Basket
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
MATCHES EN MAI AU RHENUS
Nanterre, Orléans, Monaco ... en route vers les playoffs !
SIG - Gravelines
Actualités Premiers, pour la première fois !

Premiers, pour la première fois !

Pour la première fois de son histoire, la SIG termine la saison régulière de ProA à la première place après son succès sur Gravelines (95-85). Une pole position qui lui permet d’aborder les quarts de finale en position de force mais gare à Chalon, le 8e qui, même étrillé à Nanterre, sera un sacré client, dès lundi prochain à 20h, au Rhenus.

SIG - Gravelines0505103

Une fois encore, Antoine Diot (13 points, 7 passes, 6 fautes provoquées, 17 d'évaluation) a été le patron... Mais Diabaté a été lui aussi redoutable...

Un départ de rêve (32-16 après 10’), puis un retour de Gravelines à… 75-76 (!) avant un final à faire se dresser le public strasbourgeois. La fin de saison pourrait bien être historique elle aussi. Mais la prudence reste de mise.

Pour ce dernier match de la saison régulière, la SIG est entrée à 200 à l’heure dans la partie pour réaliser un véritable festival offensif dans le premier quart temps. Mais Gravelines tenait tête même si les arguments offensifs des Strasbourgeois étaient impressionnants !

Andersen 16 – Gravelines 16 !

Les joueurs de Vincent Collet connaissaient la donne. Pas besoin de leur faire un dessin. La motivation était à la hauteur de leur envie de mettre tous les atouts de leur côté pour décrocher cette première place historique. Et si le BCM prit un court instant la tête (2-4, 2e’), Thornton (5 pts d’entrée) puis surtout un David Andersen déjà en mode play-offs (16 pts à 100%, 18 d’évaluation en un quart temps !) lançaient la machine d’un 14-0 qui tuait presque le match : 16-4 (5e’).

Un temps mort de Monschau et Jomby mettait fin à quatre minutes de disette nordiste. Mais Andersen, puis Leloup continuaient à profiter du jeu collectif (18 passes décisives à la pause, 30 au total, pas loin d'être un record…) pour maintenir Gravelines à distance : 25-12 (8e’) puis 32-16 avec un trois points de Campbell au buzzer validé après l’examen de la vidéo. La SIG avait inscrit 32 points en une seule période et à l’évaluation, l’écart semblait abyssal (46-13).

Gravelines s’accroche…

Mais les Maritimes retrouvaient rapidement de l’adresse et Vincent Collet qui ne voulait pas que la partie tourne au All Star Game prenait un temps mort après le 2-9 qui remettait les hommes de Monschau dans lecoup : 35-24, puis 39-31 (13e’). La défense manquait de dureté mais heureusement, l’attaque, alors portée par Leloup et Abromaitis, pétait le feu : 54-41 au repos, 79-39 à l’évaluation…

… et passe en tête !

Pendant cinq bonnes minutes, la SIG maintiendra l’écart, mais une série de Gray puis deux « primés » de Holland et un intenable Souleyman Diabaté (10 points sur les 12 derniers de la période pour son équipe) changeaient la donne. Le 0-14 faisait trembler le public du Rhenus : 66-67.  La SIG qui n’avait perdu que quatre ballons en première mi-temps, venait d’en lâcher six en un quart temps ! Et de plus, Bootsy Thornton venait de sortir sur blessure ! Une entorse du genou gauche qui le privera d'entraînement pendant quelques jours mais qui ne devrait pas, selon les premiers diagnostics, le priver du quart de finale. Lacombe et Diot redressaient heureusement le score en faveur des Strasbourgeois qui avaient tout de même encaissé 27 points en 10 minutes. Dans le money-time, Johnson et ce diable de Diabaté continuaient toutefois à artiller derrière la ligne et Gravelines reprenait le commandement : 75-76.

Diot en patron

Heureusement, Collet relançait Andersen et Antoine Diot, en patron, remettait de l’ordre dans la maison. Surtout, les Strasbourgeois se multipliaient au rebond et en défense pour contenir les assauts nordistes. Dans un final impressionnant (20-9 dans les sept dernières minutes), Lacombe, Leloup (un joli 20 d'évaluation) et surtout Andersen (25 pts à 9 sur 10, 7 fautes provoquées et 30 d’évaluation en... 26 minutes) ’’tuaient’’ enfin le match : 95-85. Le public pouvait jubiler et fêter la première place de la SIG.

Il faut maintenant finir le travail en play-offs. Ce ne sera pas une partie de plaisir face à des Chalonnais parfois imprévisibles et au fort potentiel offensif, mais la SIG a incontestablement des atouts pour décrocher le Graal.

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG – GRAVELINES 95-85. Rhenus Sport. 4 370 spectateurs. Arbitres : MM. Difallah et Bourgeois, Mme Delaune.

