Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
Dobbins
Actualités Passer Riga pour espérer

Passer Riga pour espérer

C’est un énorme pari que la SIG engage demain à Ostende, sur les bords de la mer du Nord : décrocher le seul billet pour l’Euroleague mis en jeu et visé par sept autres formations. Premier obstacle : le VEF Riga, vice-champion de Lettonie.

Jamais deux sans trois, dit le dicton. A la SIG, on aimerait bien qu’il se confirme. Deux fois de suite, les Lettons de Riga ont échoué en quart de finale du tournoi de qualification de l’Euroleague. Et ils seront ce mardi à 18h, le premier adversaire des Strasbourgeois (en savoir plus : http://sigbasket.fr/2014/09/a-ostende-huit-equipes-pour-un-ticket/). Car la troupe alsacienne, qui a rejoint la Flandre dès dimanche soir, compte bien enchaîner trois rencontres. « Il faudra entrer fort dans le tournoi et élever son niveau par la suite », estime Collet qui compare ce QR (qualification round) à la Leaders Cup. S’il ne faut surtout pas négliger les Lettons qui compte plusieurs internationaux, ont « pillé » à l’intersaison le champion national Ventspils et ajouté deux Américains à leur roster, Vincent Collet pense qu’ « il faut d’abord se concentrer sur [nous]. Depuis que je suis arrivé, nous n’avons fait que quatre entraînements. On se préoccupera de Riga lundi, lors des derniers entraînements, avec aussi de la vidéo ».

kevin-dillard-vef-riga

Kevin Dillard, l'un des deux Américains de Riga.

Pierre Tavano, l’assistant de Collet, a en effet décortiqué un match dont il a obtenu le DVD afin de déceler les éventuelles failles de l’adversaire. « Nous avons effectué deux séances défensives de suite afin de corriger les erreurs apparues contre Bourg. De même, côté offensif, c’est une chose de simplifier le jeu, encore faut-il respecter les fondamentaux. Ce qui n’était pas le cas vendredi. Si c’est encore le cas cette semaine, on n’a pas de chance ».

« L’équipe ne part pas à zéro »

Le ton est donné. Mais Vincent Collet reste convaincu que c’est par la défense que son équipe pourrait créer la surprise. « Il faut monter d’un cran. C’est insuffisant pour l’instant. Il y avait de l’envie par moments, mais nous avons commis des fautes d’organisation qui ne pardonnent pas. Elles n’ont pas pardonné vendredi, elles pardonneraient encore moins cette semaine… »

Si le coach reconnaît le travail effectué depuis août, sous les ordres de Tavano, l’arrivée de Dragićević puis le retour tardif de Diot obligent à revoir les bases. Mais le délai est court. « Nous avons une équipe moins talentueuse sur le papier que celles qu’on peut rencontrer à Ostende. Il faut donc que nous soyons en ordre de marche. Sinon, ça ne passera pas. D’abord contre Riga, car je ne néglige aucune étape ».

Pas de plan sur la comète, pas question d’évoquer déjà une éventuelle demie contre l’ASVEL voire une finale contre Kazan. « Si on gagne le premier match, on aura tout loisir d’observer les autres équipes ». La SIG ouvre en effet le bal des prétendants, à 18h mardi…

Sur le seul quart de finale, il y a déjà de quoi craindre. « Il va falloir qu’on défende, assène Collet. Qui dit letton, dit shooteur. Ça va artiller dans tous les sens. Il faudra donc être en place… » Timma, Mejeris, Jakovics, Strelnieks, les frères Berzins, auxquels il faut ajouter le duo américain Dillard et Robinson, voilà pour le danger extérieur. Sous le cercle, Zakis, Pasecniks et le géant sénégalais Bamba Fall (2,17m) donneront également du souci aux Strasbourgeois. « Nos extérieurs sont tous des vaillants, des courageux. Faut qu’on l’exprime. Avoir la volonté d’arrêter nos adversaires, surtout quand on ne les connaît pas bien ».

Riga misera sur la largeur du terrain, sur son adresse. « Notre attitude défensive sera la clé du match. Il faudra donc être concentré, intense, vigilant. Les faire reculer. Sinon… Kazan a peut-être quatre ou cinq façons de s’imposer dans ce tournoi. Nous, nous n’avons pas le choix. On est dominé en talent par plusieurs équipes. Il faudra donc empêcher nos adversaires de jouer leur meilleur basket ».

Parallèlement, la SIG devra être performante à l’autre bout du terrain. Même si Collet sait que le talent collectif qu’il perçoit dans son équipe, devra attendre quelques semaines avant de pouvoir s’exprimer.

La meilleure façon de préparer la ProA

Il y a souvent eu des surprises dans ce tournoi qualificatif pour l’Euroleague. Khimki Moscou, battu dès le premier tour par Ostende l’an dernier, peut en témoigner. La SIG a donc des raisons d’espérer. Elle trouvera de toute façon dans cette escapade belge, « une opportunité pour progresser » comme le souligne Collet. « C’est mieux que des matches amicaux. C’est formateur pour un groupe avec du haut niveau, l’effet couperet ».

Plusieurs jours durant, le plus longtemps possible bien sûr, la SIG pourra s’investir dans un esprit commando qui pourrait s’avérer utile lors des premiers matches de championnat qui se profilent. Paul Lacombe qui accompagne le groupe et pourrait bien, si le quart se passe bien, retrouver le parquet dès jeudi, le symbolise à merveille…

De quoi déceler déjà un signe positif dans cette première aventure de la saison.

Jean-Claude Frey

Le programme à la Sleuyter Arena d’Ostende

¼ finales

Mardi

18h : SIG – Riga

20h45 : Ostende – ASVEL

Mercredi

18h : Hapoël Jérusalem – Nymburk

20h45 : Kazan – Zielona Gora

½ finales

Jeudi à 18h et 20h45

Finale

Vendredi à 20h30