Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
jamal-shuler-khimik-yuzhne-ec13-photo-khimik-yuzhne
Actualités Khimik Yuzhne, les ''chimistes'' du Sud

Khimik Yuzhne, les ''chimistes'' du Sud

Khimik Yuzhne, les "chimistes" du Sud

par Franklin Tellier

Après avoir affronté l'Alba Berlin et être passée tout près de la victoire, la SIG rencontre son deuxième adversaire en Eurocup avec la venue des Ukrainiens de Yuzhne. Une ville et une équipe surprenantes, à découvrir...

Un peu d’histoire… et de géographie

665Le second adversaire de la SIG dans la poule N de l’Eurocup est nettement moins connu que l’Alba Berlin, et pour cause puisque que le club du Khimik Yuzhne n’en est qu’à sa quatorzième année d’existence. Rien d’étonnant non plus puisque la ville elle-même ne fut fondée qu’en 1978. Yuhzne trouve ses origines dans les noms russes « khimik » qui signifie « chimiste » et « yuhzny » qui signifie « du sud ».

Quoi de plus logique pour ce port industriel, situé au bord de la mer Noire, au sud-ouest de l’Ukraine, à 30 km d’Odessa, elle-même à 475 km de Kiev. Dans cette petite cité de dix kilomètres carrés de superficie pour 300 000 habitants, l’architecture de la FSC Olymp Arena, construite au début des années 2000, dénote par son modernisme dans une ville qui semble être restée figée dans le temps depuis l’indépendance du pays en 1991. Dans une ville, où les habitants n’ont que le basket pour passion, cette salle du Khimik Yuhzne sait lors des moments décisifs se positionner comme un véritable sixième homme.

Fondée en 2000, le Khimik Yuzhne avait pour vocation première de bouleverser la donne du (jeune) basket ukrainien en se posant comme un potentiel adversaire du puissant Budivelnick Kiev où évoluaient les stars ukrainiennes tel que Vitaly Potapenko. Rapidement champion en deuxième division, Youzhne connaît sa première année dans la « Superleague » ukrainienne lors de la saison 2002/2003 et termine sixième au classement tout en obtenant une honorable troisième place en coupe d'Ukraine. Les joueurs du Khimik, emmenés alors par Zvezdan Mitrovic  (coach de l’année 2004 en Ukraine), atteignent les quarts de finale du challenge régional de la coupe d’Europe FIBA  avant d’être éliminés par l’équipe finlandaise de Honka.

romeo-travis-khimik-yuzhne-ec13-photo-khimik-yuzhne

Romeo Travis, le solide intérieur de Yuzhne, copain de lycée de Lebron James.

Fort d’une notoriété naissante, le Khimik s’est alors rapidement installé dans le paysage du basket ukrainien. Souvent placé mais rarement gagnant, Yuzhne atteint les demi-finales de la Superleague six fois consécutivement de 2004 à 2009 sans réussir à franchir l’ultime marche. C’est durant cette période que le club enregistre son meilleur résultat sur la scène européenne. Lors de la saison 2005/2006, le Khimik atteint la finale de l’ancienne « quatrième coupe d’Europe » : l’Eurocup Challenge. Après avoir perdu le premier match de treize points sur son parquet, Yuzhny réussit à l’emporter de sept points en Russie mais voit le titre s’envoler faute d’un panier average particulier à l’avantage de Perm. Trois saisons quelconques suivirent pour le Khimik, malgré l’apport de joueurs vedettes comme l’actuel man ceau Reyshawn Terry, champion NCAA avec North Carolina (2005) au coté des parisiens Sean May et Jawad Williams, ou de l’ex « presque SIGman » Rashad Mc Cants. L’année dernière, le Khimik réussit à se qualifier pour les quarts de finale de l’Eurochallenge, éliminant notamment la JDA Dijon lors de la phase préliminaire, avant d’être éliminé par les allemands d’Oldenburg. Parallèlement à cela, quatrième du championnat, le club se qualifie pour l’Eurocup 2013/2014.

Le Khimik Yuzhne cette saison

Contrairement au précédent adversaire berlinois, Yuhzne propose un roster nettement moins cosmopolite. En effet, cette équipe s’articule autour d’une colonne vertébrale de quatre joueurs US secondés par de jeunes joueurs ukrainiens. Parmi ces quatre hommes à tout faire de l’équipe, Paul Delaney est très certainement le plus complet. En contact avec Cholet lors de l’été 2012, le très physique et percutant américain est à la fois le meilleur marqueur, le meilleur passeur et le meilleur intercepteur de son équipe, si l’on cumule ses matchs en championnat et en Eurocup. Joueur adroit aux lancers francs (82% en Eurocup et 81% en championnat), son jeu percutant lui permet de surcroît de provoquer beaucoup de fautes (environ six par match Eurocup et championnat cumulés). Mais ses prises de risques, et parfois son individualisme, en font également un joueur dont le péché mignon est trop souvent les pertes de balles…

jamal-shuler-khimik-yuzhne-ec13-photo-khimik-yuzhne

Jamal Shuler, l'ancien de Vichy et de Nancy, tête d'affiche de Yuzhne.

