Basket
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
MATCHES EN MAI AU RHENUS
Nanterre, Orléans, Monaco ... en route vers les playoffs !
Sig - Paris Levallois - 091113 - 01
Actualités Une victoire au forceps : 75-77

Une victoire au forceps : 75-77

On attendait une réaction de la SIG au Havre après le non-match délivré à Istanbul. Elle a gagné de justesse (75-77) après avoir frôlé la catastrophe contre un mal-classé privé de Bryan Smith, son shooteur américain et qui avait « coupé » Salyers dans la semaine. Leloup (19 pts) et Campbell (21 d’évaluation) ont tenu leur rang, mais quelques cadres sont à nouveau passés au travers. Pas glorieux…

DB2_7437

Jérémy Leloup (19 pts), ici face au Nanterrien Gladyr, a été le meilleur réalisateur de la SIG au Havre.

Comme très souvent, le voyage et le match de vendredi étaient encore dans les esprits et dans les jambes au début de la rencontre. Et si la SIG virait en tête au bout de 10 minutes (17-18), ses statistiques (9 sur 21 aux tirs) n’avaient rien d’exceptionnel, bien au contraire. Le Havre était aussi maladroit à l’image de sa triplette Banks-Hatcher-Brown. Malgré quelques déchets, Ajinça avait assuré le score au début (4-10 (6e’) avec l’aide de Leloup mais Banks avait relancé les Normands (11-10, 8e’). Un 8-0 à cheval sur les deux périodes compliquait les choses pendant que les fautes pleuvaient sur les Alsaciens. Heureusement, l’adresse à trois points était au rendez-vous (5 sur 8 dans le quart) et Toupane, Leloup, Campbell et Lacombe (deux dont un au buzzer) évitaient à la SIG d’être menée au repos : 36-37.

Un chassé-croisé incessant

Pendant toute la troisième période, les deux équipes ne se lâcheront pas d’une semelle. Brown répliquait à Ajinça, puis Duport rivalisera avec Paschal (47-47, 26e’). Mais les choses se corsaient au niveau des fautes où la disproportion provoquait une grosse colère chez Collet. 19 fautes d’un côté, cinq seulement de l’autre, 16 LF sur 20 aux Havrais alors que les Strasbourgeois n’en avaient pas encore tenté un seul ! La faute technique provoqua comme un électrochoc. Leloup évitait à la SIG d’être distancée avant que Duport ne la place en tête : 53-54. Un match étouffant.

Un nouveau 8-0 fit craindre le pire. A 5 sur 14 à trois points depuis le début, Le Havre dégainait cinq fois de suite derrière l’arc par Banks, Hatcher et… Invernizzi : 61-54, puis 67-59 (35e’) et 75-69 (38e’). La SIG ne lâchait rien cependant et les coups de sifflet étaient enfin en sa faveur. Les Havrais ne tireront plus un lancer-franc dans le money-time, la SIG… 13 pour 11 réussites. Leloup (5/5) d’abord, puis Greer, pourtant peu à l’aise, égalisait avant qu’Ajinça ne porte l’estocade : 75-77. Les derniers tirs du STLH manquaient la cible et la SIG qui n’avait commis aucune faute dans le quart-temps, évitait les lancers-francs pour faire tourner l’horloge. Paul Lacombe, comme un symbole de son engagement permanent, prenait le dernier rebond défensif après l’échec de Banks puis de Pitard et le gong arrivait comme une délivrance. « Le Havre ne méritait pas de perdre. Le basket est un sport parfois étonnant et cruel. Quant à nous, le doute nous habitait encore après le difficile match d’Istanbul » dira Vincent Collet.

La SIG venait de faire une bonne opération au classement mais n’avait pas chassé ses vieux démons. Antoine Diot (un seul panier pour six tirs), Greer et Abromatis (2 d’évaluation cumulée pour le poste 4) étaient passés à côté du match. Et voilà que Kaunas puis Limoges débarquent au Rhenus. Il va falloir régler le problème Murphy, puis mettre les barbelés et montrer le seul visage qu’on est en droit d’attendre de la SIG pour l'instant : conquérante et déterminée à défaut de faire briller le talent qui couve en elle.

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

LE HAVRE – SIG 75-77. Docks Océane. Arbitres : MM. Mateus, Castano et Rosso.

Les périodes : 17-18, 19-19 (mi-temps : 36-37), 20-17 (56-54), 19-23.

LE HAVRE : 25 paniers pour 56 tirs (44,6%) dont 9 sur 22 à trois points, 23 rebonds (Brown 7) dont 7 offensifs, 18 passes (Hatcher 8), 15 balles perdues, 14 fautes.

Hatcher 15, Pitard 7, Banks 23, Paschal 6, Brown 15, puis Invernizzi 6, Fofana 3.

SIG : 29 paniers pour 58 tirs (50%) dont 8 sur 19 à trois points, 31 rebonds (Ajinça 6) dont 8 offensifs, 18 passes (Campbell 7), 17 balles perdues, 20 fautes dont une technique.

Campbell 10, Diot 3, Leloup 19, Abromaitis, Ajinça 17, puis Toupane 7, Lacombe 8, Greer 5, Duport 8.