Les périodes : 32-16, 22-25 (mi-temps : 54-41), 16-27 (70-68), 25-17.

SIG : 39 paniers sur 60 tirs (65%) dont 7 sur 15 à trois points, 10 LF sur 12, 28 rebonds (Toupane, Andersen, Leloup, Campbell et Duport 4) dont 10 offensifs, 30 passes (Diot 7), 11 balles perdues, 16 fautes.

Campbell 7, Diot 13, Thornton 11, Andersen 25, Duport 8, puis Toupane 5, Lacombe 6, Leloup 11, Abromaitis 9, Imhoff.

GRAVELINES : 31 paniers sur 57 tirs (54%) dont 12 sur 27 à trois points, 11 LF sur 14, 22 rebonds (Camara 8) dont 10 offensifs, 15 passes (Diabaté 4), 14 balles perdues, 16 fautes.

Diabaté 18, Holland 6, Gray 9, Akpomedah 5, Camara 8, puis Rousselle 8, Mbaye 3, Johnson 17, Lewis 11, Howard.

Les réactions

Vincent Collet : « La première place ne garantit certes rien mais depuis sept mois toutes les équipes se battent, d’abord pour être en play-offs. Finir tout en haut, c’est positif pour l’équipe, pour le club, mais on ne va pas se satisfaire de cela. Un nouveau championnat commence. On aura l’avantage de démarrer chez nous et il faudra le mériter ce qui n’est jamais simple, surtout contre l’adversaire qui nous est proposé. Gagner le premier match sera fondamental. On aura la pression car on ira ensuite dans la salle la plus chaude de la ProA. L’aspect négatif, c’est la blessure de Thornton, dont on saura plus dans quelques jours. Même au complet, nous jouerons face à l’équipe qui nous a infligé notre plus grosse défaite à l’extérieur (NDLR : 93-71). Ce sera un quart très ouvert, une féroce empoignade. Pour ce qui est de ce dernier match, on a très bien joué des deux côtés du terrain dans le premier et dans le quatrième quart. Dans le deuxième, on a déjà fléchi mais cela ne s’est pas trop vu car l’attaque tournait bien. On a eu ensuite du mal à s’adapter à leur dureté défensive. On a tout de même encaissé 52 points entre la 10e’ et la 30e’ minute. C’est trop ».

David Andersen : « Le plus important ce soir, avec cette victoire, c’est le ‘’momentum’’ que l’on se crée avant les play-offs. Finir premier, c’est du bonus car cela nous donne l’avantage du terrain jusqu’à la finale. Le match contre Chalon s’annonce difficile (NDLR : c’est la seule équipe de ProA que David n’a pas encore affrontée) car nous avions perdu chez eux, mais nous sommes meilleurs maintenant, nous jouons mieux collectivement. Ce sont toutes ces choses qui peuvent faire la différence pour aller en finale. La différence avec la saison régulière, c’est que les matches seront davantage encore des combats. Plus durs. Il faudra être plus intelligent aussi… Nous avons une bonne équipe, avec de l’expérience. Mais c’est une nouvelle saison qui commence ! »

Christian Monschau : « Nous avions l’ambition de venir jouer la victoire avec toute l’énergie que les gars ont déployée depuis deux mois et demi, un groupe aussi stable depuis l’arrivée de Gray, et malgré quelques blessures comme celle de Bokolo. John Holland a tenu à jouer même s’il ne s’est pas entraîné depuis près de deux semaines. Je leur tire mon chapeau car cette saison, ils n’ont jamais lâché. Notre premier quart temps n’était pas au niveau de ce que nous avons montré ces derniers temps. Nous avons resserré notre jeu en défense, obligé la SIG à passer en zone et on arrive même à passer devant dans le 3e et le 4e quart temps face à une équipe qui est première. C’est fort. Bravo à Strasbourg pour sa première place qui n’est pas facile à obtenir. »

Cyril Akpomedah : « C’était notre dernier match, sans véritable enjeu, contrairement à Strasbourg. Cela peut expliquer qu’ils soient mieux rentrés dedans. On avait tout de même à cœur de bien finir et de ne pas fausser le championnat. Nous avons fait tout ce qu’on a pu, mais il nous manquait encore des joueurs ce soir. Le match s’est joué sur la fin, sur de petits détails comme les rebonds offensifs qui nous ont échappé. C’est dommage parce que nous étions vraiment bien revenus. »

Les quarts de finale

Premier tour

SIG (1) – Chalon (8)                                 lundi 12 à 20h

Limoges (2) – Lyon-Villeurbanne (7)    lundi 12 à 20h50

Le Mans (3) – Dijon (6)                            mardi 13 à 20h

Nancy (4) – Paris-Levallois (5)               mardi 13 à 20h50