verts ». A 71-62, Collet stoppait la rencontre et recadrait ses troupes. Les frères Greer, puis Ajinça et Campbell (à trois points) redonnaient l’espoir aux Alsaciens (78-76, 39e’). Les deux stops défensifs qui suivirent seront malheureusement gâchés par une faute offensive de Ricardo Greer puis une perte de balle d’Ajinça ! Contraint de faire des fautes pour stopper le chronomètre, la SIG envoyait l’ASVEL Sur la ligne des lancers-francs, où elle ne trembla guère (83-78). Et si Ajinça ramenait une dernière fois son équipe à 83-81 d’un panier bonifié, il ratait à la dernière seconde le tir qui aurait valu une prolongation !

La SIG venait de laisser filer une belle occasion de prendre ses distances avec Chalon et de profiter de la défaite de Gravelines. Il faudra maintenant assurer contre Limoges, samedi…

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

LYON-VILLEURBANNE – SIG 84-81. Arbitres : MM. Maestre, Guedin et Vansteeene.

Les périodes : 24-16, 19-24, (mi-temps : 43-40), 22-17 (65-57), 19-24.

LYON-VILLEURBANNE : 33 paniers sur 61 tirs (54%) dont 6 sur 21 à trois points, 12 LF sur 18, 24 rebonds (Abromaitis 6) dont 6 offensifs, 22 passes (Morlende et Jackson 5), 9 balles perdues, 15 fautes.

Thompson 9, Jackson 18, Jean-Charles 7, Abromaitis 18, Nsonwu-Amadi 14, puis Morlende 2, Larrouquis 6, Lacombe, Chassang 2, Joseph 8.

SIG : 30 paniers sur 62 tirs (48%) dont 8 sur 24 à trois points, 13 LF sur 15, 32 rebonds (Ajinça 7) dont 12 offensifs, 15 passes (R. Greer 7), 16 balles perdues, 20 fautes, Campbell (40e’) éliminé.

Campbell 11, Toupane 2, J. Greer 19, R. Greer 14, Ajinça 19, puis Invernizzi, Shurna 6, Zianveni 2, Duport 8.