Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
Sig-LeHavre_205718-068
Actualités SIG-Gravelines, mardi à 20h30 : Cap sur la deuxième place

SIG-Gravelines, mardi à 20h30 : Cap sur la deuxième place

La SIG peut et veut réussir une performance exceptionnelle, la meilleure de son histoire : terminer deuxième de la saison régulière. Il lui suffit pour cela de battre Gravelines, le numéro 1 de la ProA, ce mardi au Rhenus. Un défi excitant avant les play offs, dans un Rhenus à guichets fermés !

Le sérieux du dernier entraînement, la motivation des joueurs et du staff ne trompent pas. Il se passera quelque chose d’exceptionnel, ce mardi 30 avril au Rhenus pour la… 30e journée de la saison régulière de ProA. La SIG accueille Gravelines, la meilleure équipe du championnat, d’ores et déjà assurée de terminer en pole position avant les quarts de finale qui débuteront le 13 mai ! « Il y a beaucoup d’envie, c’est vrai et l’état d’esprit est excellent » lance d’emblée le coach, Vincent Collet. Il est vrai qu’il dispose désormais de 12 joueurs professionnels avec l’arrivée de Jason Siggers, le joker médical de Gerald Fitch, out jusqu’à la fin de saison, et le retour de Nicolas de Jong. « Nicolas est un peu victime de la richesse de l’effectif. J’aimerais le récompenser pour son engagement, son sérieux, mais ce n’est pas le Club Med. Ce sont les objectifs qui nous guident… » Et les objectifs, Collet les a placés très haut pour son équipe en cette fin de saison. Ce qui ne veut pas dire que le tour de Nicolas de Jong ne viendra pas, très prochainement, pour épauler ses coéquipiers.

Depuis leur succès à Nanterre samedi (69-79), les joueurs de la SIG et leur entraîneur ont retrouvé le sourire. « On a surtout retrouvé nos valeurs car ce n’est pas Nanterre qui a fléchi, c’est nous qui sommes allés chercher la victoire » insiste Collet. Comme l’a rappelé Martial Bellon, le président, avant le déplacement francilien, sur les rencontres disputées depuis début mars, Roanne était en tête devant… Nanterre, la SIG dernière ex-aequo avec Poitiers ! Au-delà de ces couleurs retrouvées, la SIG a pris « comme une bénédiction », selon les propos de Collet, le succès du Havre, sans Bernard King (!) à Chalon. « On espérait encore terminer deuxième en gagnant nos deux derniers matches, mais il fallait compter sur une victoire de l’ASVEL contre Chalon, ce mardi. Désormais, il nous suffit de battre Gravelines ! C’est inespéré. Pas question de faux-pas, même si nous jouerons la meilleure équipe du championnat ».

Fatigués ? Personne n’y croit

Au comptoir du Café du Commerce, commentaires et analyses vont bon train : « Gravelines est assurée de la première place et peut lâcher le match ; ils seront fatigués par le Final Four de haut niveau qu’ils viennent de perdre à Izmir – deux défaites contre Samara et Oldenburg – et disputeront leur troisième match en cinq jours ; ils pensent déjà aux play offs ». Balivernes repoussées d’un revers de la main par Collet. « Ceux qui n’ont pas encore observé que rien n’est logique dans ce championnat, que tout peut arriver, n’ont rien compris. Dans un match comme celui-ci, beaucoup de paramètres sont imprévisibles. Il ne faut pas compter sur un éventuel manque de fraîcheur. Et même si c’était le cas, ils ont assez de ressources individuelles et collectives pour faire face » ajoute l’entraîneur strasbourgeois.

