Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG-Nancy5-Playoffs-280514-05
Actualités Un match au couteau : 38-37 à la pause

Un match au couteau : 38-37 à la pause

Dans un match au couteau, la SIG mène d'un point à la pause (38-37). Les deux équipes ne se lâchent pas d'un pouce dans un combat de titans...

Il ne fallut pas attendre très longtemps pour comprendre que rien ne serait offert, dans ce 5e match brûlant. Des défenses de plomb, chaque équipe cherchant à jouer sur ses points forts. Nancy réussit mieux, avec Falker notamment, trouvant aussi l’alternance avec un Banks revanchard : 2-7 (4e’). La SIG avait dû se contenter de deux lancers-francs d’Anosike, la raquette étant totalement verrouillée.

Thornton trouvait heureusement la cible à distance, mais Falker enfonçait dans la peinture, obligeait Collet à prendre un temps-mort : 5-11 (5e). Le recadrage était efficace car Bootsy encore à trois points, puis Anosike et Campbell relançaient la mécanique : 12-11.

Le chantier de Falker

Les deux équipes jouaient leurs possessions à la limite des 24 secondes, dans un match contrôlé et… cadenassé. Les deux coaches, conscients de l’intensité des duels, faisaient tourner leurs effectifs. Anosike (deux fautes) cédait sa place et si l’entrée de Lacombe était bien exploitée (18-17), Banks inversait le score à la limite du premier quart : 18-19.

Un moment bloqué à 20-21, le jeu se débridait et Abromaitis depuis la ligne de fond, puis Toupane qui défendait au mieux sur Banks et Hannah, trouvait du jeu rapide : 24-21. Mais Nancy insistait dans la raquette où Falker (13 points à 6 sur 8 et 10 rebonds, 20 d’évaluation en 16 minutes) faisait un chantier. Andersen ne pouvait pas stopper le pivot nancéien qui se gavait.

Exceptionnel Thornton !

Les Strasbourgeois n’en restaient pas moins en tête (32-29, 18e’) mais manquaient de creuser l’écart en échouant de près, à l’image d’Abromaitis ou d’Andersen. Le 5 sur 11 à deux points intérieur coûtait cher. Toupane, lui, avait payé de trois fautes son ‘’sacrifice’’ sur Banks. Et Nancy trouvait en Hannah (deux primés) l’homme providentiel pour inverser le cours des choses : 32-35. Heuremensent, un Thornton de feu (14 pts et 4 sur 5 à trois points), permettait à la SIG de virer en tête d’une courte tête : 38-37.

La finale paraissait encore bien loin…