Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG-Chalon-Playoffs12059
Actualités Une SIG de haut vol : 53-44 à la mi-temps

Une SIG de haut vol : 53-44 à la mi-temps

Une première mi-temps de très haut niveau a placé la SIG en tête au repos. Mais l’avantage de 16 points (45-29) acquis après 16 minutes, a été en partie rogné par des Chalonnais qui ne renoncent pas. Prudence…

C’est en défense que se gagnent les matches de play-offs. Vincent Collet attendait de son équipe un surcroît d’intensité et d’engagement. Dès le début de ce quart de finale aller, il a été servi. Ses hommes sont entrés dans le match comme des morts de faim et après le « primé » de Tchicamboud, fructifiant l’entre-deux gagné, le collectif alsacien allait donner rapidement le tournis à Chalon. Surtout, en face, à l’image d’un Romain Duport dominant… Clint Capela, la SIG avait mis les barbelés en défense, tenait le choc au rebond (15 à 10 à la mi-temps) et Chalon se cassait les dents !

L’attaque bien huilée, cinq joueurs qui scorent en trois minutes, de près, à mi-distance et à trois points et le match était lancé : 10-3, 15-6 (5e’)… Slaughter et Evtimov à trois points ramenait rapidement les Chalonnais à 15-12 quand Andersen et Diot appuyèrent plus fort encore sur l’accélérateur : 22-12, puis 30-16 à la fin du premier quart temps. Le temps mort de Choulet, tentant de recadré une équipe débordée, avait été marqué d’une faute technique à JBAM appelé au relais de Capela, hors du coup.

Dès le début du deuxième quart, Paul Lacombe (8 pts de rang)  maintenant la marge avec l’aide de Leloup (40-22) avant que Duport, excellent, n’en remette une couche : 42-27, 45-29 (16e’). Et puis, une perte de balle ou deux, un peu moins d’intensité en défense, et le duo Slaughter-Walker – Choulet avait choisi d’évoluer avec deux meneurs – se mit à relancer la mécanique bourguignonne (13 pts d’affilée) avant de recevoir le soutien d’Aboudou et de Kris Joseph (deux paniers bonifiés) : 48-43. Le tir à plus de 6,75m au buzzer de Thornton redonnait heureusement une petite marge au repos aux Strasbourgeois (53-44) mais en dépit d’une première mi-temps de très haut vol en attaque, ils avaient compris en rejoignant les vestiaires que rien ne serait facile…