Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG-Cholet-281013-06
Actualités Relever la tête à Cholet

Relever la tête à Cholet

La SIG, toujours en tête de la ProA, défendra sa position à Cholet ce samedi (20h) après une semaine délicate. Il faut oublier rapidement les récentes déconvenues, repartir de l’avant et n’avoir plus qu’un objectif : les play-offs. Sinon, la fin de saison pourrait rapidement devenir douloureuse…

SIG-Cholet-281013-03

Il faudra stopper John Cox. On compte sur Axel Toupane...

En sport, la vérité d’un jour n’est souvent plus celle du lendemain. Au sortir d’une très bonne période (victoires contre Le Mans, à Paris, face à Antibes, contre Berlin puis Nancy à la Leaders Cup), la SIG a connu deux désillusions en quelques jours seulement. « Ce n’est jamais facile d’effacer deux grosses déception en peu de temps, lance Vincent Collet. Mais on ne va pas tout renier non plus. Nous sommes premiers, nous jouons un basket plaisant et on va travailler pour combler les lacunes constatées ».

Elever le niveau

Le débriefing collectif, puis un second individuel, ont remis les choses en perspective ces dernières 48 heures. « Nous étions en-dessous du niveau requis pour les objectifs que nous nous étions fixés. Il faut l’élever pour avoir de vraies chances de nous mêler à la lutte pour le titre ». Ce qui fâche le coach de la SIG, c’est bien d’avoir senti, il y a un mois, que le faux-pas contre Yuzhne au Rhenus coûterait cher. Puis que le vainqueur du match de mercredi en Ukraine passerait. « Nous étions sans aucun doute la meilleure équipe après Berlin, en ne perdant que de deux points à l’Alba, en étant les seuls à battre les Allemands en six matches, mais nous n’avons pas su nous imposer quand il le fallait ».

Un match-piège

Regrets éternels. Cette fois, il faut tourner la page et avoir présent à l’esprit les seuls buts à atteindre : gagner des matches pour se qualifier en play-offs, être le mieux placé possible et aborder les play-offs en retenant les leçons de ces récents échecs.

Tout commence ce samedi dans les Mauges, dans un match-piège par excellence. « Les Choletais se sont reposés et ont disposé de davantage de temps pour se préparer », continue Collet. Eliminés en Eurochallenge après leur défaite mardi à Reggio Emilia (82-65) pendant que la SIG disputera son cinquième match en 10 jours, Cholet attend la SIG de pied ferme. Et puis surtout, il a changé d’entraîneur, modifié son effectif après une très mauvaise passe (trois victoires seulement en 15 matches), son excellent début (4 sur 4) s’étant achevé par un succès… au Rhenus fin octobre (75-81).

« Ils ont plus de consistance depuis quelques semaines et restent sur une victoire à domicile contre… Orléans (78-69) et une bonne sortie à Nanterre, continue Collet. Et puis la Meilleraie reste une salle chaude avec davantage de fréquentation, même si l’équipe est 13e, que le Rhenus où nous sommes pourtant premiers ». Les Mauges restent une terre de basket et les supporters de Cholet des connaisseurs à qui le CB veut prouver que son classement actuel ne correspond pas à sa vraie valeur.

Rééquilibrée par l’arrivée de Torey Thomas, « un meneur plus organisateur et plus collectif que ne l’était Stoglin, plutôt scoreur » et par l’apport d’Anthony Goods, les joueurs de Laurent Buffard, revenu au pays pour redresser la barre, misent sur le talent de John Cox et Lamayn Wilson, décisifs à l’aller, sur Rudy Jomby ou Claude Marquis.

Esprit de revanche

Mais on reste convaincu que l’issue de cette partie dépendra essentiellement de la capacité de la SIG à se remobiliser après une période difficile. « Je mise sur l’esprit de revanche comme ce fut le cas face à Paris, insiste Collet, il faudra être solidaire et compenser les méformes passagères de certains, refaire de la confiance ».

Derrière ces mots, il faudra des actes. Pourquoi ne pas profiter des sorties délicates de Dijon à l’ASVEL, d’Orléans à Nancy, et davantage encore de la surprenante défaite du Mans à Antibes (80-67) qui lutte pour le maintien, pour prendre un peu d’avance au classement. Avant des échéances plus périlleuses encore.

Diot, Lacombe, qui jouera même s’il a fait l’impasse sur les derniers entraînements pour soigner une hanche douloureuse après sa chute à Yuzhne, Duport qui reste sur une sortie convaincante en attaque et sera particulièrement motivé face à son ancien club, Toupane ou Leloup en sont convaincus. A leurs coéquipiers étrangers, dont certains sont à la peine, de prendre leur sillage pour faire un pas de plus vers le top 8…

Jean-Claude Frey