Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
fb_592789994070645
Actualités Alexis Ajinça, avant SIG - Dijon : « Déçu de ne pas être MVP, mais prêt pour les play offs »

Alexis Ajinça, avant SIG - Dijon : « Déçu de ne pas être MVP, mais prêt pour les play offs »

 

La SIG cumule les deuxièmes places cette saison. L’équipe s’est classée deuxième de la saison régulière, et à la soirée des Trophées de la LNB, vendredi dernier, trois joueurs de la SIG étaient nominés dans trois catégories pour… trois deuxièmes places ! Ricardo Greer, devancé par Dwight Buycks pour le titre « étrangers », Alexis Ajinça, battu par Edwin Jackson chez les MVP français et Hugo Invernizzi chez les espoirs où Livio Jean-Charles lui a soufflé le trophée. Le pivot de la SIG revient pour nous sur cette soirée et, surtout, se projette vers les play offs.

« Je suis très déçu de ne pas avoir décroché ce trophée. J’avais les meilleures statistiques sur la saison mais les choses ne se sont pas passées comme je l’espérais. J’accepte la décision et je suis content que ce soit Edwin qui ait eu cette distinction car c’est un excellent ami ». Le pivot strasbourgeois n’a bien sûr pas oublié les campagnes internationales partagées avec cette génération dorée, championne d’Europe juniors en 2006, « bronzée » aux Mondiaux de 2007 et dans laquelle on trouvait à son côté, outre Edwin Jackson, Antoine Diot, Ludovic Vaty, Adrien Moerman, Kim Tillie, Abdou M’Baye et… Nicolas Batum ! Si la pilule a ainsi été un peu moins amère, on sent tout de même que le grand Alexis a été touché et qu’il a soif de revanche… « Les derniers matches qu’Edwin a fait en saison régulière et son tir au buzzer contre Chalon ont sûrement plaidé en sa faveur. Les coaches et les capitaines ont voté et Edwin Jackson mérite amplement ce trophée» conclut-il, un brin philosophe.

Lundi, contre Dijon, un autre défi se présente à lui. Bien entamer les play offs, les marquer de son empreinte. Il sait qu’il reste un atout majeur dans le jeu de son équipe mais il sait aussi qu’il sera particulièrement visé par la rugueuse défense bourguignonne. « Les autres équipes feraient bien de se méfier de Strasbourg. Contre Dijon, ça se jouera au mental. Ils vont sûrement tenter de nous jouer ‘’physique ‘’ mais la qualification se fera au mental. Il faudra être très concentré car ils nous proposeront des défenses spéciales, notamment sur le poste bas et il faudra être très rigoureux dans notre jeu offensif. La solution, on la détient, mais il va falloir l’appliquer ».

Alexis Ajinça sait aussi que cette première rencontre, au Rhenus, pourrait déjà être déterminante car elle donnera le ton de la série. « Ils viendront avec le couteau entre les dents mais nous sommes prêts ».

J.C.F.