Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
DB2_9902
Actualités Dijon – SIG 66-75 En demi-finale, sans trembler !

Dijon – SIG 66-75 En demi-finale, sans trembler !

PLAYOFFS-FF

La SIG a fait le boulot ce soir à Dijon en s’imposant en deux manches (66-75) et en maîtrisant parfaitement la rencontre grâce à la solidité de son banc. Cap maintenant sur les demi-finales contre Villeurbanne ou Le Mans. Lundi ou mardi prochain… En revanche, coup de tonnerre à Nanterre où Gravelines a été sèchement éliminée (88-68) !

Vaincre ou mourir… Dijon n’avait pas le choix dans cette seconde manche des quarts de finale et l’effet fut immédiat : 7-0 après 1’30’’. Leloup était en feu, Harris venait lui prêter main forte. La SIG était bloquée par l’impact défensif mis sur Ricardo Greer et Ajinça. Jeff Greer et Toupane, en réussite à trois points, rectifiaient le tir : 9-8 (5e’). Pris à deux, Ricardo Greer distillait des passes décisives. Mais Jérémy Leloup, sur sa lancée actuelle, profitait de quelques balles strasbourgeoises perdues (10 tout de même en première période) pour pousser l’avantage des Dijonnais à 18-11 (8e’). Avec 10 points et 13 d’évaluation à la pause, l’arrière bourguignon, excellent en défense et au rebond, auteur également de quelques passes décisives, portait son équipe à bout de bras.

Un très bon Siggers

Revenue à 20-16 à la fin de la première période grâce à l’impact offensif retrouvé de Ricardo Greer, la SIG avait aussi laissé quelques lancers-francs en route et permettait à Zach Moss de creuser à nouveau l’écart : 24-16 (11e’). Et puis soudain, le collectif alsacien se mit enfin en place. La défense grattait quelques munitions, le ballon circulait mieux en attaque. Shurna, puis surtout Siggers (10 points déjà) et Jeanneau en profitaient pour signer un 0-11 qui changeait tout : 24-27. Et Ajinça dans tout cela ? Le pivot de la SIG souffrait, bien pris par la défense dijonnaise, puis vite rappelé sur le banc pour deux fautes, avant d’inscrire à son retour, son premier panier à la 18e’… Neuf joueurs avaient déjà scoré pour les Alsaciens. Mais à 29-33, un peu de précipitation remit la JDA dans le match et à la mi-temps (33-33), rien n’était joué.

Les remplaçants assurent

A la reprise, Leloup, toujours aussi percutant et efficace à trois points, recevait de surcroît le renfort de Melody à la marque : 44-39 (24e’). La SIG appuyait à l’intérieur avec Ricardo Greer et Ajinça avant d’alterner à l’extérieur par Campbell : 46-48 et 49-50 à la fin du troisième quart.

On sentait que Dijon fléchissait physiquement à force de subir l’impact des Alsaciens. Et Vincent Collet gérait idéalement son effectif en pouvant compter sur un banc exceptionnel. Les remplaçants géraient idéalement à l’image de Duport, très adroit à mi-distance, de Jeanneau qui dirigeait la manœuvre à merveille : 55-58 (35e’). Tout cela avec Campbell, R. Greer, Ajinça et Siggers sur… la touche ! L’autre Campbell, le meneur de poche dijonnais, avait beau relancer à trois points, laissant un mince espoir à la JDA, Collet fit appel à ses cadres pour enfoncer le clou : 56-70 (37e’). L’affaire était pliée en quelques minutes. La SIG venait d’imposer sa puissance et son collectif. Jusqu’au bout, et malgré quelques lancers-francs manqués (14 sur 23 seulement, ce soir), la SIG gérait sa qualification, scorant en fin de possession pour s’imposer à sa main : 66-75. « Strasbourg est une belle équipe, dira Jérémy Leloup, excellent hier soir. Nous avons craqué physiquement dans le dernier quart mais nous avons montré un meilleur visage que lundi ». Pour Ricardo Greer, « le coach fait un très bon travail cette année. ASVEL ou Le Mans en demie ? Je m’enfous. Ce sont les play offs et on veut aller jusqu’au bout ! »

Les supporters de la SIG piaffent déjà aux prochains duels et si la SIG se glissait jusqu’en finale, elle aurait même, désormais, l’avantage du terrain après le nouvel échec au premier tour de Gravelines ! Mais avant de rêver, il faudra jouer serré, dès lundi ou mardi soir au Rhenus (décision de la Ligue ce jeudi soir après les deux derniers quarts), dans la première manche des demi-finales.

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

DIJON – SIG 66-75. Arbitres : MM. Viator, Collin et Lepercq.

Les périodes : 20-16, 13-17 (mi-temps : 33-33), 16-17 (49-50), 17-25.

DIJON : 26 paniers sur 56 tirs (46,4%) dont 7 sur 26 à trois points, 7 LF sur 10, 22 rebonds (Harris 5) dont 5 offensifs, 13 passes (Leloup 5), 13 balles perdues, 23 fautes.

T.J. Campbell 11, Leloup 21, Melody 4, Moss 6, Harris 11, puis Mutuale 3, Owens, Petiteau 3, Miller, Prenom 7.

SIG : 28 paniers pour 52 tirs (53,8%) dont 5 sur 16 à trois points, 14 LF sur 23, 26 rebonds (Campbell 5) dont 7 offensifs, 12 passes (Siggers et Campbell 3), 13 balles perdues, 17 fautes.

L. Campbell 6, Toupane 9, J. Greer 3, R. Greer 13, Ajinça 12, puis Jeanneau 5, Shurna 3, Siggers 14, Duport 8, Zianveni, De Jong 2, Invernizzi.

  Toutes les stats de la rencontre sur ce lien.

Les hommes de Vincent Collet affronteront Le Mans ou l’ASVEL en ½ finale. 
La SIG a terminé la saison régulière en meilleure position que ses deux adversaires potentiels, le match 1 de la ½ finale aura lieu à domicile.
MATCH 1 lundi 20 ou mardi 21 mai à 20H30 : SIG - Le Mans /ASVEL
MATCH 2 mercredi 22 ou jeudi 23 mai : Le Mans/ASVEL - SIG
MATCH 3 * vendredi 24 ou samedi 25 mai à 20H30 : SIG - Le Mans/ASVEL

*En cas d’égalité à l'issue des rencontre aller/retour

La date précise de la rencontre dépend de la LNB, nous vous la communiquerons dès décision de la LNB.