Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
draw-image-qr14-15
Actualités A Ostende, huit équipes pour un seul ticket

A Ostende, huit équipes pour un seul ticket

Vice-champion de France 2014, la SIG participera à partir de mardi au tournoi de qualification de l’Euroleague à Ostende avec de l’ambition, mais elle ne sera pas la seule. Sept autres équipes abordent cette compétition avec la ferme intention de prendre le dernier des 32 tickets. Revue d’effectif avant le début d’un tournoi où toute défaite sera synonyme de retour à la maison pour le vaincu… qui devra alors se consoler avec une place dans l’autre épreuve, l’Eurocup.

Le favori : Kazan

Avec l’Unics Kazan pas besoin de chercher très loin le favori de ce mini-tournoi. Ce jeune club (créé en 1991) a grimpé très vite, afin de devenir l’un des clubs phare de Russie. A peine arrivé dans l’élite nationale en 1997, le club est racheté par l’homme d’affaire et millionnaire Evgeniy Bogachev, qui a depuis lors investi, chaque année, les sommes nécessaires pour attirer des joueurs pouvant lui faire gagner des titres et de la légitimité sur la scène internationale. Des frères Lavrinovic à Chuck Eidson en passant par Jarod Stevenson, Dusko Savanovic, Petr Samoylenko, Tariq Kirskay ou encore Nathan Jawai, le club s’est donné chaque année la possibilité de regarder toujours plus haut.

Langford

Vu au Rhenus avec Milan, Keith Langford, meilleur marqueur de l'Euroleague, sera le fer de lance de Kazan, favori du tournoi de qualification d'Ostende.

Vainqueur de l’Eurocup en 2011, Kazan a découvert l’Euroleague la saison suivante. Quart de finaliste dès leur première participation, les Russes font tout sauf de la figuration. Après une saison 2013/14 ponctuée par une victoire en coupe de Russie et deux finales perdues, en championnat (face au CSKA Moscou) et en Eurocup (face à Valence), les joueurs du nouveau coach grec Pedoulakis ont pour objectif une seconde participation à l’Euroleague et ensuite une qualification pour le top 16! C’est à cet effet que le club a prolongé cet été, et pour deux ans, l’ancien du Panathinaikos, Kostas Kaimakoglou. Autour de joueurs cadres comme Zizis ou Sokolov, arrivent cette saison le second meilleur contreur de l’histoire de l’Euroleague, D’or Fisher, vu à Bamberg, le polyvalent ailier, James White vainqueur de l’Eurochallenge 2014 et ancien champion NBA avec les Spurs, Valeriy Likhodey, joueur le plus adroit à 3pts de la dernière Euroleague (54,7%) avec Kuban, Keith Langford (Milan) le meilleur marqueur de la dernière Euroleague…

http://www.euroleague.net/news/i/138272

L’outsider : l’ASVEL

Si la SIG se déplace à Ostende avec une ambition légitime et de réelles chances, l’ASVEL peut elle aussi faire office d’outsider pour ce tournoi. Le lobbying de son nouveau président Tony Parker, a permis à la maison verte de participer à ce tour préliminaire pour rêver d’un retour en Euroleague cinq ans après sa dernière participation. Pour jouer avec Amary Sy, Georgi Joseph (toutefois blessé) et du « néo-bronzé » Edwin Jackson, Parker a recruté des joueurs référencés. Le premier d’entre eux est le champion de France 2013 avec Limoges, Taurean Green. Double champion NCAA avec Florida, All Star LNB 2013, joueur du mois de novembre 2013, il a signé pour deux saisons. Le meneur scoreur aura à cœur de montrer que la chute dans ses stats en fin de saison dernière n’était qu’un accident. Un autre ancien champion de France est venu renforcer le club : David Lighty, l’arrière-shooteur de Nanterre, champion en 2013. La troisième recrue est le tireur d’élite, Travis Bader. Ce rookie détient le record du nombre de paniers à trois points en université avec 504 tirs réussis. Afin de muscler sa raquette, l’ASVEL a jeté son dévolu sur une doublette impressionnante : Ahmad Nivins (Pau-Orthez) et David Andersen. Pour boucler sa préparation, l’ASVEL s’est offert le grand Barcelone et le Partizan de Belgrade, ce week-end, au tournoi de Montpellier.

http://www.euroleague.net/news/i/138273/180/club-profile-asvel-lyon-villeurbanne

Le premier adversaire : VEF Riga

Si Riga n’est pas « l’ogre Kazan » ou « l’ambitieuse ASVEL », l’équipe lettone n’arrive pas dans ce tournoi sans la volonté de gagner. Ce sera la troisième participation du club au tour préliminaire et pour le moment il y est toujours «  fanny » avec deux défaites dès le quart de finale. La première fois en 2011/2012 face à l’Alba Berlin et la seconde, la saison dernière, face au futur vainqueur, Vilnius. Pour obtenir cette première victoire et rêver ainsi à une qualification, le coach letton s’appuie sur une équipe 2014/15 à forte consonance «made in Latvia».

