Basket
170609_mercilasigarmy.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
distel
Actualités Céline Distel : « La plus belle saison de ma carrière »

Céline Distel : « La plus belle saison de ma carrière »

Médaillée d’argent avec le relais 4x100m de l'équipe de France aux championnats d’Europe d’athlétisme à Zurich, 6e de l’épreuve individuelle, Céline Distel a donné dimanche soir, une semaine après ses exploits sur la piste du Letzigrund, le coup d’envoi du match France – Australie au Rhenus. Celle qui conseille régulièrement les basketteurs de la SIG en matière de nutrition et de diététique, revient pour vous sur sa semaine magique.

-       Céline, après ton retour à Strasbourg, comment juges-tu ta semaine zurichoise ?

-       C’était un magnifique championnat pour moi. Je vis la plus belle saison de ma carrière. Entrer en finale sur 100m, décrocher la sixième place européenne en améliorant mon record personnel (NDLR : 11’’24), c’était au-delà de mes espérances. Je suis super satisfaite de cela. Et récolter avec le 4x100m une vraie médaille et la garder (NDLR : vice-championne du monde à Moscou l’an dernier, la France avait été disqualifiée pour un passage hors zone entre Ayodelé Ikuesan et Myriam Soumaré), c’était vraiment super.

-       Cette médaille représente-t-elle une revanche sur la déception des Mondiaux ?

-       Je n’aime pas parler de revanche. C’est derrière nous, c’est du passé. Mais on s’est donné à fond pour montrer qu’on méritait cette médaille. Et surtout, on a réitéré un super chrono à Zurich.

-       La médaille de Moscou que vous aviez décidé de garder, vous l’avez toujours ?

-       On l’a toutes gardée, car personne ne nous l’a jamais réclamée…

-       On t’a souvent vu travailler au Rhenus avec Terrick Nérôme, le préparateur physique de la SIG, ces derniers mois. Quelle importance ont eu ces séances dans ta préparation ?

-       C’est vrai que le fait de faire partie d’une équipe, d’un groupe, moi qui m’entraîne toujours seule, ça m’a changé, de voir ce que c’est qu’un sport collectif. Ils sont tous hyper motivés, hyper professionnels, c’est quelque chose dont on peut s’inspirer.

-       Est-ce que tu vas poursuivre ton travail de diététicienne avec la SIG ?

-       A priori oui, même si nous n’en n’avons pas encore discuté. Je suis à en appui, pour les joueurs qui ont besoin d’un soutien dans ce domaine. La diététique, ça aide, c’est un plus dans la performance, dans le professionnalisme, notamment pour la récupération. On travaille beaucoup en collaboration avec le préparateur physique et le coach. C’est un échange enrichissant pour toutes les parties.