Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
flag_orleans
Actualités SIG – Orléans : confiance mais… prudence

SIG – Orléans : confiance mais… prudence

Tout porte à croire que la SIG validera sa place en play-offs contre Orléans, ce samedi (20h) au Rhenus. Mais il faudra confirmer, sans excès de confiance, les dernières sorties. Et se méfier d’une équipe d’Orléans qui retrouve ses sensations au meilleur moment.

SIG - Le Havre - 150314 - 07

David Andersen devra confirmer contre Orléans ses bonnes dispositions actuelles.

Longtemps, cette saison, Orléans a occupé la tête de la ProA ou pour le moins fait partie des équipes qui menaient la danse. Mais au fil des matches retour, l’équipe de Philippe Hervé a perdu ses repères et glissé vers la 8e place avant de reprendre des couleurs et de se replacer au moment du sprint final. C’est donc une équipe au visage nouveau – tiens, tiens, ça ne vous rappelle rien ? – que la SIG s’apprête à défier.

« Ce match est le plus important des quatre qui restent », prévient Vincent Collet. « Orléans sort d’un très gros match contre Dijon. On voit depuis longtemps que les périodes de forme des équipes influencent le classement. Et notre adversaire en est un bel exemple. Le classement ne donne pas les meilleurs indications sur la valeur actuelle des équipes ».

Rééquilibrage vers l’intérieur

Longtemps porté par son adresse à trois points – plus de 10 en moyenne par rencontre ! – Orléans a été limité à 13 tirs derrière la ligne par Dijon pour n’en réussir que cinq. Mais pour la première fois cette saison, les Orléanais ont marqué 30 points à l’intérieur, dont 21 pour le seul Terence Dials. « Ils se sont adaptés mais ils peuvent toujours compter sur leurs trois snipers de haut vol, McAlarney, Harris et Greene. Et surtout, ils n’ont encaissé que 60 points face à une équipe de Dijon qui jouait la première place en ProA », poursuit l’entraîneur strasbourgeois.

« Pas le même type de match qu’à Nanterre »

Autant dire qu’on s’attend à un sacré combat. « Ce match ne ressemblera sans doute pas aux derniers qu’on a disputés. Contre Nanterre, il y avait beaucoup d’adresse mais aussi beaucoup de courses et d’ouvertures. Je pense que le match de samedi sera plus fermé ».

Du jeu plus arrêté, face à un bloc compact et cette fois encore, la SIG devra s’adapter à ce qu’on lui proposera. « Ce sera sûrement compliqué. On sera gêné et il faudra travailler longtemps, patiemment, pour trouver des solutions. Et défendre tôt car ils dégainent vite », poursuit Vincent Collet.

Depuis le retour de Nanterre et ce match d’exception, la SIG a cependant dû se passer aux entraînements de David Andersen, touché au pied, jeudi et vendredi. Pas de quoi remettre en cause, a priori, sa participation au match. L’Australien a toutefois pris depuis quelques semaines une place importante dans le nouveau dispositif alsacien. Et si la SIG plane depuis quelque temps avec une moyenne de plus de 89 pts marqués sur les quatre dernières rencontres, il serait surprenant qu’on retrouve le même scénario ce samedi. Tout le monde espère qu’Antoine Diot et ses équipiers continuent sur leur lancée mais on peut compter sur Philippe Hervé et ses joueurs pour leur mettre des bâtons dans les roues…

« Il faut de l’humilité, insiste Collet. Nous avons l’occasion de sceller notre participation aux play-offs et de développer encore l’état d’esprit qui nous habite depuis quelque temps. A nous d’être prêt, concentré, ce sont des signes positifs et d’être déjà tourné vers les phases finales ».

Confiants, donc, mais prudents. La meilleure façon de ne pas être surpris…

Jean-Claude Frey