Basket
170609_mercilasigarmy.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
DSC_0218
Actualités A la mi-temps, la SIG est dans le coup : 35-36

A la mi-temps, la SIG est dans le coup : 35-36

Dans l'enfer vert de Beaublanc, la SIG tient le choc grâce à un deuxième quart maîtrisé où elle n'a encaissé que neuf points après les 26 de la première période. L'espoir demeure...

Tout Limoges était au rendez-vous de cet épisode 3. Un Palais des Sports de Beaublanc archicomble et, tout à côté, sur le stade de football, plus de… 6000 personnes venues assister à la fête sur écran géant. On y refusera même du monde après avoir ouvert la piste d’athlétisme pour augmenter la capacité de ce Beaublanc en plein air ! Tous bien sûr, étaient persuadés que le titre allait tomber dans les bras du CSP, tout auréolé de ses deux victoires au Rhenus.

Limoges prend feu

La présentation des équipes avaient donné le ton, le public en délire huant les Strasbourgeois avant de faire une ovation énorme à ses « verts »… Les Strasbourgeois s’étaient réunis en cercle dans un coin du parquet, Andersen et Diot avaient parlé, mais il fallait tout de même avoir les nerfs solides pour résister à cette pression. Pas de quoi affoler Bootsy Thornton qui ouvrait la marque derrière l’arc, imité peu après par Leloup. Mais entre temps, J.K. Edwards avait trouvé deux fois l’ouverture de près : 4-6 (2e’). La SIG, en confiance, insistait à trois points mais deux balles perdues et un tir précipité donnaient du rythme à Limoges qui n’en demandait pas tant : 14-6 (5e’). Un 10-0 qui fit hurler Beaublanc.

Une zone efficace

Le passage en zone stabilisa la défense, Campbell et Thornton trouvaient encore la cible : 18-17 (8e’). Mais coup sur coup, Reynolds (deux fois à trois points) puis Boungou colo idéalement servi sous le cercle par un génial Acker, provoquaient un nouvel écart : 26-17 ! Aïe…

Heureusement, Leloup bouclait la période d’un 5e panier primé pour son équipe (26-20). Un moindre mal. Limoges avait tiré à 69% (11 sur 16 dont 4 sur 7 à trois points) mais la SIG avait plutôt tenu le choc malgré un écart conséquent à l’évaluation (39 à 20).

Heureusement, le début du deuxième quart sera parfaitement maîtrisé. Limoges se cassait les dents sur la défense alsacienne, idéalement articulée, pour ne plus marquer pendant 4’50’’. A l’inverse, Abromaitis, vaillant, Leloup (10 pts et 12 d'évaluation à la pause), Toupane et Diot passait un 8-0 provoqué par le collectif retrouvé des hommes de Collet : 26-28, (15e’). Dupraz se dépêchait de rappeler les cadres, Acker, Edwards et Green (7 pts dans la période) notamment, avec effet immédiat : 33-32. Mais jusqu’à la pause, le chassé-croisé se poursuivra : 35-36. La SIG était parfaitement dans le coup même si elle avait peut-être abusé du tir à trois points (18 tentatives contre... 11 à deux points). A l'évaluation, la tendance s'était nettement inversé dans cette période : 3-22. Sans commentaire...