Basket
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
LES PLAYOFFS AU RHENUS
SIG Strasbourg - Pau-Lacq-Orthez lundi 22 mai à 20h30
limoges
Actualités Leaders Cup : les chapeaux sont connus

Leaders Cup : les chapeaux sont connus

Le cycle aller et ses 15 matches sont bouclés. La SIG vire en tête mais la meute est à ses trousses, parfois même à sa hauteur. Voilà qui promet pour les mois à venir…

REVANCHE. – On connaissait déjà les huit équipes qualifiées pour la Leaders Cup de février. Après la victoire de Limoges sur Villeurbanne (90-85), dans des circonstances invraisemblables, les deux chapeaux sont également déterminés. Pour la SIG, il y aura de la revanche dans l’air, quel que soit l’adversaire désigné par le sort ce jeudi (Le Mans, Nancy, Paris-Levallois ou Nanterre). Quatre équipes qui ont toutes battu les Alsaciens !

HUIT. – La dernière journée des matches aller a livré son verdict. Cinq équipes se partagent la première place, départagées au quotient, trois autres suivent à un point ! Du jamais vu… Si l’on prend en compte le règlement du classement final – lorsque les équipes se seront affrontées à deux reprises – la SIG est première (3 victoires) à égalité avec Limoges devant Dijon et Le Mans, alors qu’Orléans (quatre défaites contre les équipes de tête) est 5e.

IN-EXTREMIS. – Orléans s’est glissé in-extremis dans le premier chapeau. Un succès sur le fil contre Paris (88-86), long à se dessiner (47-50 à la pause), dû au talent de Kyle McAlarney (22 pts à 7 sur 8, 28 d’évaluation) que Hervé Touré (23 pts 28 d’éval), dernier pigiste en date, Louis Labeyrie (11 rebonds) et Andrew Albicy (11 passes) n’ont pas pu stopper.

NANTERRE PIÉTINE. – Victime de l’enthousiasme retrouvé de Gravelines, les champions de France nanterriens ont été menés de 20 points (34-54) avant de se rapprocher sans pouvoir refaire leur retard (61-71). Deshaun Thomas (15 d’éval), Judith (12) et Passave-Ducteil  (11) étaient trop seuls pour contenir John Holland (21 pts, 18 d’éval) ou Ousmane Camara (11 rebonds).

LE MANS SE REPLACE. – Longtemps serré, la partie entre Roanne et Le Mans a finalement tourné en faveur de Batista (20 pts) et de ses équipiers (67-76). Roanne qui se sépare de Mark Lyons attend Zach Mosley avec impatience…

NANCY SANS PITIÉ. – Cholet croyait avoir fait le plus difficile à Chalon après le changement de coach. Mais la rechute a été terrible. – 26 à Nancy où Harris (21 pts, 10 rebonds) et Hannah (13 passes, 25 d’évaluation) ont contribué au joli 114-48 au ranking ! Les Choletais ont été plus adroits à trois points (11 sur 26, soit 42,3%) qu’à deux points (19 sur 60, soit 31,7%).

ANTIBES Y CROIT. – Victorieux au Havre (76-80) dans un match indécis que des « trois points » d’O’Bannon et  Fein ont fait basculé, l’Olympique d’Antibes est relancé pour le maintien. Le Havre, où Hugo Invernizzi a réussi sa meilleure performance en ProA (16 pts, 23 d’évaluation), a qualifié Nick Minnerath (2,06m, 24 ans) pour rééquilibrer son jeu intérieur.

PAU A L’ENVERS. – Contre Chalon, Pau-Orthez n’a jamais trouvé la solution. Après avoir tenu un peu plus d’une mi-temps dans le sillage des Bourguignons, les Palois ont encore abusé du tir à trois points pour un maigre résultat (5 sur 32 soit… 15,6%). A Chalon, Capela (12 pts, 10 rebonds, 21 d’évaluation) a impressionné.

INCROYABLES LIMOUGEAUDS. – Rien ne semblait sourire au CSP face à Villeurbanne, ce mardi soir. Efficace à l’image d’Edwin Jackson (20 pts en première période, 26 au final), l’ASVEL avait surfé sur son adresse (42-50 au repos) puis mené 54-67 à la 29e’ avant d’encaisser un 28-4 invraisemblable et deux fautes techniques… De 82-71, les Lyonnais revenaient pourtant à 84-84 avant de lâcher le morceau devant les 26 pts de Boungou-Colo, alors qu’ils présentaient la meilleure évaluation finale (98 à 95).

STATU QUO. – Peu de changement chez les leaders des catégories statistiques. Edwin Jackson (ASVEL) est revenu sur les talons de Slaughter (Chalon) avec 17,6 pts de moyenne contre 17,6. Nichols suit avec 17,26. Chez les rebondeurs, toujours Falker devant Brockman, alors qu’à l’évaluation, le même Falker (19,4) devance toujours Nivins et Albicy.

SEPT. – La SIG conduit toujours sept catégories statistiques en plus du classement dont elle a pris la direction. Surtout, les SIGmen sont désormais 3e défense, derrière Dijon et Le Mans, une performance liée aux dernières sorties très encourageantes. A l’évaluation générale, au rebond défensif, à l’adresse aux lancers-francs et aux tirs, aux passes décisives, aux interceptions mais aussi… aux balles perdues, la SIG est en tête des 16 équipes de la ProA. Pourvu que ça dure…

J.C.F.