A ses côtés, un  autre Américain, bien connu de la ProA, apporte une plus-value offensive : le shooteur Jamal Shuler. Ancien joueur de la JA Vichy et du SLUC Nancy, il est le seul joueur de l’effectif à avoir goûté au plaisir de l’Euroleague en 2011 avec Nancy. Il a côtoyé durant sa carrière quelques grands noms du basket tel que le meneur de Washington, Eric Maynor, l’ailier d’Indiana, Chris Copeland, ou encore notre Nicolas « batman » Batum national. Joueur d’expérience, il n’hésite pas à dégainer à tout va avec près de treize tirs tentés (!!) par match comme en témoigne son match face à  Kragujevac, la semaine dernière, avec dix-sept tentatives. Le troisième atout US de Yuhzne est Romeo Travis. Joueur physique, dur, agressif et très présent aux rebonds (six rebonds par match), il est un défenseur de premier ordre. L’ancien coéquipier de Lebron James au lycée est un joueur de devoir qui sait tout faire sur le terrain et qui n’hésite pas à prendre ses responsabilités en attaque avec près de dix tirs tentés par match. Ces trois hommes, physiques et complets, sont à surveiller comme le lait sur le feu. Capables de grosses séries, ils ont un monopole impressionnant sur les tickets de shoot de l’équipe avec près de 50% des tirs tentés par l’équipe! En plus de ces trois pistoleros, on trouve un quatrième comparse américain en la personne de l’intérieur Matt Gatens. Testé par le Magic d’Orlando cet été, ce joueur très physique, est un excellent sixième homme. A côté de cette armada américaine se trouve le letton Freimands et de jeunes ukrainiens qui font le « sale boulot » comme le géant Artem Pustovyi (2m16), troisième meilleur contreur de l’Eurocup lors du tour préliminaire.

paul-delaney-khimik-yuzhne-ec13-photo-khimik-yuzhne

Paul Delaney, meilleur marqueur et meilleur passeur de Yuzhne.

Après leur victoire (73-68) sur les Serbes de Radnicki lors de la première journée, les Ukrainiens sont premiers du groupe avec Berlin. Actuellement premier ex-aequo du championnat ukrainien avec le BC Donetsk, le Khimik Yuhzne a fini second de sa poule au premier tour en assurant l’essentiel lors des matchs à domicile (quatre victoires en cinq rencontres). En revanche, en déplacement, les chimistes ukrainiens oscillent entre les belles performances et les trous d’air. Dans une compétition où les victoires à domicile sont d’une importance primordiale, les SIGmen devront trouver la bonne formule pour neutraliser la colonne vertébrale US et également bloquer le rebond lors de duels  rugueux dans la peinture. Ce lever de rideau en Eurocup au Rhenus s’annonce intense !

Comme un air de retrouvailles…

Le face à face entre SIG et Yuzhny est à égalité parfaite. Les deux équipes se sont affrontées à deux reprises en Eurochallenge lors de la saison 2009/2010. Lors du match aller, la SIG avait été battue sur le parquet de l’atypique FSC Olyimp Arena (95-88). L’engagement et la rudesse physique proposés par les intérieurs ukrainiens avaient eu raison des joueurs de Frédéric Sarre. Cette victoire fut d’ailleurs la seule du Khimik lors de la phase préliminaire. En effet lors du match retour, la SIG était venue à bout de cette même équipe au Rhenus (97-93) lors d’un match dominé par les coéquipiers de Tremmel Darden avec notamment un David Simon très en réussite (20 pts à 8 sur 9 aux tirs et six rebonds) et l’apport en sortie de banc d’Elson Mendy (17 pts à 100% en 18 minutes). Cependant cette victoire, lors de la dernière rencontre du premier tour, n’avait pas pu empêcher les SIGmen de rester à quai. En effet, troisièmes du groupe B  (trois victoires et trois défaites) derrière Nicosie et Den Bosch et devant Yuzhny, la SIG avait vu s’échapper le top 16 d’une compétition remportée par les Allemands de Göttingen. A noter enfin, que trois joueurs, déjà présents il y a quatre ans, participeront de nouveau à cette double confrontation : Sergiy Popov, Oleksander Ryabchuk et Stanislav Zavadskyi.