La SIG a d’autant plus envie de briller que le Rhenus sera archi-plein et qu’un succès permettrait de préparer les play offs « la tête légère, sans pensées négatives ». Vincent Collet continue : « Ce match à guichets fermés est un témoignage de la confiance de notre public après une période difficile. Nous avons eu cinq semaines terribles et les gens sont là, derrière nous. A nous de répondre présent, d’être à la hauteur de l’événement. Et de prendre déjà date avec nos supporters pour la suite… »

Des duels exceptionnels

Quelles seront les clés de cette quatrième confrontation de la saison entre ces deux ténors ? Impossible de répondre à cette question. Battue lors de l’ouverture du championnat dans le Nord, début octobre, la SIG avait dominé l’équipe de Christian Monschau chez elle, en Coupe de France, début février, avant de céder en finale de la Leaders Cup peu après… « Gravelines est bien organisée, défend bien, a des atouts collectifs et du talent individuel à revendre. Ils sont meilleurs que la saison passée même s’ils n’avaient perdu que trois matches en 2011/2012. La complémentarité des lignes arrières, avec Buycks et Bokolo, fonctionne beaucoup mieux cette saison» annonce Collet. Mais cela ne l’effraie pas. « On n’a pas peur. On sait ce qui nous attend et on a prévu qu’ils seront forts. Nous aussi, nous avons des arguments à avancer dans ce match au sommet ».

Dans ce choc très attendu, les duels seront nombreux. Ajinça contre Vaty, bien sûr, deux candidats au titre de MVP français de la saison, deux candidats aussi au poste de pivot de l’équipe de France pour l’Euro, ce qui ne laisse pas Vincent Collet insensible ! Campbell contre Buycks aussi, ou Jeanneau contre Bokolo, Ricardo Greer face à Cyril Akpomedah, les shooteurs longue distance John Shurna et Jeff Greer contre Juby Johnson et Abdou M’Baye qui retrouvera le Rhenus ou encore Jason Siggers, « sobre et efficace, dont l’intégration se poursuit normalement » selon Collet, face au redoutable Kennedy Winston… On n’oubliera pas, côté strasbourgeois, Romain Duport, auteur d’un excellent passage à Nanterre avant qu’Ajinça ne fasse la loi sous le cercle en seconde période,  ou encore Toupane, Invernizzi ou Imhoff, les plus jeunes, ni Ousmane Camara et le solide Juan Khalid Edwards qui donnent au banc gravelinois une assise et une solidité à toute épreuve.

La SIG veut valider une saison exceptionnelle en décrochant la deuxième place. Elle sait ce qu’il lui faut faire pour y parvenir. En comptant sur un public tout acquis à sa cause. « Les cinq dernières semaines ont été très négatives, mais elles ne feront pas oublier les huit derniers mois plutôt bons. Cette saison est remarquable et elle n’est pas encore finie » conclut Vincent Collet.

Le meilleur est peut-être à venir. Ça sentira déjà très fort les play offs ce mardi soir au Rhenus !

Jean-Claude Frey

La SIG sera 2e, 3e  ou 4e

Avant la dernière journée de la saison régulière, plusieurs scénarios sont possibles pour les Strasbourgeois mais aussi pour les huit autres équipes encore concernées par les play offs. Seule certitude : Gravelines terminera à la première place quel que soit son résultat contre la SIG ce soir.

La SIG sera 2e si…

Elle gagne contre Gravelines

Elle perd contre Gravelines, Chalon perd à l’ASVEL, Roanne perd à Poitiers. Classement : 2) SIG ; 3) Villeurbanne ; 4) Chalon

La SIG sera 3e si…

                Elle perd contre Gravelines, Chalon perd à l’ASVEL, Roanne gagne à Poitiers. Classement : 2) Roanne ; 3) SIG ; 4) ASVEL ; 5) Chalon

                Elle perd contre Gravelines, Chalon gagne à l’ASVEL, Roanne perd à Poitiers, Le Mans gagne à Nancy. Classement : 2) Chalon ; 3) SIG ; 4) Le Mans ; 5) Roanne ; 6) ASVEL.

                Elle perd contre Gravelines, Chalon gagne à l’ASVEL, Roanne perd à Poitiers, Le Mans perd à Nancy. Classement : 2) Chalon ; 3) SIG ; 4) Roanne

La SIG sera 4e si...

Elle perd contre Gravelines, Chalon gagne à l’ASVEL, Roanne gagne à Poitiers. Classement : 2) Chalon ; 3) Roanne ; 4) SIG ; 5) ASVEL