Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
20844
Actualités Le Mans pour la troisième fois

Le Mans pour la troisième fois

MSB-JSF Finale

 

 

 

 

 

Le MSB Le Mans, vainqueur de la SIG en demi-finale, a décroché à Disneyland son 3e trophée. Nanterre a longtemps résisté dans un match très physique et défensif, marqué par la maladresse due peut-être au terrible enchaînement des rencontres, mais dans le rush final, Le Mans s’est montré plus réaliste…

Qui allait le mieux digérer les efforts consentis depuis vendredi ? De la réponse à cette interrogation dépendait en partie le résultat de la finale de la Leaders Cup. Dès l’entame, l’intensité physique était au maximum dans les deux camps et si Wood, plus passeur que scoreur dans cette finale, montrait le bout du nez dans le premier quart, c’est Eito qui d’un tir à trois points à la limite des 10 premières minutes créait le premier écart, dans un match très défensif : 16-12.

Pas pour longtemps puisque Corosine exploitait au mieux les quelques secondes que Pascal Donnadieu lui donnera (16-15). Wood encore trouvait la faille (22-15, 14e’) provoquant le temps mort et les changements nanterriens. Décision payante puisque Wilt Daniels, oublié sous le cercle, scorait trois fois de suite : 24-21.

Batista MVP

Batista déjà dominateur dans le premier quart allait prendre le match à son compte et scorait à tour de bras pour refaire l’écart (32-25) juste avant la pause.

Le match sera de plus en plus serré et indécis en seconde mi-temps. Lighty, discret jusque là sanctionnait deux fois derrière l’arc pour égaliser à 36. Puis c’est Lisch qui répliquait à Terry (44-46) avant l’égalisation de Wood à l’ultime seconde du troisième quart.

La finale, marquée par des défenses sans concession et une sacrée bagarre au rebond, cherchait encore son vainqueur. Et jusqu’à 60-59, dans l’ultime minute, bien malin celui qui pouvait prétendre quel capitaine brandirait le trophée ! Le Mans toujours par ce diable de Batista (19 pts à 9 sur 12) et le fantastique travail au rebond de Douna Issa (8 prises en 24 minutes), avait pris trois fois les devants (50-46, puis 56-51 et 60-55). Mais Nanterre, fidèle à sa réputation, ne lâchait rien et rappliquait malgré une adresse défaillante, à 50-51, 56-55 et 60-59. Deux lancers-francs de Kahudi à 11’’ de la fin donnaient une option aux Sarthois et Gladyr (3 sur 12 seulement aux tirs mais 11 rebonds), comme un symbole, échouait dans sa tentative d’égalisation…

Le Mans et J.D. Jackson – qui avait déjà remporté ce trophée comme joueur et comme coach –, miraculés en quart de finale face à Limoges, plus dominateurs contre la SIG, pouvaient jubiler. Nanterre, qui disputait sa troisième finale en moins d’un an (Coupe de France, ProA, Leaders Cup) fera tout désormais pour conserver son titre. Mais la concurrence sera rude, tant les équipes se tiennent de près. De très près, même…

J.C.F.

Le match en vitesse

LE MANS – NANTERRE 64-59. Disney Events Arena. 4 000 spectateurs. Arbitres : MM. Maestre, Chambon et Difallah.

Les périodes : 16-12, 16-15 (mi-temps : 32-27), 14-19 (46-46), 18-13.

LE MANS : 25 paniers sur 59 tirs (42,4%) dont 3 sur 18 à trois points, 11 LF sur 15, 28 rebonds (Issa 8) dont 11 offensifs, 14 passes (Wood 5), 8 balles perdues, 17 fautes.

Wood 14, Kahudi 8, Sy 3, Terry 7, Batista 19, puis Eito 6, Mendy, Duggins 2, Koffi, Issa 5.

NANTERRE : 23 paniers sur 55 tirs (41,8%) dont 6 sur 20 à trois points, 7 LF sur 9, 32 rebonds (Gladyr 11), 10 passes, 12 balles perdues, 22 fautes, Passave-Ducteil (37e’) éliminé.

Lisch 12, Gladyr 8, Lighty 7, Daniels 17, Passave-Ducteil 4, puis Nzeulie, Judith, Corosine 3, Thomas 6, Jaiteh 2.

tableau finale LC