Basket
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
MATCHES EN MAI AU RHENUS
Nanterre, Orléans, Monaco ... en route vers les playoffs !
SIG - Limoges - 101213 - 16
Actualités Une occasion de reprendre la tête

Une occasion de reprendre la tête

Dans un championnat de plus en plus fou, la SIG peut reprendre les rênes de la ProA en s’imposant ce lundi soir (20h30) à Limoges. Mais pour confirmer le net succès du match aller (92-70), il faudra montrer un autre visage que lors des derniers matches pour contenir un adversaire de plus en plus redoutable…

SIG - Limoges - 101213 - 19

Tim Abromaitis, face au jeune Valentin Estienne, entré en fin de match, devra contribuer à durcir la défense strasbourgeoise, ce lundi soir.

Flash-back. Il y a deux semaines tout juste, Limoges est face à son histoire, reçoit Pau/Orthez un lundi soir pour prendre seul les commandes de la ProA pour la première fois depuis près de 20 ans ! Patatras, les Limousins se loupent devant leur public et se font reprendre. L’histoire et les invraisemblables résultats de ce samedi – succès de Gravelines sur Le Mans, d’Antibes, la lanterne rouge contre Dijon, – font repasser le plat ce lundi soir… Le CSP laissera-t-il échapper cette deuxième chance ?

« Ce serait bien que les surprises continuent dans cette 22e journée », lance Vincent Collet dans un large sourire. « On sait qu’il faut encore quatre voire cinq victoires pour accrocher les play offs. Autant les gagner le plus vite possible ».

Le double visage des Limougeauds

Le coach alsacien sait surtout que toutes les rencontres face à des adversaires directs comptent double. Il avait déjà tenu ce discours avant la réception de Villeurbanne, la semaine dernière, sans obtenir le résultat espéré. « Il est probable qu’il y ait des égalités à plusieurs. Et dans ce contexte, les victoires sont plus importantes que le panier-average »… S’il faudra tout de même essayer de préserver une partie des 22 points du match aller, il est clair qu’un succès en Limousin vaudrait non seulement de reprendre la tête de la ProA, mais aussi de marquer des points importants en vue de la fin de saison.

Reste que les Limougeauds seront « très motivés d’avoir cette deuxième chance d’être seuls en tête à la faveur d’un succès à Beaublanc », continue Collet. « Ils seront dans une salle qui leur est totalement acquise et qui les pousse. A nous de ne pas les laisser s’enflammer ».

Car Limoges a deux visages. Et bien malin celui qui pourrait dès maintenant affirmer si c’est Dr Jekyll ou Mr Hyde qui se présentera face à la SIG. Car si le CSP n’a jamais gagné plus de deux matches consécutifs cette saison, il n’a pas non plus perdu plus de deux fois de suite… « Ils ont des joueurs très talentueux et quand ça rigole, ils sont injouables. Mais ils connaissent aussi des baisses de régime et ne donnent pas toujours toutes les garanties ».

Le coach de la SIG a pourtant décortiqué le large succès (+17) obtenu par le CSP à Orléans sans J.K. Edwards, après la déconvenue d’il y a deux semaines. Et il mesure l’ampleur de la tâche qui attend son équipe. « Il y a des choses qui dépendent d’eux. Préoccupons-nous déjà de ce qui dépend de nous pour les mettre dans un mauvais jour… », ajoute Collet. Allusion à une défense rigoureuse, physique, un domaine dans lequel la SIG a péché ces derniers temps.

Défendre dur et tenir le rebond

« Ils ont de forts joueurs de un contre un, sans équivalent dans la Ligue ». On devine qu’il peut s’agir de Green, J.R. Reynolds, Gomis, Acker, Boungou-Colo. « Et avec Johan Petro, ils ont encore eu un renfort important. Il a joué juste, mis ses tirs, fait des passes à Orléans… » Collet connaît bien le pivot de l’équipe de France qui était sur ses tablettes avant de privilégier la piste Andersen.

Deuxième clé du match : tenir le rebond. Avec Zerbo (incertain après l’entorse subie à Orléans), Moerman et Boungou-Colo, Limoges a de forts arguments au rebond offensif. « Ils se donnent beaucoup de secondes chances et cela contribue à donner de l’euphorie à leurs shooteurs », poursuit le stratège strasbourgeois.

Pour la deuxième semaine de suite, toutefois, la SIG a eu huit jours, voire davantage, pour préparer son match de ProA. Mais l’équipe, si elle a bien travaillé, a connu quelques contretemps. Romain Duport a permis à son genou de se reposer et n’a repris que ce dimanche matin. Paul Lacombe, touché au mollet contre l’ASVEL a retrouvé le groupe vendredi… « Nous avons tout de même eu huit bonnes séances de travail et nous avons pu nous régénérer », termine le coach.

On verra ce lundi si tout cela a été profitable. Car quoi qu’on pense, le sprint final est désormais engagé et il faudra saisir chaque occasion de se rapprocher des play offs.

Jean-Claude Frey