Basket
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
MATCHES EN MAI AU RHENUS
Nanterre, Orléans, Monaco ... en route vers les playoffs !
SIG - Yuzhne - 150114 - 06
Actualités La SIG s’est écroulée

La SIG s’est écroulée

La SIG est longtemps restée dans le coup à Chalon (60-58 à la fin du troisième quart). Mais à huit joueurs seulement, elle ne pouvait pas rivaliser avec Chalon sur ses points forts. En encaissant… 16 paniers à trois points (sur 30 tentés) et en étant dominés sous le cercle par les « jumpers » bourguignons, les Strasbourgeois ont subi une cuisante défaite (93-71) dont il faudra se relever rapidement…

Tim Abromaitis avant donné le ton (3-4, 3e’) mais très vite la SIG allait prendre la foudre avec quatre paniers à trois points d’Ilian Evtimov ! Kris Joseph concluait à son tour et Vincent Collet s’empressait de prendre un temps mort. Son équipe avait pris l’eau : 14-4 (5e’) ! Le coach lançait Lacombe pour durcir la défense, Diot pour mettre de l’ordre et l’attaque alsacienne retrouvait aussitôt des couleurs. Le meneur international qui avait à cœur de se racheter donnait l’exemple. Il passait trois paniers primés de suite, Thornton le quatrième et avec Greer et Duport dans la peinture, c’est la SIG qui inversait la tendance : 14-17 puis 15-24 à la fin de la période. Un 1-20 un peu surréaliste auquel la défense avait aussi largement contribué.

Chalon porte le fer à l’intérieur

Abromaitis se montrait à nouveau efficace mais le jeu s’équilibrait et les deux équipes se répondaient du tac au tac jusqu’à 28-35. Campbell venait d’inscrire le… 6e panier bonifié (sur 10 tirs) des Strasbourgeois. Et surtout, la SIG avait distillé 15 passes décisives (5 pour Diot, 3 pour Abromaitis) en 14 minutes. Lacombe avait déjà pris sa troisième faute et surtout Chalon se mit à dominer le rebond offensif, multipliant les dunks par Capela surtout (12 pts dans la période) et Aboudou, avec souvent la faute en plus ! Collet avait repris un temps mort à 41-40 sans pouvoir empêcher Capela de frapper encore, grâce à ses énormes qualités athlétiques. Et au repos, c’est Chalon qui virait en tête : 44-40. Les 29 points encaissés révélaient de toute évidence un manque d’intensité et de dureté des Strasbourgeois dans l’approche de leur cercle.

Tchicamboud et Slaughter trouvaient enfin le cercle à plus de 6,75m et la SIG avait du mal même si Diot était encore en réussite, contrairement à Thornton (cinq tirs manqués après ses deux réussites initiales) : 55-49 (25e’). Mais c’est encore le bondissant Clint Capela () qui faisait un chantier dans la peinture. Collet stoppait le match à 57-49 (26e’) et relançait Lacombe. Duport trouvait de bonnes positions et à 60-51 (27e’), la SIG refaisait surface provoquant des fautes et malgré de fâcheuses pertes de balles répliquait à 60-58 grâce à cinq points de Diot qui en totalisait déjà 17 !

Un chemin de croix…

Fatigués, les Strasbourgeois n’auront hélas qu’un panier de Toupane à se mettre sous la dent dans les quatre dernières minutes de la dernière période. Mais quelques balles perdues et des maladresses exploitées par ce diable d’Evtimov revenu aux affaires, par Slaughter et Aboudou provoquaient le break : 73-61. Le 6 sur 6 à trois points venait de tuer le match. Chalon tirera à 12 sur 16 dans le dernier quart, la SIG à 5 sur 19 (trois primés de Toupane, deux paniers de Duport). Tout était dit. Chalon n'avait joué qu'à huit aussi, mais avec une semaine complète pour préparer le match. Et avec 122 d'évaluation, 28 passes pour 12 balles perdues et une adresse hors norme, la SIG qui a pourtant tiré à 11 sur 24 derrière l'arc et totalisé 26 passes, ne pouvait rien faire. Même si Jean-Denys Choulet qui aime enfoncer le clou aurait sans doute pu s'éviter le temps mort à + 19 et quelques secondes à jouer ! L’euphorie chalonnaise avait bien avant, mis fin aux espoirs des Strasbourgeois qui subissaient leur plus sévère défaite en championnat. Vite, il faut du renfort…

J.C.F.

Le match en vitesse

ELAN CHALON – SIG 93-71. Le Colisée. 4 800 spectateurs. Arbitres : MM. Chambon, Diffalah et Pierre.

Les périodes : 15-24, 29-16 (mi-temps : 44-40), 16-18, (60-58), 33-13.

CHALON : 34 paniers sur 61 tirs (55,7%) dont 16 sur 30 à trois points, 9 LF sur 14, 31 rebonds (Capela 9) dont 10 offensifs, 28 passes (Slaughter 9), 12 balles perdues, 16 fautes.

Tchicamboud 6, Slaughter 18, Joseph 11, Evtimov 25, Capela 18, puis Aboudou 12, Jean-Baptiste 3, Brockman 4.

SIG : 28 paniers sur 62 tirs (54,5%) dont 11 sur 24 à trois points, 4 LF sur 6, 30 rebonds (Duport 12) dont 12 offensifs, 26 passes (Diot et Greer 6), 16 balles perdues, 15 fautes.

Campbell 5, Thornton 3, Toupane 9, Abromaitis 12, Duport 16, puis Diot 17, Lacombe 5, Greer 4.