Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG - Orléans120483
Actualités La SIG prend le match par le bon bout : 47-33 à la mi-temps

La SIG prend le match par le bon bout : 47-33 à la mi-temps

Il fallait se méfier de cette équipe d’Orléans qui va devoir lutter pour se glisser dans le Top 8 car son calendrier (Chalon, à Paris et Le Mans après son match à la SIG) l’oblige à être à son meilleur niveau. Sans excès de confiance, mais avec beaucoup de sérieux et sur la lancée de ses sorties précédentes, la SIG a rapidement pris les choses en mains.

Des défenses très présentes rendaient le début indécis (4-4) avant que McAlarney ne lance la série à trois points, une spécialité maison ! Campbell très en jambes répliquait (8-7, 5e’) et jusqu’à 12 partout, tout laissait à croire à un match serré et indécis.

Lacombe lance la brigade légère

Philippe Hervé fit les premiers changements (Loum, Harris et Raposo) puis Collet l’imitait. L’entrée de Lacombe, Toupane et Leloup, la cavalerie légère, ne changeait rien à l’intensité défensive alsacienne, mais très vite l’attaque fit feu : 17-12, puis 22-18 à la fin du premier quart. Lacombe (5 pts et deux fautes provoquées) avait apporté de la percussion, comme à son habitude.

C’est dans les 10 minutes suivantes que la SIG allait passer en mode démonstration… Abromaitis qui venait de faire son entrée et Toupane, qui non seulement éteignait Darnell Harris, le joueur le plus adroit de la ProA à trois points, mais brillait en attaque, inscrivaient les neuf premiers points strasbourgeois : 31-19 (12e’). Philippe Hervé prit un temps mort pour remettre un peu d’ordre dans l’attaque orléanaise totalement déboussolée par les anticipations et la vivacité alsacienne. Pas de quoi freiner Leloup, Lacombe, Campbell, Toupane et Abromaitis, les cinq « petits » qui rendaient folle la défense adverse : 38-21, 42-23 (18e’). Orléans n’avait pu marquer qu’un seul panier jusque là dans la période alors que la SIG, agressive à souhait, totalisait déjà 15 lancers francs marqués à la pause pour 17 tentés !

Et malgré un retour signé McAlarney et Harris, la SIG virait largement en tête au repos : 47-33.