Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
lauvergne
Actualités France : des hauts et des bas

France : des hauts et des bas

L’équipe de France poursuit et intensifie sa préparation pour la Coupe du monde en Espagne. Après trois succès et beaucoup de choses convaincantes, elle a été freinée par la Serbie, dimanche soir à Pau. Rien d’inquiétant cependant.

Vincent Collet le sait mieux que quiconque. C’est à partir du 30 août que les choses sérieuses vont débuter. La série de matches de préparation qui se poursuivra en fin de semaine à Antibes contre les Philippines, l’Ukraine et l’Australie, avant se s’achever à Strasbourg face à la Finlande et à nouveau l’Australie, sert essentiellement à roder l’équipe et les systèmes. Et bien entendu, à resserrer la sélection à douze joueurs.

Après Adrien Moerman qui a quitté le groupe à l’issue du match contre la Belgique à Rouen, c’est le deuxième champion de France, Nobel Boungou-Colo, qui a vu s’évanouir son rêve de Mondial. La concurrence sur les postes extérieurs était trop rude pour laisser une chance à celui qui fut une des révélations de la saison de ProA. Ce lundi matin, Vincent Collet a annoncé que Kim Tillie était "coupé" à son tour. Boris Diaw et Florent Pietrus seront comme prévu les titulaires indiscutables du poste 4. C'est donc à 13 que les Bleus se rendent à Antibes, le dernier ticket revenant probablement à Edwin Jackson ou Charles Kahudi. Sauf mauvaise surprise en cas de blessure d'un titulaire...

Une équipe qui se dessine

Dans les trois matches de Pau, la France a connu des hauts et des bas, à l’intérieur même de ces trois rencontres. Toujours sans Boris Diaw, en attente de son contrat d’assurance avec les Spurs, elle était très bien partie contre la Croatie (24-10), avait maintenu le cap jusqu’à la pause (44-33) tout en faiblissant en défense et au repli. Un très vilain troisième quart (13-31) et un 2-19 en quelques minutes, ont lancé les Croates sur le chemin du succès : 59-69. Mais une dernière période de feu (24-7), un duo Heurtel-De Colo performant et un Rudy Gobert qui se révèle ont permis à la France qui avait mis Antoine Diot au repos, de finir sur un 22-2 et de s’imposer 81-71.

Face aux Grecs samedi, ce fut plus abouti encore… Cette fois, le troisième quart temps avait été français. Déjà en tête à la pause (40-35), grâce à un super Nando De Colo et à la solidité de tout le groupe, la France avait pris le large, menant 76-56 à moins de quatre minutes du terme. Mais ces diables de Grecs ont failli réussir un retour dont ils ont le secret pour pointer à cinq petits points (78-73 et une poignée de secondes à jouer). Thomas Heurtel, décidemment très convaincant, scellait le sort de la partie d’un panier bonifié, alors que le duo Lauvergne-Gobert captait 20 rebonds…

Il restait à finir le travail face à la Serbie, battue par la Grèce vendredi (66-68), puis victorieuse au buzzer de la prolongation de la Croatie (84-83) sur un panier primé de la jeune star, Bogdan Bogdanovic. Ce dernier était mis au repos face à la France alors que Milos Teodosic et Nenad Krstic faisaient également défaut. Pas de quoi refroidir les Serbes qui insistaient à l’intérieur pour dominer Mahinmi, Gobert et Lauvergne pour mener dès l’entame. Revenus à deux points au repos (39-41), les Tricolores qui se passaient de Batum, légèrement touché à la cheville en première mi-temps, et avaient laissé Edwin Jackson au repos, prenaient l’eau face aux solides intérieurs serbes, mais aussi face aux contre-attaques, également desservis par leur maladresse de loin et aux lancers-francs (10 sur 20 après le joli 23 sur 24 de la veille contre la Grèce). Menés 53-63 à l’entame du dernier quart, ils réagirent, avec Diot de retour aux commandes, Fournier et Lauvergne (17 pts), sans pouvoir empêcher le succès des hommes de Sasha Djordjevic.

Un moindre mal sans doute même si les Bleus restent sur trois défaites consécutives face aux mêmes Serbes qui leur avaient infligé leur dernière défaire en date, en septembre dernier lors du deuxième tour de l’Euro slovène. Revanche en vue le 31 août à Grenade ?

Jean-Claude Frey

 

Cliquez sur l'image ci-dessous pour réserver vos places :

ibs