Basket
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
MATCHES EN MAI AU RHENUS
Nanterre, Orléans, Monaco ... en route vers les playoffs !
SIG-Chalon-Playoffs120518
Actualités La SIG s’offre une première manche de très haut vol : 93-82

La SIG s’offre une première manche de très haut vol : 93-82

Ça sent les play-offs à plein nez ! Face à une équipe de Chalon en mode guerrier, la SIG a élevé son niveau pour remporter la première manche. Un niveau exceptionnel en attaque, une défense de fer. Mais les Chalonnais n’ont rien donné, bien au contraire. Et tout reste à faire…

SIG-Chalon-Playoffs120515

Jérémy Leloup (14 pts, 14 d'évaluation) a largement contribué au succès de la SIG.

Une première mi-temps de très haut niveau avait placé la SIG en tête au repos. Mais l’avantage de 16 points (45-29) acquis après 16 minutes, avait déjà été en partie rogné par des Chalonnais qui ne renonceront jamais. C’est en défense que se gagnent les matches de play-offs. Vincent Collet attendait de son équipe un surcroît d’intensité et d’engagement. Dès le début, il a été servi. Ses hommes sont entrés dans ce quart comme des morts de faim et après le « primé » de Tchicamboud, fructifiant l’entre-deux gagné, le collectif alsacien allait donner rapidement le tournis à Chalon. Surtout, en face, à l’image d’un Romain Duport dominant… Clint Capela, la SIG avait mis les barbelés en défense et tenait le choc au rebond (15 à 10 à la mi-temps). Chalon se cassait les dents sur les tours jumelles alsaciennes !

16 points d'avance

L’attaque bien huilée, cinq joueurs qui scorent en trois minutes, de près, à mi-distance et à trois points et le match était lancé : 10-3, 15-6 (5e’)… Slaughter et Evtimov à trois points ramenaient rapidement les Chalonnais à 15-12 quand Andersen et Diot appuyèrent plus fort encore sur l’accélérateur : 22-12, puis 30-16 à la fin du premier quart temps. Le temps mort de Choulet, tentant de recarder une équipe débordée, avait été marqué d’une faute technique à JBAM appelé au relais de Capela, hors du coup.

Dès le début du deuxième quart, Paul Lacombe (8 pts de rang)  maintenait la marge avec l’aide de Leloup (40-22) avant que Duport, excellent, n’en remette une couche : 42-27, 45-29 (16e’). Et puis, une perte de balle ou deux, un peu moins d’intensité en défense, et le duo Slaughter-Walker – Choulet avait choisi d’évoluer avec deux meneurs – se mit à relancer la mécanique bourguignonne avec 13 pts d’affilée avant de recevoir le soutien d’Aboudou et de Kris Joseph (deux paniers bonifiés) : 48-43. Le tir à plus de 6,75m au buzzer de Thornton redonnait heureusement une petite marge au repos aux Strasbourgeois (53-44) mais en dépit d’une première mi-temps de très haut vol en attaque, ils avaient compris en rejoignant les vestiaires que rien ne serait facile…

Chalon s’accroche

La reprise confirmera rapidement ces craintes. Un 0-5 signé Kris Joseph ramenait Chalon sur les talons de la SIG (53-49, 22e’). Thornton, impeccable en attaque, Andersen, Diot et Duport remettaient les gaz (62-51) mais la 3e faute de ce dernier obligeait Collet à le rappeler sur le banc. Leloup signait son entrée mais Walker rivalisait d’adresse avec les artilleurs strasbourgeois : 69-63. Chalon était de plus en plus agressif, toujours à la limite ou... au-delà, et la SIG devait s’arracher sur chaque possession. Le Rhenus s’enflammait mais le match ne choisissait pas son camp. Pas encore, du moins… Un vrai match de play-offs !