Zakis

La SIG devra se méfier de Ronalds Zakis, l'international letton.

Avec neuf joueurs nationaux, Riga donne la part belle aux joueurs formés localement. Ronalds Zakis, poste 4/5, qui vient de Ventspils, avait dominé l’Euro U20 en 2007 en finissant meilleur marqueur (24,7pts de moyenne), l’ailier shooteur Janis Timma arrive lui aussi de Ventspils, le jeune et talentueux Anžejs Pasečniks, élu dans le cinq majeur de l’Euro U18 en 2013 ou encore le néo-international Ingus Jakovičs. Autour de cette armada lettonne, le club a fait le pari de se renforcer avec deux Américains aux postes 1 et 2. Le premier est Kevin Dillard. En provenance de la seconde division italienne, il aime prendre des initiatives et… prendre des tirs (14 en moyenne par match). Le second, Gerald Robinson, vient tout droit du championnat israélien. Auteur d’une Summer league intéressante avec Memphis (10,5pts, 3rbs, 3 passes en 6 matches), il va entamer sa troisième saison en Europe. Un noyau dur de combattants et deux électrons libres, voila ce qui attend la SIG pour son premier match.

http://www.euroleague.net/news/i/138270/180/club-profile-vef-riga

Quelles chances pour les autres ?

Pour les quatre autres clubs, la qualification s’annonce difficile. Même si aucune surprise n’est impossible en ce début de saison, aucune équipe n’étant réellement prête, ce tournoi s’annonce plus dur pour l’hôte belge, Ostende, l’Hapoel Jerusalem, les Polonais de Zielona Gora ou les Tchèques de Nymburk. Parmi ces quatre clubs, les Belges auront l’avantage d’évoluer à domicile. De plus, l’ajout du jeune et prometteur arrière international monténégrin, Vladimir Mihailovic, le retour de l’expérimenté Guy Muya à une équipe qui a gardé le MVP du dernier championnat, Dušan Dordević et reconduit ses cadres comme Wes Wilkinson, l’international Pierre-Antoine Gillet ou encore le jeune ailier shooteur Jean Salumu, en fait un adversaire à prendre au sérieux. L’équipe de Jérusalem se présentera avec un roster fort de sept joueurs israéliens auquel s’ajoutent quatre joueurs américains : Tony Gafney, Derwin Kitchen, l’ancien de Florida et du Panathinaikos, le pivot bien connu de la ProA, Joseph Jones (Le Havre 2009/10 et 2010/11) et les deux globe-trotters, Donta Smith, et l’ex-Parisien Bracey Wright. Pour le champion de République tchèque Nymburk, la mission est simple : convertir sa domination nationale en une emprunte significative sur la scène internationale. Après 11 titres consécutifs de champion et autant de participations à l’Eurocup (meilleur résultat en 2010 et 2012 : quart de finaliste), le club espère se qualifier pour la première fois de son histoire pour l’Euroleague. L’ancien club de Blake Schilb participera à son 5e tour préliminaire consécutif. Il pourra compter sur son pivot, Garrett Stutz, pour tenter de verrouiller la raquette. Au côté de l’ancien shooteur de Gonzaga, l’Américain Derek Raivio, et des expérimentés Tre Simmons et Darius Washington, il sera motivé pour jouer les trouble-fête. Enfin le club de Stelmet Zielona Gora du Français Aaron Cel, tentera de se qualifier pour une compétition qu’il a découvert la saison dernière. Fort du renfort de l’ancien Villeurbannais Chevon Troutman, de l’ancien swingman de Rome Quinton Hosley, du très suivi pivot Australien Daniel Johnson, et d’une armée de joueurs polonais, physiques et complémentaires, le club sera peut être la surprise de ce premier tour.

Franklin Tellier 

Le programme à la Sleuyter Arena d’Ostende

¼ finales

Mardi

18h : SIG – Riga

20h45 : Ostende – ASVEL

Mercredi

18h : Hapoël Jérusalem – Nymburk

20h45 : Kazan – Zielona Gora

½ finales

Jeudi à 18h et 20h45

Finale

Vendredi à 20h30