Basket
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
MATCHES EN MAI AU RHENUS
Nanterre, Orléans, Monaco ... en route vers les playoffs !
SIG-Nancy-Playoffs20057
Actualités Héroïques : 45-41 à la mi-temps

Héroïques : 45-41 à la mi-temps

Malmenée pendant les huit premières minutes (12-22), la SIG a remarquablement réagi et vire en tête au repos dans un Rhenus en ébullition...

En déficit de taille après la blessure de Duport et sous le regard attentif d’Anosike, la SIG avait lancé Leloup pour s’occuper de… Florent Pietrus. Rude tâche. Banks ouvrait le score, mais Andersen et Thornton étaient en échec à trois points, et Nancy s’envolait (2-11, 4e’), obligeant Collet à prendre un temps mort. Le passage en zone pour compenser le manque de taille sera payant un court instant, et Lacombe ouvrait le compteur à trois points après quatre échecs strasbourgeois : 12-17 (6e’).

Banks fait mal...

Marcus Banks (8 points dans la première période), sur la lancée du match 3 contre Paris, provoquait en un contre un et finissait sous le cercle et donnait 10 points d’avance à Nancy : 12-22 (8e’). L’affaire était mal engagée mais Collet pianotait astucieusement sur le banc et après la deuxième faute de Falker, provoquée par Leloup (8 pts, 10 d’évaluation en 10’), la SIG se rapprochera grâce à un bon passage d’Abromaitis pour boucler la période sur un 9-0 qui sauvait les meubles: 21-22 !

 ...Leloup réplique

Les Strasbourgeois étaient entrés dans le match et, les premières frayeurs passées, posaient leur jeu de passes. Et Paul Lacombe, joliment démarqué sous le cercle plaçait la SIG en tête pour la première fois à 28-27 (14e’). Ce diable de Pope scorait deux fois à trois points, alors que Nancy avait fait place aux seconds couteaux et Zianveni provoquait les fautes sous le cercle. Il n’en fallait pas plus aux Lorrains pour filer à 30-35 (16e’), mais la SIG allait trouver en Jérémy Leloup (13 points, 3 rebonds, 18 d’évaluation) l’homme de cette première mi-temps. Après Diot et Andersen, il égalisait à 37 partout, puis le pivot australien de la SIG, malheureux de près, enfonçait le clou à trois points: 40-37 (18e’). Inespéré mais mérité, le public du Rhenus, tout en rouge, ayant largement contribué à cette remontée… Mieux, à deux secondes de la pause, Bootsy Thornton donnait quatre points d’avance aux Strasbourgeois d’un magnifique tir arc-en-ciel : 45-41. Il va falloir tenir…