Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
Actualités Bamberg – SIG (84-70) : rude baptême du feu

Bamberg – SIG (84-70) : rude baptême du feu

Pour son entrée en Euroligue, ce soir à Bamberg, la SIG, qui était pourtant bien entrée dans le match, n’a pas pu résister à l’armada allemande emmenée par un Jamar Smith (19 points en 14 minutes) de feu. L’équipe de Vincent Collet a payé au prix fort le 18-1 encaissé dans le deuxième quart temps. Les Strasbourgeois n'ont pourtant jamais lâché, revenant à 10 points avant de perdre quelques ballons pour espérer mieux.

Smith Toupane

Jamar Smith, ici face à Toupane, a été le bourreau de la SIG avec 19 pts et une adresse diabolique.

Dans une Brose Arena comble (6200 spectateurs) et une ambiance de feu, Bamberg allait scorer trois fois de suite à trois points dès l’entame ! Mais la SIG gardait la tête froide, à l’image d’Ajinça qui avait ouvert la marque de la saison d’Euroligue – ce match était le premier, une demi-heure avant Sienne-Galatasaray Istanbul  – et marqué les neuf premiers points de son équipe : 9-9 (5e’). Mieux même, Duport relayait bien le pivot alsacien, Leloup provoquait la deuxième faute du géant Zirbes et la SIG filait à 9-15. Bamberg n’inscrira son premier panier à deux points qu’à la 7e’, mais le retour des Allemands à 13-15 n’empêchait pas Toupane et Abromaitis de permettre à la SIG de mener 16-21 à la fin du premier quart. Diot avait manqué son premier tir sous ses nouvelles couleurs mais Abromaitis avait bien suivi refroidissant la Brose Arena d'une claquette.

18-1 : bienvenue en Euroligue !

La SIG résistait toujours, même si Murphy était à la peine : 21-26, puis 25-28 (14e’). Et soudain, ce fut l’avalanche. Attaque en panne, excès d'individualisme, défense perméable, adresse allemande, rebond défaillant… Les hommes de Collet qui avait cherché plusieurs solutions, lançant Lacombe puis associant notamment Diot et Campbell, encaissaient un sévère 12-0 et un 18-1, orchestré par un Jamar Smith de feu (11 pts en moins de sept minutes). Seul un petit lancer-franc de Duport avait mis fin à quatre minutes de disette alsacienne…

A la pause, l’exploit dont les Strasbourgeois avaient rêvé, semblait s’éloigner : 43-29. Deux statistiques éclairaient cet écart : 6/12 à trois points pour Bamberg, 0/7 pour la SIG, 23 rebonds allemands contre 14…

Une belle réaction

L’écart se creusait encore à la reprise (48-30, puis 53-34 à la 24e’). Vincent Collet tentait de motiver ses troupes pour limiter l’écart, mais Smith continuait son festival à longue distance, bien aidé par Jacobsen et Gavel : 57-39. Et puis la SIG fit preuve, malgré l’écart, d’un bel état d’esprit, pour ne jamais lâcher. Antoine Diot en était le symbole, bien aidé par Duport et Ajinça, Collet ayant lancé les deux tours jumelles simultanément avec une certaine réussite. Murphy, Campbell et Greer étaient quant à eux à la peine, Leloup et Lacombe, volontaires. La SIG grignotait son retard pensant surtout à limiter l’écart en vue du match retour : 76-66 et trois minutes à jouer. Hélas quelques pertes de balles malvenues donnaient l’occasion à Bamberg de l’emporter de 14 points : 84-70.

Il faudra élever le niveau de jeu, être plus rigoureux sur tous les petits détails qui ont fait la différence. Faute de quoi l’espoir d’un top 16 risque de s’envoler rapidement.

A Bamberg, Jean-Claude Frey

Les réactions

Vincent Collet : « On a très bien débuté, de la manière dont on le souhaitait. On a trouvé de bons tirs à l’intérieur. Mon seul regret c’est d’avoir péché dans le tir extérieur. Malheureusement, on a connu une terrible période avant la mi-temps. Nous n’étions pas bien en défense et nous avons changé la façon de jouer en attaque en privilégiant les actions individuelles. On a essayé de revenir en seconde mi-temps. C’était mieux, en défense notamment et on peut regretter les pertes de balles sur la fin qui nous ont empêché de nous rapprocher, ce qui était notre but ».

Chris Fleming : « Je suis très heureux de cette victoire. Au début, nous n’étions pas aussi compacts qu’on le souhaitait. Goldsberry nous a bien aidés à remettre de l’ordre dans le jeu. Une victoire de 14 points en Euroligue pour débuter, c’est bon à prendre ».

 

Le match en vitesse

 

BAMBERG – SIG 84-70. Brose Arena. 6200 spectateurs. Arbitres : MM. Bulto (Espagne), Boltauzer (Slovénie) et Foufis (Grèce).

Les périodes : 16-21, 27-8 (mi-temps : 43-29), 23-16 (66-45), 18-25.

BAMBERG : 33 paniers sur 58 tirs dont 12 sur 24 à trois points, 6 LF sur 12, 37 rebonds (Ford 7) dont 11 offensifs, 24 passes (Goldsberry 9), 18 balles perdues, 21 fautes.

Wright 4, Gavel 16, Jacobsen 9, Ford 11, Zirbes 10, puis Goldsberry 6, Smith 19, Sanders 5, Neumann 2, Schmidt, Markota 2.

SIG : 27 paniers sur 59 tirs dont 3 sur 15 à trois points, 13 LF sur 18, 23 rebonds (Duport et Abromaitis 5) dont 7 offensifs, 19 passes (Diot 4), 13 balles perdues, 18 fautes.

Campbell 2, Murphy 6, Leloup 5, Greer 4, Ajinça 19, puis Diot 12, Lacombe 2, Toupane 2, Abromaitis 5, Duport 13.

[bootstrap_galerie type=dock_galerie_9_16 description=description]8510,8509,8469,8521,8520,8519,8518[/bootstrap_galerie]