Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
score match amical nancy
Actualités La SIG n’a pas tenu la distance

La SIG n’a pas tenu la distance

Nouvelle défaite pour la SIG (68-83) en match de préparation, contre le SLUC Nancy cette fois, à Geispolsheim. Mais rien d’alarmant pour le moment, car l’équipe, toujours très amoindrie, a encore montré de belles séquences.

Pierre Tavano était partagé à l’issue du deuxième match de préparation que la SIG a livré mercredi soir à Geispolsheim à un futur adversaire de la ProA, Nancy. Partagé entre la satisfaction d’avoir vu son équipe démarrer pied au plancher, enchaîner de bonnes séquences offensives et défensives, rythmées et collective, et la déception légitime d’une baisse de régime brutale, après la pause, due en grande partie à la fatigue, qui a permis aux Lorrains de prendre le large et de s’imposer nettement.

« On démarre bien, eux mal il est vrai, explique l’adjoint de Collet. Le seul petit bémol de la première mi-temps, c’est cette alerte défensive qui permet à Nancy de revenir dans la partie alors qu’on aurait pu mener plus largement à la pause. Le troisième quart temps est catastrophique, défensivement, et dans le quatrième, on est trop fatigué pour résister davantage. Mais on a encore montré de bonnes choses, Arnaud Imhoff a bien relayé Campbell mais certains jeunes ont encore du mal en défense quand ils prennent la place des joueurs majeurs. Tant qu’on n’aura pas un effectif plus riche, il faudra encore compter sur eux… »

Dominée à l’entame (2-8, 3e’) par une équipe nancéienne transfigurée (seul Pope était dans l’effectif la saison dernière, alors qu’Alain Weisz a pris le relais de Jean-Luc Monschau sur le banc), la SIG trouve du rythme et des solutions en attaque, tout en imposant sa défense. Toupane, Abromaitis et les autres signent un 15-0 qui place idéalement les Strasbourgeois : 17-8 et 20-11 à l’issue de la première période où Nancy affiche un faible 3 d’évaluation. Tavano fait tourner en lançant les espoirs, mais Imhoff gère bien tout en trouvant la cible et l’écart grandit (33-19, 15e’). Un premier 0-9 remet Nancy en selle et à la pause, l’écart s’est resserré : 37-34. Jusqu’à 41-37, la SIG fera encore bonne figure avant de laisser le champ libre à Harris (11 points dans la période), très adroit, à Falker et à l’ex-Limougeaud Mipoka (4 sur 6 à trois points) : 41-46, puis de 46-46 à 47-57… Le triste 5 sur 20 aux tirs et la faible évaluation (8 contre 32) mettent en évidence les carences des Strasbourgeois, également dominés au rebond.

Dans le dernier quart, la SIG fléchit physiquement et la rotation lorraine, dans laquelle Max Zianveni (qui n’est pas engagé pour l’instant) se rappelle au souvenir de ses anciens équipiers, creuse l’écart, irrémédiablement : 54-68, 56-76 et finalement 68-83, Abromaitis rendant la pilule moins amère avec deux paniers bonifiés.

La SIG poursuivra sa préparation vendredi et samedi à Vittel, contre Dijon, puis contre Gravelines ou… Nancy avec les mêmes intentions : « Faire la même entame et tenir le plus longtemps possible » espère Pierre Tavano.

Jean-Claude Frey

 

Le match en vitesse

SIG – SLUC NANCY 68-83. Salle de Geispolsheim. 700 spectateurs environ. Arbitres : MM. Mortz et Alouahabi, Mlle Ducanos.

Les périodes : 20-11, 17-23 (mi-temps 37-34), 13-23 (50-57), 18-26.

SIG : 25 paniers pour 62 tirs (40%) dont 7 sur 23 à trois points, 11 LF sur 16, 29 rebonds (Toupane, Abromaitis, Lacombe et Duport 4) dont 11 offensifs, 19 passes (Campbell 6), 11 balles perdues, 21 fautes, Duport (36e’) éliminé.

Campbell 6, Toupane 8, Leloup 2, Abromaitis 18, Duport 16, puis Imhoff 11, Lacombe 7, Bouquet, Labanca, François.

NANCY : 30 paniers sur 58 tirs (52%) dont 8 sur 20 à trois points, 15 LF sur 22, 38 rebonds (Harris 8) dont 13 offensifs, 14 passes (Falker et Booker 3), 15 balles perdues, 19 fautes.

Sene 9, Harris 25, Nichols 6, Mipoka 16, Booker 8, puis Hannah 4, Pope 4, Falker 11, Zianveni, David.