Basket
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
MATCHES EN MAI AU RHENUS
Nanterre, Orléans, Monaco ... en route vers les playoffs !
Bootsy2
Actualités Contre Berlin, dos au mur…

Contre Berlin, dos au mur…

L’Alba Berlin vient de remporter… 17 victoires de suite. Mais pour rester en vie en Eurocup, la SIG doit gagner, ce mardi (20h30) au Rhenus. Pas facile mais pour cet événement exceptionnel, les Strasbourgeois devront se surpasser. Haut les cœurs !

Louis

Louis Campbell défie Cliff Hammonds lors du match aller. Une scène que l'on reverra ce mardi soir...

Une défaite ne serait pas forcément rédhibitoire. Elle laisserait un mince espoir jusqu’au lendemain, en fonction du résultat de Kragujevac – Yuzhne et peut-être même jusqu’à la dernière journée, la semaine prochaine. Inutile cependant de préciser que les chances seraient plus grandes en cas de victoire… Un succès maintiendrait tout au moins l’espoir jusqu’au dernier jour et à ce voyage périlleux en Ukraine. Avant d’en arriver là, il faudra toutefois maîtriser les géants et les artistes de l’équipe allemande, une performance que la SIG a effleurée à l’aller (72-70).

 
Logan n’est pas seul…

Vincent Collet a encore ce court revers un peu en travers de la gorge… « Il n’y a pas de bonne défaite. On a gâché une occasion incroyable à l’aller. Ce jour-là, ils étaient prenables. Parce que nous avons très bien défendu et parce qu’ils n’étaient pas à leur meilleur niveau en attaque. Malgré ce diable de David Logan qui nous avait fait très mal ».

Si le meneur berlinois, connu dans toute l’Europe pour son talent est « imprévisible » comme se plaît à le souligner le coach alsacien, il n’est pas seul. Certes avec 24 points (un hallucinant 8 sur 12 à trois points) sur les 72 de son équipe, il avait été décisif à l’O2 Arena. « Il faudra éviter le même scénario, prévient Collet. Mais ce sont de très bons joueurs. Je redoute particulièrement Cliff Hammonds, Stojanovski, le mieux évalué de l’équipe en Eurocup, et les intérieurs Wohlfarth, Radosevic et Jagla, sans oublier l’international Alex King, capable de jouer aux postes 3 et 4 ».

Et puis il y a le talent collectif de cette équipe. « Elle domine tous ses adversaires au rebond [NDLR : l’Alba est avec 37,8 prises la meilleure équipe dans ce domaine du Last 32] et c’est aussi sur les secondes chances qu’ils nous avaient battus à l’aller Il faudra faire beaucoup d’efforts dans ce domaine car nous n’avons pas été bons samedi, en laissant 15 rebonds offensifs à Antibes ».

Des raisons d’espérer

La SIG y croit pourtant dur comme fer. « Nous ne pensons qu’à une chose : gagner. Ce n’est tout de même pas le Real… Ce serait un exploit, c’est sûr, car même les matches très serrés, Berlin les gagne toujours… » Pour preuve les succès en prolongation à Kragujevac et à Yuzhne, après les péripéties dans les airs et dans la neige que l’on sait ! « Il faudra réunir beaucoup de choses, c’est évident. Rééditer l’effort défensif de l’aller, s’accommoder de leur intensité défensive impressionnante comme nous n’en avons pas affronté beaucoup, même en Euroligue. Ils font déjouer l’adversaire, pas forcément pendant 40 minutes mais c’est souvent décisif », se souvient encore Vincent Collet.

En tête après un quart, la SIG avait souffert dans le deuxième. « On avait reculé, nous n’avions plus trouvé de solution ». Avant d’enchaîner une deuxième mi-temps impeccable, mener de cinq points (57-62) après un 3-17 exceptionnel, et céder tout à la fin face au génie de Logan ! Le tout avec Duport comme seul pivot, et un Bootsy Thornton qui venait d’arriver…

diapo2

Axel Toupane déborde Reggie Redding. Heureux présage?

Andersen sous les feux de la rampe

« On est toujours en phase d’intégration », insiste Vincent Collet. Même si Andersen qui n’était pas là à Berlin trouve ses coéquipiers et sa place dans l’équipe, il reste du travail pour peaufiner le collectif. « Avant le début du last32, Strasbourg, avec autant de joueurs expérimentés et talentueux, était pour moi l'une des équipes les plus fortes de l'Eurocup, explique Sasa Obradovic, le coach berlinois. Ils le sont toujours et sont premiers du championnat français. Leur bilan de une victoire et trois défaites, montre que notre groupe est beaucoup plus difficile que beaucoup de gens le pensaient. Nous sommes heureux d’avoir obtenu notre première place dans ce groupe si tôt et de ne pas avoir à calculer maintenant. Nous allons pouvoir nous concentrer sur notre propre jeu, mais nous ne pourrons pas nous reposer, car Strasbourg, depuis l'ajout de David Andersen, est devenu encore meilleur et sera un adversaire très fort ».

Ce à quoi Collet répond :  « Contre leur agressivité, il faut des solutions collectives. David sera très bien défendu mais on a de quoi les challenger, les gêner. On a rendu deux dernières copies intéressantes et on est dans une phase où l’on progresse. Juste avant la Leaders Cup et en se projetant d’ores et déjà vers les play-offs, c’est une rencontre idéale pour s’élever ».

C’est en effet le moment où jamais…

Jean-Claude Frey  (avec Franklin Tellier)

Les statistiques comparées par équipes

  SIG ALBA BERLIN
  Moyenne Place Moyenne Place
Points marqués 76 20 78 17
Points encaissés 79,5 18 70,3 31
% à 2 pts 50% 23 48,9 28
% à 3 pts 39,3% 10 38,6 11
% aux LF 87,3% 1 65,4% 31
Rebonds 31 25 37,8 1
Passes 15,3 20 13,5 29
Interceptions 7 8 5,5 24
Balles perdues 12,5 19 11,8 26
Evaluation 82,8 18 79 22

 

Les statistiques individuelles comparées

SIG Moyenne   Moyenne ALBA BERLIN
Campbell 13,8 Points 13,3 Logan
Duport 5,5 Total rebonds 5,4 Kendall
Greer 1,8 Rebonds offensifs 2,4 Wohlfarth
Duport 4,5 Rebonds défensifs 3,4 Kendall
Greer 4 Passes décisives 3,4 Redding
Lacombe 2 Interceptions 1,3 Logan
Duport 0,8 Contres 0,8 Wohlfarth
Leloup 3 Balles perdues 2 Redding
Duport 67,7% % à 2 pts 66,7% Jagla
Toupane 70% % à 3 pts 50% Hammonds
Thornton 100% % aux LF 100% Logan
Duport 16,3 Evaluation 13,4 Redding