Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
DB2_7339
Actualités SIG – Nanterre : ça commence fort !

SIG – Nanterre : ça commence fort !

 

On ne pouvait pas rêver plus belle affiche au Rhenus pour ouvrir une saison prometteuse que ce SIG-Nanterre, remake de la finale du printemps. Même si les deux équipes ont changé, ça sent la revanche !

sig-Nanterre-0001

Alexis Ajinça va devoir à nouveau affronter la muraille verte...

« Non, je n’ai pas encore avalé la pilule ! » En dépit des événements (heureux) qui ont suivi cet été la finale perdue contre Nanterre, Vincent Collet annonce la couleur. « On a soif de revanche… » Le hasard des changements de calendrier veut donc que les Strasbourgeois entament 2013/2014 face à l’équipe qui les avait privé du titre. La SIG jouera en effet ce soir pour débuter sa saison le match du 20 décembre (12e journée) que les deux équipes ne pourront pas disputer à cette date en raison de leur participation à l’Euroleague, et boucleront la première journée mardi, respectivement à Villeurbanne et à Nancy…  « Nanterre, on les a joué quatre fois, mais je me souviens surtout d’avoir perdu les trois derniers… » souffle Collet.

Nanterre, un effectif « européen »

La donne a-t-elle vraiment changé dans la mesure où la SIG est annoncée partout, dans les médias, comme le favori pour le titre ? « Ça ne veut rien dire, même si ça fait plaisir. J’aimerais surtout qu’on le fasse ! Mais on n’a gagné que trois matches en préparation… » Depuis son retour triomphal de  Slovénie, le coach alsacien a retrouvé un effectif plus riche, avec Ricardo Greer et Alexis Ajinça. Et le résultat ne s’est pas fait attendre avec la victoire à Nancy, mardi (61-68). « J’ai vu de bonnes choses, en défense notamment, et un bon Paul Lacombe à la mène » souligne Collet. Avec le retour de Louis Campbell, et en attendant la guérison (en bonne voie) d’Antoine Diot, la SIG a plutôt fière allure.

Conscient de l’importance d’une bonne entame, avec le calendrier démentiel qui attend d’ailleurs les deux équipes, élues aux rudes luttes de l’Euroleague, Collet a prévenu ses joueurs : « Ce sera un match difficile. D’autant que le match des champions que Nanterre a perdu contre Paris-Levallois n’est plus une référence. Avec les trois joueurs qu’ils viennent de prendre, ce n’est plus la même équipe… » Pascal Donnadieu, privé de Kevin Lisch, blessé, a fait appel à Je’Kel Foster, un gros scoreur, comme pigiste médical de son meneur titulaire et de Xavier Corosine, également out, à Ali Traoré pour pallier la jeunesse et l’inexpérience de Mahammoutou Jaiteh, et à Sergii Gladyr, « la révélation de l’Euro » pour Collet, le sniper ukrainien, très fort shooteur à trois points, pour remplacer Travis Leslie qui ne donnait pas satisfaction. Ajoutez-y Trenton Meacham qui n’a pas laissé que des bons souvenirs à la SIG, Marc Judith et Jérémy Nzeulie, les bourreaux des matches 3 et 4 de la finale perdue, Johan Passave-Ducteil, le cauchemar d’Ajinça, mais aussi les deux recrues Deshaun Thomas et Will Daniels, et vous aurez une idée du profil « européen » proposé par Nanterre. Avec toujours le même style de jeu, basé sur une circulation de balle rapide et du jeu extérieur très performant.

Les clés du match : l’engagement et le contrôle du rythme

Une fois encore, Vincent Collet misera sur les valeurs qu’il a toujours mises en avant : l’engagement, en défense en particulier, le contrôle du rythme. « Il y aura beaucoup d’envie des deux côtés. La hiérarchie n’est pas encore établie et tout le monde veut bien débuter le championnat… Ce que j’attends de mes joueurs, c’est qu’ils répondent présents. Après, on verra ce que cela va donner car on a encore beaucoup de boulot ». Il sait qu’il pourra compter sur la progression d’Alexis Ajinça, confirmée à Ljubljana, sur un Ricardo Greer solide, des jeunes aux dents longues, comme Leloup, Lacombe ou Abromaitis, un Campbell expérimenté, un Kevin Murphy ambitieux et un Axel Toupane de plus en plus complet.

L’affiche entre les deux représentants français en Euroleague fait saliver. Quelle plus belle manière d’entamer une saison si prometteuse ?

Jean-Claude Frey

 

Avant de plonger dans la saison à venir, un petit retour en vidéo sur l’exercice écoulé pour se mettre en appétit.

 

[/tab]