Un véritable combat…

Dans le dernier quart, le match virait au combat. Une faute anti-sportive à Kris Joseph qui avait malmené Diot sur une remise en jeu, compensée par une faute technique au meneur strasbourgeois qui s’était défendu. Les arbitres avaient du mal à contenir l’engagement des deux équipes. Mais la SIG jouait les yeux dans les yeux avec les rugueux Chalonnais. Le public – plus de 5 000 spectateurs – jouait son rôle de 6e homme à fond. Et dire que Choulet (sanctionné d’une technique) préférait venir à Strasbourg…

La SIG (17 pertes de balles) avait cependant de plus en plus de mal en attaque face à la rugueuse défense de l’Elan. Et quand Evtimov inscrivit le 10e panier bonifié chalonnais, les Bourguignons étaient revenus sur les talons  des Alsaciens (81-78) alors qu’il restait plus de quatre minutes à jouer ! La fin aurait pu se résumer à une histoire de lancers-francs, les deux équipes étant dans le bonus, mais un panier bonifié d’Andersen peu en réussite jusque là au-delà de la ligne puis un autre de Diot « tuaient » le match : 91-80. Leloup, à l’adresse retrouvée, se chargeait du reste : 93-82.

La SIG venait d’empocher la première manche, mais elle peut s’attendre à une sacrée « guerre » mercredi en Saône-et-Loire !

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG – ELAN CHALON 93-82. Rhenus Sport. 5 080 spectateurs. Arbitres : MM. Maestre et Collin, Mme Delaune.

Les périodes : 30-16, 23-28 (mi-temps : 53-44), 20-21 (73-65), 20-17.

SIG : 32 paniers sur 55 tirs (58%) dont 11 sur 23 à trois points, 18 LF sur 21, 31 rebonds (Andersen 6) dont 10 offensifs, 24 passes (Campbell 8), 17 balles perdues, 22 fautes.

Campbell 8, Diot 18, Thornton 13, Andersen 17, Duport 13, puis Lacombe 10, Toupane, Leloup 14, Abromaitis.

CHALON : 29 paniers sur 63 tirs dont 11 sur 21 à trois points, 13 LF sur 19, 27 rebonds (Brockman 5) dont 13 offensifs, 15 passes (Joseph 4), 12 balles perdues, 25 fautes, Evtimov (38e') éliminé.

Tchicamboud 3, Slaughter 14, Joseph 19, Evtimov 11, Capela 3, puis Aboudou 7, JBAM 2, Brockman 5.

Les réactions

Vincent Collet : « Une bonne chose de faite… Gagner, c’était le plus important même si on sait qu’on a des choses à corriger. Ce qu’ils vont nous proposer ne sera pas différent. Ils ont fait le pari de la sur-agressivité. Le seul point négatif, ce sont nos 17 pertes de balles provoquées par 15 interceptions… Mais on a aussi été récompensé par de nombreuses fautes. Je n’ai utilisé que sept joueurs mais ils ont tous fait un très bon match et les rotations trouvées ont toutes apporté quelque chose. C’était un vrai match de play-offs… Nous en sommes à 1-0 et il faut recommencer dans 48 heures. Ce sera encore un match très dur et ils seront remontés. Mais la pression s’inverse. Mercredi, ce sera un nouveau bras de fer ».

Jérémy Leloup : « On avait à cœur de bien débuter la série. Il fallait prendre ce match pour la confiance mais il reste beaucoup à régler pour s’ajuster sur leur défense. D’autant qu’ils peuvent vite devenir euphoriques à domicile. Nous sommes restés concentrés quand ils sont revenus à trois points. A nous de mieux profiter de nos débuts de match en restant constants sur 40 minutes ».

Jean-Denys Choulet : « Ce premier match était déterminant pour Strasbourg qui jouait à domicile. Le prochain le sera pour nous. Une fois encore, on n’a pas retenu les leçons du passé en commençant avec une défense aux abonnés absents. On ne peut s’en prendre qu’à nous sur le premier quart temps. Nous ne perdons pas le match à cause de l’arbitrage mais il y a des faits de jeu qui sont délicats quand nous revenons à quatre points. Ma faute technique est méritée mais celle de JBAM beaucoup moins ! C’était un arbitrage incohérent.  Malgré tout, l’équipe est restée solidaire. On a tenté le coup avec Tchicamboud au début mais il ne pouvait pas défendre. Il n’était pas le seul… »

Clint Capela : « Notre défaite vient de la défense en début de match. C’est là qu’ils ont fait l’écart. La défense de la SIG s’est bien regroupée dans la raquette et ils ont stoppé toutes nos pénétrations. En plus, ils ont des joueurs de grande taille. Le point positif c’est qu’on est sur une bonne dynamique, mentale et collective. C’est ce qu’on voulait retrouver pour ce premier match de play-offs. Mais c’est peut-être le seul aspect positif… »