Basket
170623_playoff_finale.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_left.jpg
aeroport_strasbourg_1500x450_right.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
Frank N
Actualités Frank Ntilikina, champion d’Europe: «C’est énorme ! »

Frank Ntilikina, champion d’Europe: «C’est énorme ! »

Il est revenu de Lettonie, dimanche soir à Strasbourg avec une formidable médaille d’or autour du cou et des souvenirs plein la tête. Le jeune meneur cadet de la SIG est champion d’Europe des moins de 16 ans. Et il a pris une part prépondérante à cet exploit.

Le dernier titre français dans cette catégorie date de 10 ans. Ils s’appelaient Antoine Diot, Nicolas Batum, Edwin Jackson pour n’en citer que quelques uns. Désormais, le brillant et élégant Frank Ntilikina peut se targuer d’avoir décroché le même titre et surtout, espérer marcher dans les pas de ses glorieux aînés. « C’est sûr, ça fait rêver. Mais il faudra travailler dur pour les rejoindre », lâche-t-il, à la veille de la rentrée scolaire. De ses dix jours en Lettonie, il garde bien sûr le meilleur des souvenirs. « Nous étions partis avec l’objectif de gagner une médaille. Lorsqu’on s’est qualifié pour la finale, on s’est dit que c’était du bonus. On a joué notre jeu et c’est passé ! »

La Lettonie découpée comme les autres devant son public

Pourtant, la préparation avait été émaillée de quelques défaites contre la Serbie, la Turquie ou l’Espagne notamment. Pire pour Frank Ntilikina, il avait dû quitter ses camarades pour le dernier tournoi de préparation pour soigner une blessure au mollet. « J’ai bien cru que je ne pourrai pas jouer l’Euro. Mais les kinés et le staff médical ont fait un super boulot ». Arrivés à Riga, les jeunes Français disputent un dernier match de préparation contre la Lettonie. Résultat : une sévère défaire (60-40)…

Les premiers matches de poule, Frank les jouera « sur la retenue, comme une préparation » pour ménager son mollet. « C’était frustrant mais on sentait déjà que notre fluidité en attaque et notre dureté en défense, pouvaient nous mener loin ». Le Danemark et la Pologne sont hachés menus, l’Allemagne cède à son tour. Dans le second tour, la Russie perd de 39 points contre les jeunes coqs, avec 15 points du jeune Sigman, puis ils s’offrent aussi, dans la foulée, l’Espagne et l’Italie pour aborder les quarts de finale invaincus.

La Bosnie-Herzégovine ne peut rien contre les jeunes Français (82-52) et après un match plus serré, la Turquie craque à son tour en demie : 78-65. Frank Ntilikina aura distillé six passes décisives…

Reste la finale, contre le pays hôte, follement encouragé. Une première mi-temps crispante (25-22), au cours de laquelle le Strasbourgeois mènera le jeu pendant près de 16 minutes, avant que la Lettonie ne prenne même l’avantage (25-26). Et puis soudain, la déferlante bleue. Portée par un Killian Tillie exceptionnel (25 pts, 18 rebonds), désigné MVP du tournoi et par Bathiste Tchouaffe, la France creuse l’écart (51-43) avant un dernier quart temps à sens unique : 78-53.

« Ce sont des moments magiques. Quand le capitaine brandit le trophée et qu’on court le rejoindre, les larmes aux yeux, la Marseillaise qui retentit, c’est énorme ! », raconte Frank, débordant d’émotion.

Des larmes qui couleront encore le lendemain, à Paris au retour, au moment de la séparation. « Nous étions un groupe formidable. C’était très dur de se quitter ». Place à la rentrée scolaire et… sportive. « Je n’ai même pas eu un jour de vacances, je retourne à l’internat ce soir. Mais je suis pressé de retrouver mes amis et la SIG. En espérant faire une saison aussi extraordinaire que la précédente ! »

C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

J.C.F.

Le parcours de la France

Neuf matches, neuf victoires, 25,5 pts d’écart moyen

1er tour : France – Danemark 87-33 ; France – Pologne 79-41 ; France – Allemagne 70-59

2e tour : France – Russie 83-44 ; France – Espagne 69-56 ; France – Italie 79-62

¼ finale : France – Bosnie-Herzégovine 82-52

½ finale : France – Turquie 78-65

Finale : France – Lettonie 78-53

Les statistiques de Frank Ntilikina

9 matches, 19,8’ de jeu en moyenne, 67 pts (7,4), 25 sur 62 à deux points (40,3%), 12 sur 29 (41,4%) à trois points, 8e joueur de l’Euro dans ce secteur, 1,6 rebonds, 2 passes décisives.

Les highlights de la finale