Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
Dobbins2_Pana
Actualités La SIG s’offre le Pana !

La SIG s’offre le Pana !

Au tournoi de Mulhouse, la SIG s’est offert un joli succès de prestige (79-73) face à une équipe du Panathinaïkos, pourtant autrement armée mais qui n’a pas pu répliquer à la deuxième mi-temps de haut vol des Alsaciens. Prometteur…

Evincé du Final Four la saison dernière par… l’Olympiacos, le Panathinaïkos a construit une équipe de choc, avec Dusko Ivanovic aux commandes, mais pour laquelle ni A.J. Slaughter, dont on murmure déjà qu’il serait sur le départ, ni Demarcus Nelson, blessé vendredi avant le début du tournoi et reparti à Athènes, ne jouaient. Le reste de la troupe avait cependant fière allure et de quoi faire peur avant l’entre-deux initial.

La SIG avait entamé ce match de prestige par le bon bout avec beaucoup de sérieux et d’intensité défensive. Howard la plaçait même en tête (3-2) mais la vitesse de Bochoridis ouvrait des brèches et provoquait des fautes. La puissance d’Esteban Batista, l’Uruguayen du Pana, faisait souffrir Traore et peu à peu, avec une défense de fer, les Grecs mettaient la main sur le match : 8-10, 12-15 (8e’). Lacombe avait signé son entrée par un joli flotteur mais Diamantidis était venu au même moment prendre les manettes de « son » Pana, alors que James Gist, très peu utilisé, relayait Batista.

La SIG tient le choc

Pas de quoi effrayer Fofana ou Howard qui renversaient le score (16-15, 9e’), la plus grosse frayeur du pivot strasbourgeois venant d’un panneau qu’on avait oublier d’amarrer au sol et qui faillit basculer après un de ses dunks ravageurs ! La SIG gâchait toutefois sa fin de premier quart avec l’un ou l’autre mauvais choix et des pertes de balles : 18-22.

Le second quart sera plus difficile. Le Pana enfonçait le clou dès l’entame (18-28) et la SIG ne parvenait pas à se rapprocher à moins de six points en raison de sa maladresse. Si la défense était solide, les échecs près du cercle ou aux lancers-francs (1 sur 6 pour… Fofana) étaient payés cash. Mais au repos, rien n’était perdu : 34-40.

Un troisième quart magnifique

Lacombe, l’energizer, lançait la 3e période de la meilleure des façons : deux fautes provoquées, deux lancers sur deux, un contre sur… Batista et un caviar pour Campbell en une minute seulement : 38-40 ! Ivanovic jouait avec Batista et Gist simultanément pour faire mal à l’intérieur mais Traore et Dobbins trouvaient eux aussi l’ouverture : 40-46, puis 46-48 et même 53-52 sur une réussite de Leloup ! Les Grecs déjouaient face à une défense alsacienne bien articulée, solide au rebond, et même si Batista (16 pts, 15 rebonds, 24 d’évaluation) faisait un chantier sous le cercle, le Panathinaïkos en tête à l’entame du dernier quart (57-58), était à nouveau dépassé quand Ali Traoré (12 points après la pause) promenait sa patte gauche ou la droite, c’est selon, pour donner le tournis aux défenseurs grecs : 64-60 (33e’).

Piqués au vif, les  « verts » se relançaient par Mavrokefalidis (64-65, 36e’), mais le final sera entièrement… strasbourgeois. Une formidable défense, symbolisée par un excellent Matt Howard (24 d’évaluation) qui ne laissera qu’un panier à trois points à l’inévitable Diamantidis et un 13-3 qui scellait l’exploit des hommes de Tavano : 77-68, puis 79-73.

Vraiment un match-référence sur lequel la SIG pourra s’appuyer. Pierre Tavano en convenait d’ailleurs : « Défensivement, on a vraiment montré de belles choses en les empêchant de jouer à certains moments. Ça reste une forte équipe d’Euroleague et ça fait plaisir d’être consistant pendant 40 minutes. Gagner ce match, ce n’est pas donné à tout le monde. Je suis fier des joueurs et j’espère qu’on aura encore des jambes demain… »

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG – PANATHINAIKOS ATHÈNES 79-73.  Palais des Sports de Mulhouse. 1 500 spectateurs. Arbitres : MM. Hamzaoui, Rosso et Dubois.

Les périodes : 18-22, 16-18 (34-40), 23-18 (57-58), 22-15.

SIG : 28 paniers sur 56 tirs (50%) dont 3 sur 11 à trois points, 20 LF sur 33, 25 rebonds (Howard 7) dont 8 offensifs, 11 passes (Lacombe 5), 10 balles perdues, 25 fautes, Leloup et Toupane éliminés.

Campbell 2, Dobbins 11, Leloup 9, Howard 15, Traoré 14, puis Toupane 7, Lacombe 10, Labanca, Fofana 11.

PANATHINAIKOS : 24 paniers sur 47 tirs (51%) dont 4 sur 12 à trois points, 21 LF sur 26, 38 rebonds (Batista 15) dont 11 offensifs, 13 passes (Diamantidis 5), 21 balles perdues, 33 fautes, Glankovits, Pappas et Batista éliminés.

Bochoridis 7, Pappas 8, Glankovits 11, Fotsis 5, Batista 16, puis Diamantidis 9, Mavrokefalidis 15, Gist 2, Koniaris.

En début de soirée le Bayern de Munich a battu l’Etoile Rouge de Belgrade 96-70. Les périodes : 21-19, 23-21 (mi-temps : 44-40), 26-15 (70-55), 26-15.

Le programme de dimanche

15h : Panathinaïkos Athènes – Bayern Munich

17h30 : SIG – Etoile Rouge de Belgrade