Basket
pub_banniere_boutique_en_ligne.jpg
pub_banniere_boutique_en_ligne_v2.jpg
BOUTIQUE OFFICIELLE EN LIGNE
Habillez-vous aux couleurs de la #SIGARMY
P1040658
Actualités Un premier pas franchi avec aisance

Un premier pas franchi avec aisance

En entrant dans la partie de la meilleure des façons, c’est à dire avec beaucoup d’intensité défensive, la SIG n’a laissé aucune chance à Riga (82-53) et disputera jeudi la demi-finale du tournoi de qualification à l’Euroleague contre Villeurbanne. Vincent Collet a même pu gérer au mieux son effectif et faire jouer les jeunes, Labanca et François…

P1040681

Axel Toupane file au panier face à la défense de Riga

Dans une salle qui sonnait creux – les supporteurs belges attendaient le second match de la soirée entre leurs protégés et Villeurbanne –, la SIG jouait gros. C’était vaincre ou… rentrer à la maison en attendant l’Eurocup. Mais on sentait le groupe déterminé, soudé, et dès les premières minutes, c’est en défense qu’il en apporta la preuve. Comme l’attaque ne se portait pas mal non plus, portée par Howard, très efficace au rebond offensif, Campbell et Dobbins qui scoraient à trois points, la SIG prit d’entrée les devants : 9-0, puis 11-2. « On a fait un bon job, dira Collet. On ne les connaissait pas bien, mais on savait qu’il fallait les presser, y compris les intérieurs à qui il ne fallait pas laisser d’espace ».

11 points pour Robinson et Dillard

Riga stoppait certes l’euphorie strasbourgeoise et le duo de feux-follets américains Robinson-Dillard sortait de sa boîte pour marquer les 11 premiers points de son équipe : 16-11 (7e’). Vincent Collet faisait tourner son effectif en songeant déjà au possible enchaînement de rencontres et même Paul Lacombe montait sur le parquet.

Diot avait marqué son entrée d’un panier longue distance, Traoré était efficace près du cercle, mais Riga se rebiffait, à l’image du géant sénégalais Bamba Fall : 22-19 après le premier quart.

Quelques pertes de balles compliquèrent la tâche de la SIG en début de deuxième période, mais les shooteurs lettons étaient contenus. Et Diot débloquait la situation (27-21). Collet profitait du temps mort balte pour mettre en place une défense tout terrain aussitôt efficace. Ponctué d’un 8-0 signé Leloup, Dobbins et Howard, après quelques ballons volés : 35-23. L’écart grimpera même à +15 (42-27) avant le retour de Riga à 42-32 au repos.

La SIG fait le job !

Un nouveau 11-2 scellait rapidement le sort de la rencontre : 53-34 (24e’). Ali Traoré donnait le tournis aux défenseurs baltes, Diot scorait à son tour, Campbell jouait juste et même Lacombe y allait de son panier bonifié, pendant que Matt Howard excellait dans les tâches obscures. Il ne pouvait plus arriver grand-chose aux Strasbourgeois qui s'offriront 12 interceptions dans la partie. Fofana assurait un bon relais dans le dernier quart, Dragicevic trouvait de bonnes positions, Toupane défendait sur les virevoltants meneurs américains et même Antony Labanca et Xavier François, le Belge de la SIG qui jouait… chez lui, participaient à la fête.

L’écart avait enflé, grimpant à 28 points dès la 34e’, largement de quoi permettre aux cadres de souffler. Leloup et Howard avaient joué le plus longtemps (23 minutes), pas de quoi entamer les réserves ! Mais ce n’est qu’un premier pas.

« On a bien partagé la balle en attaque [NDLR : 22 passes décisives], mais ce n’est que le premier match. Jeudi, en demi-finale, ce sera sans doute bien plus dur… », lâchait Collet. Avant de rendre hommage à son assistant : « Honnêtement, j’ai été surpris de notre niveau de jeu. Pierre Tavano a vraiment fait du bon travail pendant la préparation. L’état d’esprit était excellent. C’est en jouant comme cela que l’on peut espérer franchir encore des étapes ».

Ali Traoré était sur la même longueur d’ondes : « Ça s’est passé comme on l’avait prévu à l’entraînement. Il fallait éviter qu’ils s’installent dans le match. Une seule équipe sera récompensée, ici. Le prochain match sera beaucoup plus difficile mais on sera prêts ».

Jean-Claude Frey

Le match en vitesse

SIG – VEF RIGA 82-53. Sleuyter Arena à Ostende. Arbitres : MM. Radovic (Croatie), Nuran (Turquie) et Jimenez (Espagne).

Les périodes : 22-19, 20-13 (mi-temps : 42-32), 23-10 (65-42), 17-11.

Les statistiques

 

Dans l'autre rencontre, l'ASVEL s'est imposée face aux Belges d'Ostende après une seconde mi-temps maîtrisée.

OSTENDE – ASVEL 77-86 . Sleuyter Arena à Ostende. Arbitres : MM. Pulk (Slovénie), Foufis (Grèce) et Pastusiak (Pologne).

Les périodes : 20-24, 23-19 (mi-temps : 43-43), 13-19 (56-62), 21-24.

Les statistiques