Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG - Pau-Ortez - 241113 - 04
Actualités SIG - Pau-Orthez cet après-midi au Rhenus

SIG - Pau-Orthez cet après-midi au Rhenus

Retrouvez le fil du match sur le site de la LNB des informations tout au long du match sur Twitter, les scores à la mi-temps et à la fin du match sur Facebook et des photos ici à partir de la fin de la première mi-temps et la suite à la fin du match.

[bootstrap_galerie type=dock_galerie_9_16 description=no_description]9346,9353,9352,9351,9350,9349,9348,9347,9354[/bootstrap_galerie]

Contre Pau-Orthez, confirmer pour avancer

Après le beau rayon de soleil qui a illuminé le Rhenus et la vie de la SIG, vendredi soir, il faut enchaîner dès dimanche (17h) contre Pau-Lacq-Orthez. Cette fois, la victoire est encore plus indispensable pour entrevoir un ciel un peu plus dégagé. A l’abordage !

DB2_7825

Tim Abromaitis, excellent contre Bamberg, a retrouvé la confiance. A confirmer face aux Palois, ce dimanche.

« Ça fait plaisir, c’est sûr. Ce succès nous permet de rester encore en vie en Euroligue, mais il faudra en gagner d’autres pour qu’il ait de l’importance. Le match le plus important de la semaine toutefois, je le maintiens, c’est celui qui arrive, contre Pau-Orthez. Il nous permettra en cas de victoire de faire un pas important vers la Leader’s Cup, alors qu’à l’inverse, une défaite nous mettrait en danger. C’est crucial… »

Axel Toupane jouera

Vincent Collet a bien sûr étudié le calendrier de son équipe. Après la confrontation face aux Palois, il restera six matches aller seulement, dont quatre à l’extérieur ! Qui plus est, au Havre, à Nancy, Orléans et Roanne… Pour deux à domicile, contre Dijon et Limoges, des équipes en vue en ce début de saison.

Difficile de ne pas évoquer encore l’attitude des Strasbourgeois contre Bamberg. « C’était significatif d’une vraie réaction que l’on doit prolonger. Il faudra compenser le manque de récupération par de la concentration et de la détermination. Compte tenu de l’enjeu de ce match, on doit être capable de passer au-dessus de la fatigue pour aller le chercher ». Le coach a appris à ce propos avec beaucoup de satisfaction et de soulagement que la lourde chute d’Axel Toupane n’avait pas de conséquence fâcheuse. « C’est un hématome, un gros bleu. J’ai encore mal mais ça va beaucoup mieux. Et je pourrai jouer demain » avouait l’intéressé, présent lors de la séance ‘’allégée’’ du début d’après-midi. Les médecins ont eux aussi donné le feu vert. L’absence de Murphy étant confirmée, il valait mieux récupérer un joueur, sans rien enlever à la performance des huit qui ont maîtrisé Bamberg.

« Une équipe vaillante, à la paloise »

Vincent Collet se méfiera de Pau et il a bien raison. Car il ne faudrait pas se fier au classement pour juger le promu. « Ils valent mieux que leur position. Il ne faut pas oublier qu’ils n’ont perdu que de deux points contre Nancy, gagné à Paris puis manqué la balle de match contre Limoges et perdu à Cholet en menant de 15 points dans le dernier quart temps. C’est une équipe équilibrée, vaillante, à la paloise, organisée à l’image de son coach ». Bel hommage à Claude Bergeaud, prédécesseur du coach strasbourgeois à la tête des Bleus de l’équipe de France. « L’arrivée d’Aaron Harper a donné encore un peu plus de corps à ce collectif » ajoute Collet. Avec 17 pts de moyenne en deux rencontres, le remplaçant de Scott est devenu un superbe complément au « racé » Ahmad Nivins qui domine dans la raquette. Alors que David Denave, joueur atypique qui vient de découvrir la ProA à 28 ans, « confirme à ce niveau beaucoup de talent en exportant les qualités démontrées dans les plus petites divisions ». Avec Michaël Thompson, venu de l’ASVEL à l’intersaison, Morency et Sylla, « qui ont du peps » ou encore Nikolov le shooteur, Lesca, pur produit béarnais au profil de Fauthoux ou de Hufnagel, et Driss au parcours tout aussi surprenant que celui de Denave, Pau-Orthez ne manque pas d’arguments. « Pau-Orthez obtiendra un maintien confortable et pourrait jouer les play-offs s’il est capable de prendre les matches qu’elle a laissé échapper ».

La SIG sait toutefois que l’issue de la partie dépendra de sa propre prestation. « On a peu de temps pour préparer ces matches-là, bien davantage pour les matches d’Euroligue. On a donc davantage travaillé sur nous et la progression qu’on a montré contre Bamberg, dans l’intensité défensive et aussi dans la continuité du jeu, doit nous servir pour le championnat » insiste Vincent Collet.

On pense bien sûr à un Ricardo Greer retrouvé, à un Tim Abromaitis moins timide, plus en confiance, à l’adresse retrouvée de Jérémy Leloup et au duo de plus en plus complémentaire que forment Louis Campbell et un Antoine Diot remarquable ce vendredi dans un rôle de patron On espère bien sûr les retrouver dans les mêmes dispositions ce dimanche soir pour poursuivre une série si joliment entamée.

Jean-Claude Frey