Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG - Milan - 201213 - 08
Actualités La SIG s'offre un joli cadeau contre Milan : 76-67

La SIG s'offre un joli cadeau contre Milan : 76-67

Sans Ajinça, parti en NBA, on ne donnait pas cher des chances de la SIG face à une équipe de Milan dauphin du Real dans le groupe. Pourtant, les Strasbourgeois se sont offert avant l’heure le plus beau des cadeaux de Noël en remportant un troisième succès en Euroligue. Autant que... Nanterre ! De quoi espérer des lendemains qui chantent en Eurocoupe et surtout, très prochainement, à Orléans et à Roanne. Même s’il faudra peut-être faire sans Ricardo Greer, blessé à l’épaule.

SIG - Milan - 201213 - 22

Romain Duport (avec 24 d'évaluation, le meilleur total du match) a parfaitement pallié l'absence d'Ajinça.

Les Strasbourgeois avaient sans doute à cœur de prouver que même sans leur pivot ami, parti réaliser son rêve en NBA, ils étaient capables de grandes choses. Et ils sont entrés dans la partie avec beaucoup de conviction et d’envie. Après une série de contres, la SIG avait pris les devants (5-0) porté par un Tim Abromaitis des grands jours (12 pts dans le premier quart). Malgré un retour italien dû essentiellement aux pertes de balles alsaciennes (9-10, 5e'), Duport, Leloup et Toupane, bien conduits par Diot, creusaient l'écart : 14-10, 20-12 puis 25-15 sur une réussite à longue distance de Diot.

Greer se blesse à l’épaule !

Malheureusement Ricardo Greer se blessait peu après à l'épaule (grosse contusion ou véritable lésion, on en saura plus après l'échographie de samedi). L'effectif alsacien se réduisait comme peau de chagrin. Pas de quoi diminuer la "grinta" de la SIG. Si Campbell était malheureux (0 sur 7 avant la pause), Lacombe faisait un très bon passage et le score filait à 36-23. Milan s’était empêtré dans la défense alsacienne, souvent en zone, et réduisait cependant l'écart à 36-30 par Jerrells avant une superbe claquette d'Abromaitis au buzzer : 38-30. Seul bémol de ces vingt première minutes, les 12 pertes de balles qui avaient empêché la SIG de plier d’ores et déjà la rencontre !

Campbell se réveille, tout le monde est au diapason

Il fallait tenir bon, mais la SIG fit bien mieux. Avec le réveil de Campbell et malgré la troisième faute de Duport, elle s'offrait une avance plus large encore (48-38, 53-41 puis 58-44). Le temps mort de Vincent Collet à 42-38 avait parfaitement relancé la mécanique ! Abromaitis (23 pts et 23 d’évaluation, deux records en carrière) et Duport (14 pts, 9 rebonds, 6 fautes provoquées pour 24 d’évaluation) mais aussi tous les autres, dans un remarquable engagement défensif, avaient neutralisé des Milanais maladroits et empruntés à l’image de Gentile (2 sur 11 aux tirs) pendant que Moss n’entrait même pas en jeu.

Dans le dernier quart, Kangur (trois paniers bonifiés) tentait bien de faire douter les joueurs de Collet (70-62), mais la maîtrise était clairement alsacienne. Notamment au rebond et malgré le déficit de taille. Jusqu'au bout et dans une très belle ambiance, avec cinq joueurs français sur le parquet et l'épatant Paul Lacombe en poste 4, la SIG bouclait sa campagne d’Euroligue avec enthousiasme : 76-67. Pour sûr qu’à la Nouvelle-Orleans,  Alexis Ajinça a suivi le match de près et s’est senti très fier d’eux…

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG – EMPORIO ARMANI MILAN 76-67. Rhenus Sport. 3935 spectateurs. Arbitres : MM. Bulto (ESP), Perez Niz (ESP) et Papapetrou (GRE).

Les périodes : 22-15, 16-15 (mi-temps : 38-30), 25-22 (63-52), 13-15.

