Basket
pub_banniere_boutique_en_ligne.jpg
pub_banniere_boutique_en_ligne_v2.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
Dobbins
Actualités La SIG rate le coche

La SIG rate le coche

Après une première mi-temps délicate au niveau de l'adresse, la SIG a bousculé l'ASVEL, pris les devants et mené de huit points avant de s'écrouler. Villeurbanne jouera contre Kazan la finale du tournoi de qualification pour une place en Euroleague. Dommage... La SIG se contentera de l'Eurocup.

Quant Matt Howard a égalisé à 32 partout à une poignée de secondes de la pause, les hommes de Collet pouvaient croire qu'ils avaient fait le job. Etre si près de l'adversaire quand l'évaluation vous est aussi défavorable (28 à 50 à la mi-temps), c'était un moindre mal. La défense avait tenu bon, Sy et Jackson étaient plutôt contenus et si David Andersen s'était montré (8 pts au repos), c'est surtout l'autre David, Lighty, l'ex-Nanterrien, qui avait pesé : 8 points avec un 2 sur 2 à trois points et surtout 10 rebonds pour un énorme 17 d'évaluation. La faute en partie à une maladresse fâcheuse à trois points (4 sur 18 au repos) à laquelle Dragicevic (2 sur 3) avait pourtant tenté de remédier.

Du coup, après un début équilibré (9-9, 6e'), l'ASVEL avait pris un premier avantage (12-17), mais la SIG passait devant (22-21, 12e'). Les arbitres appliquaient les nouvelles consignes à la lettre (faute technique à Jackson pour contestation, à Dragicevic pour floping), mais le final sera entièrement villeurbannais. Une faute offensive de Howard sanctionnée de deux lancers-francs après un tir trop rapide de Leloup et... le premier panier de Taurean Green juste avant la sirène : 32-37.

Occasions perdues...

Les choses se corsaient dès la reprise avec une faute sur Lighty : 32-38. La SIG allait pourtant se sacrifier en défense. Respectant les consignes, elle piquait quelques balles que Campbell et Leloup transformaient, et empêchait l’ASVEL de dérouler son jeu. Diot trouvait Traoré, scorait à son tour et la SIG passait un 7-0. Le temps mort de Pierre Vincent n’empêchait pas le 10-0 : 42-38 (24e’). L’écart grimpera même à +8 sur un troisième primé de Dragićević (49-41, 27e’). Et puis soudain, le « trou noir ». L’ASVEL avait lancé Bader mais c’est surtout Taurean Green qui relançait la maison verte profitant des bévues alsaciennes. Un trois points heureux, un flotteur et une passe à Bader et Villeurbanne reprenait les commandes à la fin de la période après un 0-11 assassin : 49-52… "On les a remis dans le match alors qu'on avait fait l'essentiel, regrettait Vincent Collet. On a perdu la tête, par excès de suffisance, et lorsqu'ils sont repassés devant, on a couru après le score sans jamais plus les rattraper. C'est un match qui nous laisse beaucoup de regrets".

Car la SIG avait laissé passer sa chance. Si deux balles perdues de Jean-Charles envoyaient Diot puis Toupane au cercle pour un dernier avantage (53-52), Taurean Green (12 passes) « caviardisait » Nivins et Sy (53-60). En face, la SIG avait perdu ses repères offensifs et malgré quelques sursauts, elle ne reviendra pas d’un retard de 10 points (60-70), s'inclinant finalement 65-74.

Un match qui pouvait effectivement laisser bien des regrets et que même une revanche, mardi au Rhenus pour l’ouverture de la ProA, n’effacera pas. Place à l’Eurocup, maintenant, dans une poule que l’on connaîtra lundi. Villeurbanne défiera l'autre finaliste, les Russes de Kazan victorieux de Jérusalem, sans que Pierre Vincent ne s'en fasse une montagne : "On a eu de grosses difficultés pour nous exprimer contre Strasbourg, mais on a gagné. Tout le monde est persuadé que Kazan va passer. Mais ils ne sont pas encore qualifiés."

Jean-Claude Frey

Les matches en vitesse

SIG – VILLEURBANNE 65-74. Sleuyter Arena à Ostende. Arbitres : MM. Pukl (Slovénie), Lottermoser (Allemagne) et Foufis (Grèce).

Les périodes : 15-19, 17-18 (mi-temps : 32-37), 17-15 (49-52), 16-22.

Les statistiques

KAZAN - HAPOEL JERUSALEM 82-71. Arbitres : MM. Belosevic (Serbie), Nuran (Turquie)et Jimenez (Espagne).

Les périodes : 16-16, 19-25 (mi-temps : 35-41), 23-13 (58-54), 24-17.

Les statistiques