Basket
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
LES PLAYOFFS AU RHENUS
SIG Strasbourg - Pau-Lacq-Orthez lundi 22 mai à 20h30
20816
Actualités Trois têtes de série au tapis

Trois têtes de série au tapis

Le Mans au bout du suspense

Au terme d’un match très spectaculaire et offensif, marqué par 21 paniers bonifiés, Le Mans a arraché le droit de rencontrer la SIG ce samedi (16h). Déjà en tête à l’issue de la première période (24-27) et porté par un Charles Kahudi exceptionnel (12 pts à 100% et 18 d’évaluation à la pause…), le Mans a été rejoint à la pause à 43 partout quand Acker et Green se mirent au diapason des Manceaux.

La partie restera serrée et indécise jusqu’au bout. 63-64 après 30 minutes et surtout 83-81 pour Limoges qui géra pourtant fort mal la dernière minute. Kahudi scorait à trois points dans le corner à deux secondes de la fin pour offrir le succès à son équipe : 84-83. Une dernière faute sur Williams donnait toutefois deux lancers-francs au pivot limougeaud qui manquait le second ! Prolongation…

L’équipe de J.D. Jackson survolait les cinq minutes supplémentaires et le CSP, malgré l’arrivée de Johan Petro, voyait son rêve s’envoler. Les Sarthois se méfient de leur prochain adversaire. « On les avait regarder jouer en première mi-temps, lors du dernier match de championnat. En seconde mi-temps, ça s’était mieux passé et nous devrons construire là-dessus pour cette demi-finale car nous avons à cœur de nous racheter ». L’entraîneur, de son côté, estimait que « Strasbourg a été extraordinaire lors du dernier match. La SIG a le meilleur jeu de passes de France et c’est un sacré challenge qui nous attend ».

LIMOGES – LE MANS 91-98 ap. pr. Arbitres : MM. Bissang, Jeanneau et Canet.

Les périodes : 24-27, 19-16 (mi-temps : 43-43), 21-20 (64-63), 20-21 (84-84), 7-14

LIMOGES : 32 paniers sur 73 tirs (44%) dont 12 sur 25 à trois points, 15 LF sur 20, 34 rebonds (Edwards 8) dont 15 offensifs, 21 passes (Acker et Reynolds 5), 14 balles perdues.

Green 21, Acker 18, Boungou Colo 14, Moerman 7, Edwards 7, puis Gomis 2, Reynolds 14, Williams 2, Petro 6.

LE MANS : 36 paniers sur 64 tirs (56%) dont 9 sur 21 à trois points, 17 LF sur 23, 41 rebonds (Issa 10) dont 12 offensifs, 17 passes (Wood 5), 17 balles perdues.

Wood 9, Kahudi 19, Sy 14, Terry 6, Batista 18, puis Eito 6, Duggins 11, Mendy, Issa 7, Koffi 8.

Paris sans trembler

Au cours d’un quart de finale sans grand intérêt au cours duquel Orléans a manqué tout ce qu’il pouvait, Paris, sérieusement secoué après ses deux dernières sorties manquées, a déroulée menant 23-10 après 10 minutes seulement. Loin de réagir, se fiant à leur seule réussite à trois points, largement défaillante (4 sur 18 à la pause, 10 sur 30 au final), les Orléanais laissaient Brown, Touré, Oniangue et Ewing creuser l’écart : 26-47 à la mi-temps.

Les affaires des hommes de Philippe Hervé ne s’arrangeaient pas (34-69 avant la fin de la 3e période) et le PL pouvait dérouler tranquillement jusqu’à la fin : 64-89.

ORLEANS – PARIS-LEVALLOIS 64-89. Arbitres : MM. Maestre, Bardera et Diffalah.

Les périodes : 10-23, 16-24 (mi-temps : 26-47), 20-21 (46-68), 18-21.

ORLEANS : 24 paniers sur 56 tirs (43%) dont 10 sur 30 à trois points, 6 LF sur 13, 27 rebonds (Greene 5) dont 8 offensifs, 13 passes (Lebrun et Harris 3), 16 balles perdues, 15 fautes.

Curti 7, McAlarney 21, Noël 2, Greene 13, Raposo, puis Lebrun 5, Gabsi 2, Harris 8, Loum 2, Kozan, Dials 4.

PARIS-LEVALLOIS : 32 paniers sur 61 tirs (52,5%) dont 11 sur 30 à trois points, 32 rebonds (Anagonye 7) dont 5 offensifs, 21 passes (Ewing 7), 10 balles perdues, 18 fautes.

Albicy 7, Ndoye 14, Schilb 14, Touré 10, Anagonye 1, puis Ewing 15, Sane, Labeyrie 3, Oniangue 11, Poirier 2, Brown 12.

Nanterre s’offre un derby

Une troisième tête de série est tombée, la SIG se retrouvant seule qualifiée des quatre premiers des matches aller ! Dijon, bien parti (13-5) a vu Nanterre rappliquer très rapidement dans son sillage grâce à Daniels et Lisch (10 passes, 20 pts, 32 d’évaluation). Le match restera très serré (39-38 à la pause) jusqu’au milieu du 3e quart temps quand Nanterre, pourtant privée de Meacham, malade, accéléra brutalement pour prendre une dizaine de points d’avance.

Dijon ne renonçait pas, revenait à 75-77 (39e’) grâce à la zone press mais Gladyr sauvait Nanterre de deux primés en fin de possession… A l’image du 10 sur 19 derrière l’arc pour les champions de France en titre.

DIJON – NANTERRE 80-86. Arbitres : MM. Chambon, Hosselet et Dubois.

Les périodes : 23-21, 16-17 (mi-temps : 39-38), 19-28 (58-66), 22-20.

DIJON : 27 paniers sur 56 tirs (48%) dont 11 sur 21 à trois points, 15 LF sur 23, 29 rebonds (Dobbins 8) dont 10 offensifs, 13 passes (Campbell 4), 16 passes, 24 fautes, Harris (36e’) éliminé.

Campbell 23, Dobbins 18, Mendy 6, Harris 6, Moss 13, puis Mutuale 2, Traoré 2, Riley 7, Prenom 3.

NANTERRE : 27 paniers sur 48 tirs (56%) dont 10 sur 19 à trois points, 22 LF sur 27, 28 rebonds (Lighty et Lisch 5) dont 5 offensifs, 18 passes (Lisch 10), 23 fautes.

Lisch 20, Gladyr 15, Lighty 19, Daniels 14, Passave-Ducteil 2, puis Judith 2, Corosine, Thomas 7, Jaiteh 7.