Basket
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
LES PLAYOFFS AU RHENUS
SIG Strasbourg - Pau-Lacq-Orthez lundi 22 mai à 20h30
actu'EL
Actualités Le difficile apprentissage de la SIG

Le difficile apprentissage de la SIG

L’Euroligue aborde déjà cette semaine le dernier tour aller de la saison régulière. Et la hiérarchie s’installe peu à peu. Tant dans les statistiques individuelles que collectives, les meilleurs dominent. Et la SIG, à part Alexis Ajinça, n’y figure très souvent qu’en queue de classement. Dur apprentissage pour l’équipe de Vincent Collet, la seule avec Montepaschi Sienne à n’avoir remporté aucune victoire. Fin de série vendredi à Milan ?

AJINÇA AU SOMMET. – Alexis Ajinça réalise une saison exceptionnelle, tout le monde en convient. Au point d’être convoité par de grosses écuries européennes en cas de non-qualification de la SIG pour le Top 16. Ainsi, malgré l’adversaire, le Real, il a obtenu la semaine écoulée la meilleure évaluation de toutes les rencontres de la 4e journée avec 32. Il est aussi aujourd’hui le top scoreur de l’Euroligue avec 20,3pts, à égalité avec Bogdan Bogdanovic, le Croate du Fenerbahce et le deuxième à l’évaluation (22,5), juste derrière Malcolm Delaney (23,5), l’ex-Chalonnais qui porte les couleurs du Bayern Munich. Nikola Mirotic a perdu son rang après sa « petite » prestation au Rhenus (6 d’éval en 22’).

33 PANIERS, 57 TENTATIVES. – Le pivot de la SIG est aussi le joueur qui a parqué le plus de paniers dans la compétition avec 33 réussites, toutes à deux points. Malgré une très belle réussite (57,9%), il est cependant celui qui a tenté le plus de tirs (57), preuve qu’il est l’option offensive numéro 1 de son équipe. De quoi concentrer davantage encore l’attention des défense adverses. Ajinça est encore le 4e joueur le plus adroit aux lancers-francs avec 83,3% de réussite, un classement conduit par Delaney (Bayern) avec 91,2%.

TOUJOURS LAUVERGNE ET DIAMANTIDIS. – Joffrey Lauvergne conduit toujours le classement des rebondeurs pour en avoir gobé 10 de plus lors de la défaite du Partizan contre Fenerbahce. Avec une moyenne de 11,8 rebonds, il devance nettement Sharrod Ford (Bamberg) 8,8. Chez les passeurs, Diamantidis continue son festival avec 8,25 passes en moyenne. Le premier joueur de la SIG, Ricardo Greer, ne pointe qu’en 28e position. En revanche, aux interceptions, Paul Lacombe est 10e avec 7 ballons volés, à trois unités seulement des premiers.

LA DOMINATION DU REAL. – Tout le monde s’accorde à dire que le Real est la meilleure équipe du continent. Les chiffres le démontrent. Invaincus avec Fenerbahce et Olympiakos, les Madrilènes ont cependant la meilleure attaque (89,8 pts marqués), la meilleure défense (65,3 pts encaissés) devant… Nanterre (65,8) mais sont également premiers aux passes décisives (21,3 par match) et aux interceptions (11). Gros match dès demain contre Istanbul…

CUILLER DE BOIS. – Les statistiques collectives de la SIG sont particulièrement révélatrices du difficile apprentissage de ce très haut niveau. 22e attaque (66,5 pts marqués) et 22e défense (83,3 pts encaissés), l’équipe strasbourgeoise est lanterne rouge au classement des rebonds pris (27,8 par match), 22e des rebonds concédés à l’adversaire (37,5), juste devant Sienne et Vilnius (37,8), mais aussi 2e au classement des balles perdues avec 15,5 par rencontre. Seul Kaunas (19,5) « gâche » davantage de munitions. Egalement 20e sur 24 dans l’adresse à trois points avec 31,7% de réussite, la SIG est « généreuse » dans cet exercice avec tous ses adversaires qui ont scoré à 48,5% (!) derrière l’arc en 97 tentatives (3e total). Un record en Euroligue qu’Anadolu Efes Istanbul, deuxième, n’approche pas avec 42% de réussite pour ses adversaires. Il faudra incontestablement hausser le ton en défense dans les prochaines sorties.

18 PASSES. – En revanche, signe d’un collectif tout de même performant, la SIG est la 5e équipe au nombre de passes décisives par rencontre avec une moyenne de 18, pas trop loin du Real qui mène la danse (21,3).

J.C.F.