SIG : 28 paniers sur 56 tirs (50%) dont 8 sur 22 à trois points, 12 LF sur 15, 37 rebonds (Duport 9) dont 12 offensifs, 19 passes (Diot 5), 15 balles perdues, 23 fautes.

Campbell 11, Diot 7, Toupane 4, Abromaitis 23, Duport 14, puis Lacombe 13, Leloup 4, Greer, Imhoff.

MILAN : 23 paniers sur 61 tirs (37,7%) dont 8 sur 31 à trois points, 13 LF sur 19, 32 rebonds (Gigli 7) dont 14 offensifs, 14 passes (Jerrells et Melli 3), 8 balles perdues, 22 fautes.

Jerrells 17, Langford 9, Gentile 6, Melli 7, Gigli 5, puis Haynes 5, Cerella, Kangur 9, Wallace 6, Lawal 3.

Le classement final

1. Real Madrid                10        10         0         889-652  (+ 237)

2. Milan                           10         5         5         742-762  (- 20)

3. Kaunas                        10         5         5         743-768  (- 25)

4. Efes Istanbul               10         4         6         741-767  (- 26)

5. Bamberg                      10         3         7         756-829  (- 73)

6. SIG                               10         3        7         705-798  (- 93)

Les réactions

Vincent Collet : « Je suis partagé… Très content de la prestation que nous avons faite avec un effectif diminué d’autant après la blessure de Ricardo Greer. Il semblerait que ce soit sérieux, or nous avons deux matches très importants à jouer lundi à Orléans et vendredi à Roanne. J’aimerais tellement en emporter un des deux pour assurer définitivement la Leaders Cup ! Ajinça parti nos deux intérieurs valides ont été à la fête et ont fait un match remarquable. Mais toute l’équipe a présenté un niveau d’investissement et de générosité exceptionnel mais aussi de la qualité. On peut regretter les pertes de balles de la première mi-temps mais on a aussi très bien corrigé le tir en deuxième mi-temps en n’en perdant plus que trois. De plus, on a gagné le rebond en jouant souvent, et par la force des choses, avec une équipe de petite taille. Il faut maintenant bien récupérer et aller à Orléans avec le même état d’esprit et la même qualité de jeu ».

Paul Lacombe : « On est très content de cette victoire. Dommage, il nous a manqué deux bons mois de préparation pour faire mieux. A part le match à Istanbul, on a prouvé lors des matches retour qu’on avait le niveau de la compétition. Mais il ne faut pas avoir trop de regrets. On finit bien avec sept joueurs seulement. Le départ d’Alexis nous a fait du mal car il comptait beaucoup dans notre jeu mais ça a probablement débridé d’autres joueurs comme Romain ou Tim. Tout le monde a pris ce soir un peu d’Alexis… »

Luca Banchi : « Je voudrais d’abord féliciter Strasbourg pour sa victoire mais aussi pour son excellente deuxième phase avec trois victoires. Cette équipe joue nettement mieux, de match en match. Je savais que ce serait difficile après ce qui s‘est passé avec Ajinça cette semaine. Ils ont été très motivés et agressifs. Nous avons fait une mauvaise entame et dès qu’on s’est rapproché, ils ont trouvé les solutions… L’adresse à trois points a été une des clés du match car à chaque fois que nous avons mis en place un système pour tirer à trois points, nous avons manqué la cible ! »

Marquez Haynes : « Strasbourg a joué de façon très agressive contre nous. Nous avons laissé passer trop d’opportunités en commettant trop de pertes de balles. A la fin de la première mi-temps nous sommes revenus à 4 points mais durant le troisième quart temps, à chaque fois que nous revenions près d’eux, nous avons laissé échapper des rebonds offensifs et on leur a donné des tirs ouverts. Nous avons nous aussi manqués des tirs ouvert mais le réel problème est nous avons perdu beaucoup trop de ballons ».

[bootstrap_galerie type=dock_galerie_9_16 description=no_description]9784,9783,9782,9781,9780,9779,9778,9777,9776,9812,9811,9810,9809,9808,9807,9806,9805,9823,9822,9821,9820,9819,9818,9817,9816[/bootstrap_galerie]