Basket
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
MATCHES EN MAI AU RHENUS
Nanterre, Orléans, Monaco ... en route vers les playoffs !
Sans titre-1
Actualités Avant SIG - Roanne : Axel Toupane, le passé, le présent, le futur

Avant SIG - Roanne : Axel Toupane, le passé, le présent, le futur

Samedi, la SIG, seule leader du championnat, accueille Roanne, avant-dernier de proA. Il est bien évidemment très (trop) facile de relever que statistiquement les SIGmen dominent les joueurs de la Chorale. Les joueurs de Vincent Collet possèdent la seconde attaque de ProA avec 78,8 points par match, alors que Roanne est bon dernier avec 68,3 points. La SIG est l’équipe la plus adroite des 16 protagonistes, avec une adresse globale de 49,6%, alors que la Chorale est 14e avec 44,6%. La SIG est l’équipe la plus partageuse de l’élite avec 19,9 passes en moyenne, alors que Roanne, avec 14 passes, pointe à la 12e place. La défense strasbourgeoise est en constante progression… Cependant, le match à venir (tout comme les prochains…) ne ressemblera en rien à une promenade de santé !

Pour les joueurs de Luka Pavicevic, c’est une opposition «à la vie, à la mort» qui se profile au Rhenus. En effet, ce match représente leur ultime chance de se maintenir dans l’élite du basket français. Un match où les statistiques ne comptent plus, un match d’hommes, un match qui s’annonce comme étant tout, sauf, une sinécure pour les Strasbourgeois ! À trois jours de ce face à face, Axel Toupane revient sur son ascension personnelle, sur son futur et celui de l’équipe; et il confirme le fait que, lui et ses coéquipiers, prennent très au sérieux ce match à venir.

Franklin Tellier : Depuis deux ans, tu as beaucoup progressé. Tu es souvent cité par les journalistes et même par les joueurs comme étant l’un des meilleurs défenseurs de proA.  Cela te motive encore plus à travailler ? Peux-tu nous parler rapidement de ta progression ?

Axel Toupane : Je pense que c’est une progression continue. Chaque année, j’ai progressé que ce soit physiquement, d’un point de vue des chiffres, ou en connaissances pures de basket… En tout. Tout cela, c’est grâce au staff, à Vincent bien sûr, mais aussi Pierre, Trumo et Terrick. Mais je ne vais pas m’arrêter là et je vais travailler encore plus dur pour progresser !

F.T : Ton travail paye puisque tu as aussi été cité dans la liste des 15 joueurs pour le vote du « rising star » de l’Euroleague, au côté de joueurs comme Bogdan Bogdanovic, Joffrey Lauvergne ou encore DeShaun Thomas. Une belle reconnaissance, non ?

A.T : Pour être honnête, tu me l’apprends, mais oui, c’est une belle reconnaissance; même si, en Euroleague, je n’ai pas fait de grandes performances. Mais tant mieux, c’est toujours un plus d’être cité parmi ces joueurs. C’est motivant.

F.T : On a pu voir que ton nom apparaissait aussi dans le top 20 des internationaux nés en 1992, dans les listes de prédraft NBA. Tu as confirmé dernièrement ton souhait de te présenter à la draft en fin de saison. Selon toi, ton évolution de carrière passe par la NBA ?

A.T : Oui et non… Mon objectif à long terme est simple : atteindre le plus haut niveau possible ! Que ce soit, dans un grand club européen ou en NBA, peu importe. Je baigne dans le basket depuis tout petit, je regarde beaucoup de matches et je sais que le très haut niveau ce n’est pas que la NBA, même si, nous les jeunes, c’est ce qui nous attire le plus. Mais pour le moment, je n’y pense pas. Je suis concentré sur la fin de saison et les play-offs à venir.

F.T : À Roanne, qui est votre prochain adversaire, il y a Damien Inglis qui fait également parler de lui, suite à sa sélection pour le Hoop Summit. Que penses-tu de lui ?

A.T : Je ne le connais pas personnellement, j’ai juste joué contre lui lors du match aller. Mais je sais que c’est un jeune avec un potentiel intéressant et qui est plutôt costaud physiquement. Un joueur à suivre très certainement.

F.T : Avant tout cela, il y a la saison en cours avec la SIG. Il reste trois matches à jouer, dont deux à domicile. On imagine que l’objectif principal est d’arriver en play-offs avec un maximum de confiance, en emmagasinant un maximum de victoires. La série en cours de cinq victoires consécutives est plutôt encourageante, non?

A.T : Oui c’est encourageant, mais il ne faut surtout pas que l’on s’arrête là-dessus ! Nous devons jouer ces trois derniers matches avec le même état d’esprit et la même intensité défensive que celle affichée depuis cinq matches et ça va payer ! Être premier c’est certain, c’est bien ; mais que l’on finisse premier, deuxième ou autre ça ne change pas grand-chose : il faudra enchaîner en play-offs aussi et nous travaillons pour ça!

F.T : La SIG est l’équipe qui produit le plus de passes décisives par match en ProA. Cette volonté de se partager la balle offre l’un des jeux offensifs les plus aboutis. Est-ce l’un des facteurs principaux des bons résultats de la SIG ?

A.T : C’est clairement une de nos forces. C’est le leitmotiv de Vincent, et de notre équipe, de se passer le ballon et d’avoir beaucoup de lecture de jeu. Toutes les équipes de Vincent ont souvent été construites avec cet état d’esprit, donc il n’y avait pas de raison pour que nous dérogions à la règle. C’est un de nos atouts et il comptera lors des play-offs.

F.T : Roanne joue sa survie parmi l’élite face à la SIG. Chaque match est différent et aucun n’est facile. Est-ce que, justement, celui-ci, à ce moment de la saison, n’est pas un match piège ?

A.T : Oui c’est sûr ! Ce sera un match très difficile. Ce sera peut-être un match différent de  ceux que nous avons joués ces derniers temps mais, il est tout aussi important! Il sera tout aussi difficile à jouer, car, ce sera leur dernière chance de se maintenir en ProA. Nous connaissons les joueurs, ce sont des mecs orgueilleux qui n’aiment pas perdre, et même s’ils ont fait une mauvaise saison, ils auront à cœur de tout faire pour essayer de la sauver, en venant gagner ici. À nous d’être sérieux et de les en empêcher.

F.T : Tu vas trouver, face à toi, des extérieurs expérimentés et polyvalents, comme Zach Morley, ou le shooteur Kim English. Cela te promet encore un gros travail défensif ?

A.T : Oui ! English, Amagou ou Sangare, ce sont de très bons joueurs. Encore une fois il ne faut pas se fier au classement! Rien ne sera facile, et il va falloir beaucoup d’investissement pour les stopper.

F.T : On a entendu, à de multiples reprises, Vincent et/ou Antoine dire que, l’assise de cette équipe était sa défense. C’est donc la clé principale de ce match et des matches à venir ?

A.T : C’est évident ! Que ce soit pour ce match ou pour la suite de la saison, il faut que l’on s’appuie sur une bonne défense. Nous sommes une équipe très talentueuse en attaque et qui propose de nombreuses solutions, mais si nous voulons en bénéficier il faut que défensivement nous soyons très costauds … comme nous l’avons fait lors des cinq derniers matches. Notre avenir dans ce championnat, et encore plus en play-offs, passera par la défense !