Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
Personne en Situation de Handicap
réservez dès maintenant vos places via YOOLABOX
SIG-Nancy-Playoffs20058
Actualités SIG : c’est un tournant

SIG : c’est un tournant

Face au Bayern, au Panathinaïkos et à l’Etoile Rouge de Belgrade, la SIG met la dernière main à sa préparation à Mulhouse. Des adversaires haut de gamme qui doivent lui permettre d’aborder le tournoi de qualification de l’Euroleague, dans 10 jours, dans les meilleures conditions. Un tournant dans la pré-saison.

SIG - Bamberg - 221113 - 12

Louis Campbell, ici dans le match d'Euroligue contre Bamberg, retrouvera à Mulhouse son ancien équipier Anton Gavel (à droite), qui a rejoint le Bayern. Zach Wright (à gauche), c'est pour plus tard, en championnat contre... Limoges.

Ils sont nombreux sans doute à avoir imaginé que Vincent Collet retrouverait le banc de la SIG ce week-end à Mulhouse. Ou du moins qu’il serait dans les parages immédiats de son équipe à une bonne semaine de la reprise. Mais voilà, le coach strasbourgeois, qui est aussi celui de l’équipe de France, a mené les Bleus à un exploit historique contre l’Espagne et disputera deux rencontres de plus pour décrocher une médaille et boucler une Coupe du monde d’ores et déjà très aboutie. Car tout le monde est unanime pour reconnaître qu’une grande part de la victoire française au Mondial mercredi, revient à son mentor et à son staff qui ont su donner aux Tricolores toutes les armes pour escalader l’Everest du basket européen, cette Espagne que tout le monde pensait intouchable.

Pierre Tavano poursuivra donc avec enthousiasme et détermination, l’œuvre entreprise depuis un bon mois déjà, celle qui doit permettre à la SIG d’attaquer la saison de ProA, et plus encore le tournoi de qualification d’Ostende qui délivrera le dernier ticket pour l’Euroleague, avec trois obstacles de choix sur sa route.

Andersen sur le chemin de la SIG ?

Parmi les adversaires potentiels des Strasbourgeois en Belgique du 23 au 26 septembre, figure l’ASVEL qui vient de faire signer… David Andersen pour deux saisons. Longtemps en contact avec la SIG, l’Australien a choisi l’équipe de Tony Parker. « Nous avions fait une offre pour la saison à David à la mi-août lors du tournoi avec l’équipe de France, avec un engagement moral qui lui aurait permis de partir fin décembre comme il le souhaitait, précise Martial Bellon. Mais il a exigé des conditions pour signer qui n’étaient pas acceptables pour nous. Et après une semaine de discussion, nous avions décidé de mettre fin aux contacts. Les conditions auxquelles il a signé à Villeurbanne sont largement au-dessus de nos capacités financières. Nous n’avons donc aucun regret ». Ces précisions faites, le président de la SIG ajoute : « Nous avions fait ensuite une offre à Dylan Page qui a choisi de s’engager avec Charleroi. D’autres joueurs nous ont été proposés mais ils ne convenaient pas à Vincent Collet, avec lequel je suis en contact permanent pendant la Coupe du monde. Vincent décidera car à Strasbourg, c’est le coach qui fait son équipe. Avec l’accord du président, bien entendu ».

Ce chapitre étant définitivement clos, la SIG reste présente sur le marché du recrutement. En attendant, place au jeu à partir de ce vendredi, dans le Haut-Rhin. Avec des adversaires de renom, qui aligneront des joueurs que la SIG a déjà croisé sur les parquets européens ou… français la saison dernière, à l’image de d’ex-coéquipier slovaque de Louis Campbell, Anton Gavel (Bamberg), de Jan Jagla (Alba Berlin), de Dusko Savanovic (Efes Istanbul), tous passés au Bayern, d’A.J. Slaughter (Chalon), renfort du Panathinaïkos, ou de Maik Zirbes (Bamberg), passé à l’Etoile Rouge.

« Ce tournoi est un peu un tournant, insiste Pierre Tavano. Cette saison, nous avons des tournois le week-end qui nous permettent de bien travailler en semaine, contrairement à la saison dernière où nous jouions très souvent en semaine. C’est très intéressant. On est monté en régime petit à petit jusqu’au dernier match contre Chalon. Il faut maintenant que l’on continue à voir qu’il y a des progrès en défense et en attaque. La cohésion du groupe est là, mais on va jouer de très grosses équipes européennes. Ce sera très dur. Nous ne serons que huit avec le renfort des espoirs et il faudra gérer les temps de jeu pour ne pas arriver sur les rotules dimanche soir et surtout, ne pas risquer de blessures ».

« On jouera pour gagner »

Est-ce à dire que la SIG n’accordera pas d’importance aux résultats pour ne s’attacher qu’à la manière ? « Pas du tout. Nous sommes des compétiteurs et on joue toujours pour gagner les matches. Que ce soit le Pana ou le Bayern, ils ne seront pas prêts à cette époque de l’année. Et puis, il faut forger notre état d’esprit à la victoire. C’est une compétition. Il faut l’aborder avec de la rigueur. On va continuer à travailler défensivement pour préparer au mieux le tournoi de qualification de l’Euroleague », poursuit l’adjoint de Collet, en charge de la préparation.

En parfaite osmose avec son « patron », avec lequel il est en contact quotidiennement pour ajuster les entraînements et échanger sur l’état d’avancement du chantier de la SIG, Tavano insiste sur les aspects qui ont aussi fait la force de l’équipe de France ces derniers jours. « La défense est la marque de fabrique de Vincent, on l’a vu contre l’Espagne, et la SIG n’y échappera pas. La cohésion et le collectif sont primordiaux pour nous, des deux côtés du terrain ».

Le week-end franco-serbe !

Pierre Tavano n’attache pas, pour l’heure, d’importance particulière à ses adversaires qui aligneront quelques stars européennes (Schaffartzik, Diamantidis, Micic, Batista, Jenkins ou Williams). Il connaît leur philosophie de jeu et sait que ce sera dur. « On jouera contre trois coaches serbes, pendant que Vincent affrontera Djordjevic. Pas question de faire du scouting, c’est sur nous qu’on se focalisera. Si on peut prendre un des trois matches, ce sera déjà bien. Car la valeur des adversaires rend ces confrontations redoutables ». Pesic (Bayern), Ivanovic (Pana) et Radonjic (Etoile Rouge) donneront à Pierre Tavano une idée de ce qui attendra la SIG au tournoi de qualification d’Ostende. Dans la plus pure tradition serbe…

Le moment idéal pour se faire craindre des sept adversaires potentiels qui visent eux aussi le dernier ticket pour l’Euroleague…

Jean-Claude Frey

Le programme du tournoi de Mulhouse

Aujourd’hui

16h : FC Mulhouse (N1) – GET Vosges (N1)

18h30 : ER Belgrade – Panathinaïkos

21h : SIG – Bayern Munich

Samedi

18h30 : ER Belgrade – Bayern Munich

21h : Panathinaïkos – SIG

Dimanche

15h : Panathinaïkos – Bayern Munich

17h30 : SIG – ER Belgrade