Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
Savanovic
Actualités A Istanbul, la SIG n'a guère existé : 88-65

A Istanbul, la SIG n'a guère existé : 88-65

La SIG n'a pas pesé très lourd ce soir à Istanbul. Largement dominée, trop vite dépassée, sans envie et multipliant les pertes de balles, elle a grandement facilité la tâche de son adversaire qui avait pris le large dès la première période pour infliger une véritable fessée aux Alsaciens : 88-65. L'embellie entrevue contre Bamberg et Pau-Orthez aura-t-elle été de si courte durée ?

 

ajinça

Alexis Ajinça (21 pts, 6 rebonds) a été bien seul, ce soir à Istanbul.

Bien sûr Istanbul avait à cœur d’effacer rapidement la bévue commise la semaine dernière à Milan et de profiter de la venue du dernier de la poule pour prendre rapidement ce quatrième succès synonyme de qualification au Top 16. Mais la SIG n’était pas obligée de le lui offrir sur un plateau d’argent ! Oubliées les bonnes dispositions défensives affichées contre Bamberg et Pau-Orthez ou la gestion contrôlée du tempo et du ballon.

Rédhibitoires pertes de balles

Alexis Ajinça avait pourtant donné le ton dans la première minute, avec un panier à la périphérie, un autre sous le cercle (0-4) mais deux pertes de balles d’Antoine Diot faisaient déjà tache dans le paysage. Gordon, puis Erden et Hopson, d’un premier panier bonifié, avaient profité des largesses alsaciennes. Mais en face, Ajinça tenait le score à lui seul : 7-8 (4e’). Quand la défense d’Anadolu monta d’un cran, que les pertes de balles (neuf dans le premier quart temps, douze à la pause) se multiplièrent, les « lévriers » stambouliotes se régalèrent en contre-attaque : 15-8, 20-10 et 24-12. L’affaire était pliée.

Oktay Mahmuti avait déjà lancé les remplaçants, parmi lesquels Gönlüm qui débutait sa saison ou Kiliçli qui ne totalisait que 2’20’’ en Euroligue depuis le début de saison ! Comme si les Turcs ne prenaient pas leurs adversaires au sérieux. La différence, dans l’engagement, dans l’envie, était telle qu’on pouvait comprendre le coach d’Efes.

Dans le second quart temps, c’est à trois points que la SIG prendra la grêle. Trois de suite de Vasileiadis dont on connait pourtant les qualités de shooteur, puis Hopson encore. Tout cela sans réaction ou presque, de la part des Strasbourgeois, les pieds englués dans les loukoums... Les séries (13-2, puis 12-2) étaient toutes à l’avantage d’Istanbul. Et à la pause, l’addition était salée : 46-29 au tableau d'affichage et surtout 63-22 à l’évaluation.

Un 12-0 puis une timide réaction

On imaginait que les Sigmen, sermonnés par Collet dans les vestiaires, allaient revenir le couteau entre les dents. Mais c’est Istanbul qui en remettait une couche. Après une reprise équilibrée (54-36, 23e’), ce fut à nouveau la débandade. Un 12-0 qui faisait enfler l’écart à 30 points : 66-36 ! Triste spectacle pour les 22 supporters, des partenaires pour l’essentiel, qui avaient fait le déplacement. Le temps mort pris par le coach strasbourgeois avait été suivi d’une balle jetée en touche par Ajinça… Quant à Ricardo Greer, il ne réapparaîtra pas sur le parquet après une première mi-temps décevante.

Une timide réaction viendra de Lacombe, Diot et Abromaitis mais le 0-8 était aussitôt stoppé par un temps mort de Mahmuti qui remettra son équipe dans le bon sens. La fin et tout le dernier quart, anecdotique en vérité, sera un long calvaire pour les Strasbourgeois, dont on attend une revanche dès dimanche au Havre dans un match sans doute plus crucial pour la suite de la saison. A chaud, le président, Martial Bellon, ne mâchait pas ses mots : "C'est indigne. Ces garçons ne méritent pas de jouer l'Euroligue..."

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

ANADOLU EFES ISTANBUL – SIG 88-65. Abdi Ipekçi Arena. 3 692 spectateurs. Arbitres : MM. Lottermoser (ALL), Vojinovic (MTN) et Kalpakas (SWE).

Les périodes : 24-12, 22-17 (mi-temps : 46-29), 23-20 (69-49), 19-16.

ISTANBUL : 34 paniers pour 57 tirs (59,6%) dont 9 sur 21 à trois points, 11 LF sur 16, 26 rebonds (Erden 9) dont 6 offensifs, 25 passes (Savanovic et Gordon 7), 13 balles perdues, 17 fautes.

Gordon 18, Balbay 6, Hopson 23, Savanovic 4, Erden 12, puis Vasileiadis 12, Planinic 4, Gönlüm 5, Kiliçli, Batuk 2, Dragicevic 2.

SIG : 25 paniers sur 57 tirs (43,8%) dont 6 sur 15 à trois points, 9 LF sur 14, 30 rebonds (Ajinça 6) dont 12 offensifs, 15 passes (Campbell 4), 21 balles perdues, 14 fautes.

Campbell 8, Diot 6, Leloup 3, Abromaitis 12, Ajinça 21, puis Lacombe 2, Toupane 5, Greer 2, Duport 6.

 

Vincent Collet : « On a été dominés toute la partie. On avait fait une entame idéale mais sur trois possessions seulement. Après, on a tout fait pour se faire corriger. On n’a pas été capable défensivement d’arrêter cette équipe et on a laissé beaucoup de paniers faciles. Y compris en début de deuxième mi-temps alors qu’on voulait fermer l’accès de notre cercle. Le match nous a échappé très vite sur cinq pertes de balles consécutives. Nous sommes forcément déçus par rapport à l’image qu’on a donnée. Cette équipe d’Istanbul n’était peut-être pas abordable pour nous, mais malgré tout, il y avait moyen de proposer autre chose. C’est très frustrant. Je ne m’y attendais pas du tout. Je pensais qu’on avait pris un bon virage la semaine dernière, or on s’est complètement relâché. C’est donc une marque de fabrique de cette équipe qui n’est pas assez exigeante, mentalement pour reproduire de bonnes performances dans la durée. Il faudra tout faire pour gagner contre Kaunas et surtout montrer autre chose. Dans le match du Havre, dimanche, la réaction sera déjà capitale. Ce que nous avons montré a tout lieu d’inquiéter. Il faut corriger tout de suite en étant guerriers. Se battre deux fois, trois fois plus que ce qu’on a fait ce soir… »

 

Les résultats

Bamberg – Real Madrid                                    69-89

Kaunas – Milan                                                73-71

Istanbul – SIG                                                  88-65

Le classement

 1. Real Madrid                7        7         0         646-454

2. Efes Istanbul               7         4         3         539-527

3. Milan                           7         4         3         530-535

4. Kaunas                        7         3         4         518-548

5. Bamberg                      7         2         5         514-593

6. SIG                               7         1        6         486-576