Basket
170609_mercilasigarmy.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
SIG-Limoges2-Playoffs-020614-11
Actualités Du mieux mais il faut encore hausser le ton : 37-34

Du mieux mais il faut encore hausser le ton : 37-34

 Au terme d'une première mi-temps crispée et crispante, la SIG vire en tête : 37-34. Mais Limoges est toujours aussi adroit à distance (7 sur 14) et ne lâche rien !

Dos au mur. Une fois de plus. Comme contre Chalon dans le match 3, contre Nancy dans les matches 2 et 4. A chaque fois, la SIG avait fait preuve d’un caractère exceptionnel pour forcer son destin et croire en sa bonne étoile. A chaque fois surtout, elle avait produit son jeu, celui qui lui avait permis de décrocher la première place en saison régulière et d’enthousiasmer le Rhenus. Samedi, elle avait douché les plus optimistes en passant à côté de l’épisode 1.

Malheureusement, le premier quart de ce deuxième et capital rendez-vous sera plutôt du même acabit… dans la continuité du non-match de l’autre jour. Acker (5 points d’emblée) s’était installé dans un confort de tir qui fit craindre le pire (0-5) et malgré un retour à 4-5 (3e’), la SIG manquait trop d’occasions, perdait des balles pour faire douter Limoges. Et du coup, Acker encore, puis Green, scoraient à plus de 6,75m : 4-11 (5e’). Collet envoyait Lacombe au feu à la place de Diot, mais c’est Campbell qui ‘’plombait’’ son équipe (4 balles perdues, 0 sur 2 aux tirs), menée 11-18 au bout de 10 minutes.

Andersen et… Abromaitis sonnent la révolte

Andersen tenait son équipe à bout de bras. La défense était montée d’un cran et malgré quelques atermoiements, les Strasbourgeois passaient un 7-0 qui obligeait Dupraz à prendre un temps mort : 18-18 (13e’). Limoges restera d’ailleurs cinq minutes sans marquer, manquant sept tirs d’affilée face à la pression alsacienne. Et comme l’Australien de la SIG reçut le précieux renfort en attaque de Tim Abromaitis, la SIG filait à 29-22 (17e’) après le panier à quatre points (un primé + lancer-franc) d’Andersen. Limoges avait rappelé Acker et Green et l’effet fut immédiat, le retour à 37-34 à la mi-temps, étant largement dû à un énorme 7 sur 14 à trois points des Limougeauds. La SIG, heureusement, avait rectifié le tir dans la deuxième période (4 sur 8 après le 1 sur 5 du début), grâce à Andersen, Abromaitis et Thornton.

Dans les aspects positifs, la SIG avait plutôt bien verrouillé le rebond (20 prises à 17) et retrouvé son jeu de passes (10 à 3)… Mais il faudra tenir dans l’engagement et dans l’intensité pour égaliser dans la série.