Basket
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
LES PLAYOFFS AU RHENUS
SIG Strasbourg - Pau-Lacq-Orthez lundi 22 mai à 20h30
DB2_7667
Actualités Ricardo Greer tire sa révérence

Ricardo Greer tire sa révérence

En quelques minutes seulement, les réseaux sociaux se sont emballés. Etonnement, tristesse, mais aussi hommages unanimes. Ricardo Greer, un grand Monsieur, a quitté la SIG. Retour sur une carrière hors normes.

DB2_7806

Ricardo Greer a tourné le dos à la SIG après six saisons exceptionnelles.

Le buffle de Punta Cana ne soufflera plus dans la nuque de ses adversaires. Il ne défiera plus du haut des 195 centimètres des intérieurs bien plus grands que lui à qui il a donné le tournis pendant tant d’années, par sa ruse, sa puissance et sa technique exceptionnelles. Depuis quelques semaines, sa femme et ses enfants auxquels il était si attaché, lui manquaient terriblement. Mais, fidèle à son image, il ne laissait rien transparaître. Il a décidé ce dimanche, de les rejoindre aux Etats-Unis…

Un été pourri

Dominicain d’origine, né à New York en août 1977, Ricardo Greer avait été sélectionné avec la République Dominicaine pour disputer cet été le championnat des Amériques au Venezuela. Même s’il avait peu joué, il était très fier de la première qualification de son pays pour la Coupe du monde, en septembre prochain. Il s’était octroyé une semaine de vacances supplémentaires avant de rejoindre ses équipiers, fin août, et avait eu du mal à retrouver la plénitude de ses moyens.

Il y eut des hauts (à Gravelines, contre Dijon, à Paris) et pas mal de bas dans son début de saison. De même, l’Euroligue puis l’Eurocup n’ont pas été faciles. Même s’il avait sorti quelques gros matches, toujours au service de l’équipe, en défense ou à la passe, un de ses points forts. La forme ne revenait pas, ou par intermittence seulement.

Joueur emblématique et attachant

En France depuis… 12 ans, Ricardo aura passé six saisons à la SIG, contribuant à ses plus beaux résultats. Garçon attachant, il bénéficiait d’une aura exceptionnelle auprès des supporters dont il a toujours été très proche. Son charisme naturel, ses qualités de leader qui lui avaient valu d’être le capitaine de l’équipe, étaient unanimement appréciés par ses équipiers et par ses dirigeants.

Champion de France avec la SIG en 2005 pour sa première année au club, il avait participé la saison suivante à la première expérience en Euroligue du club strasbourgeois avant de partir à Pau-Orthez. Son retour, en 2010, a contribué à relancer la SIG vers les sommets, jusqu’aux finales de l’an dernier, en Leaders Cup et en ProA.

MVP étranger du championnat en 2008, il a été devancé de peu à plusieurs reprises, par Austin Nichols notamment, puis par Dwight Buycks la saison dernière.

La SIG et tous ses supporters garderont de Ricardo Greer l’image d’un joueur d’exception, au caractère bien trempé, qui a incontestablement marqué l’histoire de la ProA et celle du club strasbourgeois en particulier.

Bon vent Ricardo, pour tes futures expériences, et merci pour tout ce bonheur partagé…

Jean-Claude Frey

RicardoGreer