Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
Actualités Euroleague : la SIG dans la poule du Real Madrid !

Euroleague : la SIG dans la poule du Real Madrid !

Euroleague : la SIG dans la poule du Real Madrid !

Le tirage au sort des poules de l’Euroleague 2013/2014 pour laquelle la SIG a été invitée sans passer par le tournoi de qualification a eu lieu à midi à Barcelone. Les joueurs de Vincent Collet auront le privilège d’affronter le Real Madrid, Efes Istanbul, Kaunas, Bamberg et Milan. Que du lourd !

On savait qu’en étant placée dans le dernier chapeau du tirage au sort, avec Nanterre, le Bayern Munich et le futur vainqueur du tournoi qualificatif, la SIG trouverait sur son chemin des « grands » d’Europe. Georgios Bartzokas, coach de l’année en Euroleague, celui qui a mené l’Olympiakos à un surprenant succès à Londres en mai dernier, a tiré la boule qui a versé les Strasbourgeois dans la poule B. Il y avait déjà dans ce groupe, les champions d’Espagne du Real Madrid, finalistes de la dernière édition de l’Euroleague, l’Efes Istanbul, grand habitué de la compétition, Zalguiris Kaunas, la référence du basket balte, les redoutables Allemands de Bamberg et Emporio Armani Milan, très motivé à l’idée d’accueillir dans leur ville la prochaine finale à quatre en mai 2014 !

Même s’il est encore très délicat de faire le moindre pronostic, la plupart des équipes n’étant pas encore constituées, les réactions du président et de l’entraîneur de la SIG permettent d’ores et déjà de planter le décor d’une compétition qui débutera le 17 ou le 18 octobre (en fonction du calendrier de la poule).

Martial Bellon : « Le tirage aurait pu être plus difficile »

Présent sur place avec le manager délégué du club, Jérôme Rosenstiehl, le président Martial Bellon a réagi au tirage au sort : « Le Real Madrid et Istanbul sont de grosses équipes. Jouer en Turquie, c’est très difficile, avec une énorme ambiance. Le reste semble ouvert même si jouer à Kaunas est un exercice très délicat. En fonction de ce que l’on sait, Milan ou Bamberg sont des équipes du niveau de Strasbourg. On peut gagner des matches… Je suis plutôt satisfait d’avoir évité le groupe A, le groupe de la mort, avec Barcelone, le CSKA Moscou, Fenerbahce Istanbul, Kiev et le Partizan de Belgrade, dans lequel figure… Nanterre. Le tirage aurait pu être plus difficile ».

Vincent Collet : « Le Real au Rhenus, un formidable événement »

Depuis New York, Vincent Collet a réagi avec prudence et modestie au tirage au sort. « A l’heure actuelle, on ne peut pas parler des forces des équipes puisqu’elles ne sont pas définitivement constituées. A commencer par la nôtre… Ce sera un événement colossal de recevoir le Real Madrid au Rhenus. Toutes les équipes affichent beaucoup plus d’expérience que nous dans cette compétition et sont d’authentiques références. Efes Istanbul qui a participé très régulièrement au Top 16, voire au Final Four, Kaunas et le magnifique basket balte, fait de collectif et de jeu de passes, Milan qui renoue avec son passé et monte en puissance, et même Bamberg. La confrontation avec un club allemand sera très intéressante mais il ne faut pas oublier que Bamberg a été dans le Top 16 la saison dernière et a battu le Panathinaïkos il y a deux ans ! »

Autant dire clairement que la SIG aura le rôle du petit Poucet dans ce contexte de « géants » mais que les Strasbourgeois, qui ont déjà recruté Jérémy Leloup et Antoine Diot, partiront plein d’ambition à l’assaut de ce défi européen.

 

Les adversaires de la SIG

Real Madrid : huit fois champion d’Europe (dernière fois en… 1995), sept fois finaliste dont 2013, champion d’Espagne en titre. La référence absolue… Autour des piliers espagnols (Felipe Reyes qui a prolongé jusqu’en 2015, Sergio Llull ou Rudy Fernandez), Jaycee Carroll et Nikola Mirotic font figures d’épouvantail dans un effectif où figurait cette saison un certain Tremmell Darden…

Anadolu Efes Istanbul : Habitué de l’Euroleague et du Final Four (deux fois troisième en 2000 et 2002), finaliste de la Coupe Saporta en 1993, les Stambouliotes ont une énorme expérience des joutes européennes. Et sont très difficiles à manœuvrer devant leur bouillant public. Autour de Tunceri, le meneur et de Semih Erden, le pivot, tous deux internationaux, l’effectif étranger risque de bouger à l’intersaison.

Zalguiris Kaunas : « Ils font leur retour au premier plan mais semblent avoir des difficultés financières. Mais leurs grandes écoles de basket sortent toujours des jeunes venus de nulle part ! » prévient Vincent Collet. La tradition balte (un titre d’Euroleague en 1999, de nombreux « Final four ») risque de se perpétuer            avec la présence des jumeaux Lavrinovic ou Robertas Javtokas…

Emporio Armani Milan : Trois fois champion d’Europe dans les années 80, le club court après sa gloire passée. Quatrièmes de la saison régulière, les Milanais ont été éliminés dès les quarts de finale par Sienne, futur finaliste et n’avaient pas non plus accrochés le Top 16 de l’Euroligue (3 victoires, 7 défaites). Désormais entraînés par Luca Banchi, le coach de… Sienne qui a pris le relais de Scariolo, les Milanais seront très motivés à l’idée de disputer le Final Four dans leur ville en mai prochain ! Ils devraient modifier une bonne partie de leur effectif. Exit Fotsis et Bourousis, les Grecs, Gentile et Basile les piliers italiens ?

Brose Baskets Bamberg : Champion d’Allemagne pour la quatrième fois consécutive (victoire contre le Bayern par 3-2 en demi-finale, contre Oldenburg par 3-0 en finale !), Bamberg en sera à sa sixième participation en Euroleague en… huit saisons ! Et reste sur une qualification pour le Top 16 la saison écoulée… De la taille et du physique. L’équipe pour la saison à venir sera bâtie autour du meneur américain Jamar Smith qui a mené l’Hapoel Gilboa Galil au titre de champion de la ligue des Balkans et qui vient de signer pour deux saisons.

Les autres poules

Poule A : Barcelone (ESP), CSKA Moscou (RUS), Fenerbahce Istanbul (TUR), Kiev (UKR), Partizan Belgrade (SER), Nanterre (FRA).

Poule C : Olympiakos Le Pirée (GRE), Sienne (ITA), Malaga (ESP), Galatasaray Istanbul (TUR), Zielona Gora (POL), Bayern Munich (ALL)

Poule D : Panatinaïkos Athènes (GRE), Maccabi Tel Aviv (ISR), Vitoria (ESP), Krasnodar Kuban (RUS), Etoile Rouge Belgrade (SER), équipe victorieuse du tournoi de qualification.

 

 

 

StrasbourgZalgiris KaunasReal MadridEA7 Emporio Armani MilanBrose Basket Bamberganadolu efes Istanbul