Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
Conf de presse
Actualités La saison est lancée !

La saison est lancée !

Joueurs, staff et dirigeants de la SIG ont lancé aujourd'hui la saison 2013/2014. Une saison excitante avec la confirmation attendue d’un nouveau statut en ProA et surtout de la participation à l’Euroleague, au cœur du gratin du basket européen. « Humilité ambitieuse » a résumé Vincent Collet. Le ton est donné…

Profitant du passage à Strasbourg de l’équipe de France et de son coach, qui est aussi celui du club, la SIG a présenté ce matin à Ostwald les grandes lignes de son projet. Il y avait là Antoine Diot et Alexis Ajinça, qui partaient dans la foulée pour poursuivre la préparation à l’Euro avec les Bleus, mais aussi Jérémy Leloup et Paul Lacombe, les nouveaux, Louis Campbell, Axel Toupane et Romain Duport, qui faisaient figure d’anciens. Seuls Ricardo Greer, Tim Abromaitis et la toute dernière recrue, Kevin Murphy, le shooteur des Utah Jazz, manquaient à l’appel de cette conférence de rentrée. Autour d’eux, le staff, Vincent Collet en tête, Pierre Tavano, qui prendra en charge la préparation de l’équipe à partir du 20 août et pendant l’Euro et Nebojša Bogavac, engagé jusqu’à fin septembre pour le seconder, mais aussi Olivier Weissler, nommé directeur du Centre de formation et bien sûr toute l’équipe dirigeante, Martial Bellon en tête. Il y avait là aussi Aymeric Jeanneau, « le petit nouveau » dans la sphère dirigeante, comme aime à l’appeler le président, qui entame sa reconversion par un programme de formation pour apporter ultérieurement une pierre supplémentaire au développement de la SIG.

« C’est une chance de pouvoir jouer l’Euroleague dès maintenant »

Tout en se félicitant d’avoir déjà et pour la première fois, bouclé le recrutement dès le 10 août, le président Bellon a ouvert le ban en traçant le contour de ce que pourrait être la saison de la SIG.        « L’objectif n°1 reste le championnat de France et on ne déviera pas de notre plan en trois ans, même si on a fait mieux la saison dernière que ce que nous avions annoncé. On visera une place dans les cinq premiers de la saison régulière, la demi-finale des play-offs. On garde les pieds sur terre mais nous sommes aussi conscients de nos responsabilités en Euroleague. C’est une chance de pouvoir jouer l’Euroleague plus vite que ce qu’on imaginait ».

Vincent Collet s’est montré à son tour très satisfait de la qualité du recrutement effectué. « J’ai déjà travaillé avec huit des 10 joueurs qui formeront l’équipe et je les ai choisi pour leurs qualités, bien sûr, mais aussi pour leur état d’esprit. Nous avons également respecté les fondamentaux d’un recrutement réussi : conserver ses meilleurs joueurs – Ricardo Greer, Louis Campbell et Alexis Ajinça –, nous avons ajouté de la stabilité en prolongeant Romain Duport et Axel Toupane, et nous avons fait venir à Strasbourg Jérémy Leloup et Antoine Diot, les têtes d’affiches du marché des joueurs français. L’Euroleague nous a permis de les faire venir chez nous et ils sont bien décidés à progresser. Ils connaissent tous deux, comme Paul Lacombe d’ailleurs, le niveau d’exigence de cette compétition puisqu’ils l’ont déjà disputée. Enfin, Alexis Ajinça va avoir la possibilité de mesurer, avec l’équipe de France, l’écart entre le top niveau européen et la ProA et cela lui sera très profitable cette saison » a insisté le coach de la SIG.

Il a bien sûr commenté aussi l’arrivée des deux nouveaux étrangers, Tim Abromaitis et Kevin Murphy. « Dans un souci de complémentarité avec Ricardo Greer, nous souhaitions trouver un poste 4 shooteur. Tim a prouvé avec Villeurbanne qu’il avait ce profil. C’est une bonne pioche, un jeune joueur qui peut encore progresser. Quant à Murphy, il devrait apporter des choses qu’on n’a pas : la capacité à créer son propre tir. Il a besoin de se refaire une santé après une saison en NBA difficile (NDLR : il n’a joué que 17 matches avec les Utah Jazz) mais les qualités sont là ».

Mener de front deux compétitions

La grande difficulté de la saison qui va s’ouvrir sera pour la SIG de mener de front deux compétitions relevées, l’Euroleague et le championnat de ProA. Peu de temps pour s’entraîner, des voyages longs et des rencontres de très haut niveau, où l’on accumule fatigue mentale et physique. « C’est la grande nouveauté pour la SIG, martèle Collet. Jouer en semaine et le week-end, c’est très éprouvant. Mais je sais que les joueurs qui sont là ne vont pas choisir. Ils se donneront à fond sur les deux tableaux. On aura sans doute des coups de barre, mais l’exigence et l’abnégation seront toujours de mise ».

Face aux « monstres » que la SIG va aborder, le Real et ses 30 millions d’euros de budget, Istanbul (23), Milan (18), Kaunas (14) et Bamberg (10), les Strasbourgeois feront figure de parent pauvre, financièrement tout au moins. « Notre budget a été fixé à 5,7 millions d’euros. Mais on ne connaît toujours pas, à l’heure où le recrutement est bouclé, le montant des droits TV qui nous seront octroyés. C’est un mode opératoire surprenant » regrette Martial Bellon. Avant d’ajouter : « Mais on ne jouera pas ‘’petit bras’’, on continuera à avancer et à structurer le club dans tous les domaines ». Ce à quoi Vincent Collet ajoute, comme une forme de slogan : « Humilité ambitieuse… Il nous faudra progresser dans ce niveau d’exigence symbolisé par les Grecs que nous avons rencontré hier avec l’équipe de France ».

La SIG est assurément sur le bon chemin…

Jean-Claude Frey

[bootstrap_galerie type=simple_fondu]7697,7696,7695,7694,7693,7692,7691,7690,7689[/bootstrap_galerie]