Basket
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
MATCHES EN MAI AU RHENUS
Nanterre, Orléans, Monaco ... en route vers les playoffs !
DSC_4234
Actualités A la mi-temps, la SIG limite la casse : 34-39

A la mi-temps, la SIG limite la casse : 34-39

Menée de 12 points au début du deuxième quart temps, dominée physiquement, la SIG souffre dans le premier quart de finale de la Leaders Cup. Revenue à un point, elle cède toutefois cinq points au SLUC Nancy à la pause.

DSC_4218

Dur, dur pour Toupane et Andersen, face à la tenaille nancéienne.

On savait que ce serait un féroce combat. A l'image du duel Andersen-Pietrus. Pour la première fois depuis son arrivée, l'Australien était lancé dans le cinq de départ. Et de suite ce duel de costauds marquait les esprits et... les corps. Andersen, décidément peu ''apprécié'' par les arbitres de la ProA, était malmené, sans sanction. Et si les Strasbourgeois résistaient jusqu'à 6-6 (5e') - Toupane avait ouvert le compteur derrière l'arc, Thornton venait de trouver Campbell sous le cercle - Nancy accentuait l'impact physique : 6-15 (7e'). Un 0-9 rapidement acquis par Harris et Hannah notamment, tout à fait apte à jouer. Le coup d'intox de la veille ressemblait à du bluff...

Collet appelait un temps mort, envoyait Abromaitis et Duport au feu mais la domination au rebond des Lorrains s'accentuait (12 prises dont 5 offensives contre six seulement après 10 minutes) ! Et à la fin du quart, l'écart (11-21) et plus encore la disproportion des fautes (6 contre la SIG, deux seulement contre Nancy...) laissait songeur.

Max Zianveni s'incarnait en étonnant facteur X pour accentuer l'écart (11-23), puis Harris répliquait à Lacombe à trois points : 14-26. C'est encore Lacombe (7 pts dans la période), débordant d'activité comme à son habitude, qui sonnait la révolte et avec l'aide de Bootsy Thornton, la SIG rappliquait à 27-28 (15e'). Mais Alain Weisz répondait au ''small ball" de Collet, qui avait placé Leloup au poste 4, au côté de Greer, en portant le fer à l'intérieur, par Falker (8 pts à 100%, 5 rebonds, 3 fautes provoquées et 14 d'évaluation à la mi-temps). Nancy reprenait de l'air par Mipoka notamment (27-35, 18e') et à la mi-temps, l'écart n'était pas rédhibitoire : 34-39.