Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
Ljubljana2
Actualités Champions d’Europe !

Champions d’Europe !

Trois SIGmen, Alexis Ajinça, Antoine Diot et Vincent Collet, leur entraîneur, ont décroché hier à Ljubljana avec l’équipe de France, la première médaille d’or européenne du basket masculin français. Avant de rejoindre prochainement leur club pour préparer une saison prometteuse qui démarre dans moins de deux semaines.

Ljubljana

Vincent Collet, Antoine Diot et Alexis Ajinça présentent leur médaille et le trophée au président Bellon. Photo Geoffray Liardeaux

Ils ont brandi le Graal avec tous leurs équipiers, reçu leur médaille puis fait la fête avec leur famille et leurs amis dans un hôtel de la capitale slovène. Pour l’occasion, le trio strasbourgeois a été ravi de retrouver le président du club, Martial Bellon, qui a fait le voyage avec les supporters dans le vol spécialement affrété par la Fédération. Il ne voulait pas manquer ce moment unique dans l’histoire de notre sport. « Et tout le monde me chambrait parce que j’étais le seul avec… San Antonio à avoir trois membres de l’équipe de France dans mon équipe. »

Vincent Collet était particulièrement ému après cette finale. Lui, le bâtisseur, l’architecte de cette magistrale maîtrise collective, avait multiplié les prouesses tactiques dans son coaching, en quart, en demie puis en finale pour ne laisser aucune chance à la Slovénie, le pays hôte, pour faire chuter enfin la bête noire espagnole et vaincre la talentueuse Lituanie en finale, ce formidable petit pays qui vit et vibre pour et par le basket. Plébiscité par les joueurs, Collet a finalement décidé cet après-midi de prolonger son contrat avec les Bleus jusqu’aux Jeux olympiques de Rio en 2016 pour lesquels la France devra se qualifier.

Alexis Ajinça n’était pas peu fier non plus de la tâche accomplie. Il avait montré à l’Europe entière pendant tout le tournoi l’étendue de sa progression, minutieusement peaufinée avec Collet à la SIG, prenant une part non négligeable à chaque succès des Bleus. Dominant en finale les intérieurs lituaniens qui l’avaient pourtant martyrisé au deuxième tour de l’Euro.

Enfin Antoine Diot, véritable joker de luxe, qui a joué si juste d’un bout à l’autre de la compétition, ramenant l’équipe sur le chemin de la conquête en demi-finale, plantant au buzzer de la mi-temps, hier soir en finale, une banderille à neuf mètres qui tourne depuis en boucle sur la toile et qui aura sans doute définitivement plongé la Lituanie dans le doute.

Ils avaient le triomphe modeste après cette consécration, la joie contenue, fiers cependant de leur parcours. Ils savent aussi qu’après les ors de l’Elysée, où ils sont reçus en début de soirée, une autre aventure, tout aussi exaltante, les attend avec leur club. Dans les semaines qui viennent, ils croiseront à nouveau le chemin de beaucoup de leurs adversaires de la glorieuse campagne slovène.

Mais il faudra aussi assurer en ProA pour goûter à nouveau aux sommets tutoyés la saison dernière. Antoine Diot, descendu de l’avion avec des béquilles, attendra un peu, obligé de soigner une légère entorse subie contre la Lituanie hier soir. Alexis Ajinça a obtenu de faire un léger break aux Etats-Unis. Et la SIG compte fermement sur lui pour les échéances à venir, malgré les sollicitations venues d’outre-Atlantique. Vincent Collet lui, sera fidèle au rendez-vous du Rhenus dès demain sans doute.

Pierre Tavano, son adjoint, compte bien lui passer le relais pour booster un effectif qui a aussi retrouvé Ricardo Greer, de retour du tournoi des Amériques, et qui, malgré trois défaites au tournoi d’Alfortville, contre Dijon, Paris-Levallois et Le Mans n’a pas fait si mauvaise figure. « Je suis content des efforts qu’ont fait les joueurs. On a mal démarré contre Dijon mais on a ensuite rivalisé avec tous nos adversaires, perdant de peu, avec un effectif tout de même moindre et sans Paul Lacombe contre les Manceaux puisqu’il s’était fait mal la veille. Les joueurs ont ‘’pioché’’ mais nous ne voulions surtout pas déplorer de blessés » avouait Pierre Tavano.

Avec l’imminent retour des héros, la SIG va maintenant mettre le cap sur la ProA et sur l’Euroleague. Auparavant, dès ce jeudi vers 19h, au Rhenus et en public, l’effectif 2013/2014 se présentera aux partenaires et aux fans.

J.C.F.