Basket
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
MATCHES EN MAI AU RHENUS
Nanterre, Orléans, Monaco ... en route vers les playoffs !
SIG - Antibes - 080214 - 05
Actualités La SIG fait le métier : 79-67

La SIG fait le métier : 79-67

Ce match contre Antibes ne restera pas dans les annales. Bousculée pendant une mi-temps, la SIG a placé une accélération décisive au début du troisième quart temps (21-2) pour s'assurer un succès sans trembler. Les esprits étaient (inconsciemment) déjà tournés vers le match d'Eurocup de mardi contre Berlin.

SIG - Antibes - 080214 - 10

Jérémy Leloup qui cède sa place à Axel Toupane a effectué une excellente rentrée contre Antibes.

Tous ceux qui pensaient que cette rencontre entre l'un des leaders, la SIG, et la lanterne rouge, Antibes, serait une formalité, se trompaient. Vincent Collet avait prévenu, ses joueurs d'abord, mais aussi tous les observateurs. Et il ne fallut pas bien longtemps pour se rendre compte que les Azuréens, totalement décomplexés, vendraient chèrement leur peau. Deux paniers bonifiés en moins d'une minute, signés Shaun Fein et Will Solomon, et Antibes avait pris les devants (2-6). Loin de se calmer, les artilleurs adverses en rajoutaient : 7-13 (5e'). La SIG recollait par Duport et Greer (13 partout à la 7e') mais à 13-15, Vincent Collet estimait que la plaisanterie avait assez duré. Il remplaçait d'un seul coup quatre joueurs, misant sur Diot, Lacombe, Leloup et Andersen pour apporter l'intensité qui faisait défaut en défense.

Ce n'est pourtant qu'au début du second quart temps que la SIG parvint enfin à passer en tête, basculant de 16-20 à 23-20 sur un panier bonifié de Paul Lacombe et un dunk de Toupane. La défense était effectivement montée d'un cran même si elle laissait trop de rebonds offensifs à Tim Blue notamment mais l'attaque piétinait encore. Les deux équipes avaient rivalisé à deux points jusque là (7 sur 15 pour chaque équipe) mais l'adresse à distance était clairement en faveur des Antibois (3 sur 5 contre... 1 sur 6). La deuxième période confirmait la tendance (6 sur 12 contre un très modeste 3 sur 13) et c'est ainsi que le dernier de la classe plaçait un 0-8 avec deux nouveaux primés de l'Irlandais d'origine, Shaun Fein : 23-28 (15e').

La SIG, à la remorque (32-33, puis 36-37), prit une fois encore les commandes, par Thornton (38-37), mais les fautes qui pleuvaient sévèrement sur les Strasbourgeois offraient à Antibes la possibilité de virer en tête : 38-39 !

Le duo Andersen - Thornton fait l'écart

Changement de physionomie à la reprise. La SIG défend mieux, attaque mieux et retrouve de l'adresse... De quoi se faciliter la tâche. Le duo Andersen - Thornton (19 pts sur les 23 de l'équipe en six minutes) fait un malheur. A trois points (deux chacun), dans le jeu à deux, retrouvant leurs automatismes de Sienne, puis en distribuant des caviars à leurs équipiers. Diot, moins en réussite, est un parfait chef d'orchestre (8 passes mais aussi 5 rebonds) et Lacombe (16 d'évaluation et trois contres !) est encore énorme. Antibes se retrouve dans les cordes : 48-39, 59-41 (25e'). La messe était dite... Le 5 sur 7 à trois points des Strasbourgeois contrastait avec le... 1 sur 8 des Antibois en seconde mi-temps. Les rôles s'étaient inversés.

Jérémy Leloup (9 pts), bien que handicapé par les fautes, surgissait dans le quatrième quart pour maintenir et creuser encore l'écart (71-51, 75-56) la fin de match étant toutefois marquée par quelques pertes de balles et un jeu plus brouillon. L'essentiel était fait. La SIG maintenait le cap en restait en tête avant d'aborder des échéances bien plus importantes, contre Berlin mardi et à la Leaders Cup à partir de vendredi...

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG – ANTIBES 79-67. Rhenus Sport. 4 340 spectateurs. Arbitres : MM ; Bissang, Castano et Amrani.

Les périodes : 16-18, 22-21 (mi-temps : 38-39), 26-10 (64-49), 15-18.

SIG : 28 paniers sur 59 tirs (47%) dont 9 sur 25 à trois points, 14 LF sur 16, 36 rebonds (Abromaitis 6) dont 7 offensifs, 21 passes (Diot 8), 12 balles perdues, 21 fautes, Leloup (39e’) éliminé.

Campbell 4, Thornton 14, Toupane 4, Greer 12, Duport 6, puis Diot 2, Lacombe 9, Andersen 13, Abromaitis 3, Imhoff.

ANTIBES : 26 paniers sur 69 tirs (38%) dont 7 sur 20 à trois points, 8 LF sur 14, 39 rebonds (Blue 12) dont 15 offensifs, 12 passes (Bryan-Amaning 4), 10 balles perdues, 17 fautes.

Solomon 16, Fein 9, Winston 8, Blue 17, De Jong 2, puis Ona Embo 2, Bah, Cordinier 3, Bryan-Amaning 10.

Les réactions

Vincent Collet : « Ils étaient avec nous à la mi-temps et ils nous posaient des problèmes. On a mal défendu dans les premières minutes en encaissant 15 points en quatre minutes. Les remplaçants ont élevé le niveau mais en revanche on a encore mal attaqué leur défense jusqu’à la mi-temps.  Ensuite, on a été très rigoureux avec un passage exceptionnel d’Andersen. On a fait des stops qui nous ont permis de faire l’écart, on l’a maintenu même si on s’est un peu effrité sur la fin. Autre élément positif, le joueur qui a donné le plus de temps a évolué 21 minutes. C’est bien d’avoir pu faire tourner avant les échéances qui nous attendent. Il faut enchaîner avec un exploit contre Berlin ».

Jérémy Leloup : « Ça fait du bien de revenir après un mois qui m’a paru bien long. On a bien bossé avec le kiné et le préparateur physique, sans se précipiter. C’est une bonne victoire. Les fautes ? Peut-être un trop plein d’énergie… Mais je suis resté concentré et j’ai pu continuer à jouer en deuxième mi-temps ».

Julien Espinosa : « On a tenu une mi-temps et on a gagné le quatrième quart temps en s'appuyant sur un contenu de qualité, avec beaucoup d'application. L'équipe s'est appropriée l'identité de jeu qu'on veut avoir. Mais en début de deuxième mi-temps, on n'était pas assez concentré, on est retombé dans nos travers et dans un excès d'individualisme. On marque 10 points dans cette période alors qu'on en inscrit entre 18 et 21 dans les trois autres... On connaît nos faiblesses. A nous d'appliquer nos points forts. Contre une équipe du niveau de Strasbourg, ce soir ce n'était pas suffisant ».